Instagram lance une nouvelle fonctionnalité pour lutter contre le cyber-harcèlement

apps

Par Amandine Jonniaux le

Le réseau social veut permettre à ses utilisateurs de profiter d’un espace plus safe, notamment grâce à son nouvel outil Mots Masqués.

Crédits : geralt via Pixabay

Instagram a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité destinée à poursuivre les efforts de l’entreprise dans la lutte contre le cyberharcèlement. Baptisé Mots Masqués, cet outil inédit permettra bientôt de filtrer automatiquement les demandes de messages directs jugés abusifs. Si jusqu’à présent, les DM échappaient au contrôle automatique d’Instagram pour des raisons de confidentialité, la plateforme va prochainement déployer la possibilité pour les utilisateurs de définir une liste noire de mots, phrases ou emojis, qui seront directement filtrés et placés dans un dossier masqué à part, qu’il sera tout de même possible de consulter si besoin. Comme pour les filtres de commentaires, il s’agit là de permettre aux utilisateurs de ne pas être confrontés à des insultes, des trigger warnings ou simplement à des sujets qu’ils ne souhaitent pas aborder.

Empêcher la prolifération des faux comptes

Autre mesure forte prise par la plateforme dans la continuité de ses dernières décisions, la possibilité pour un internaute de bloquer l’ensemble des comptes associés à un même utilisateur. “Ainsi, lorsqu’un utilisateur décidera de bloquer un compte, il pourra choisir par prévention de faire de même avec tous les autres comptes qui pourraient être créés par le même individu”, explique Instagram dans un communiqué officiel. Encore une fois, cette décision devrait permettre à la plateforme de lutter efficacement contre le harcèlement et les messages non consentis, qui sont légion sur la plateforme de partage de photo. Il y a quelques mois, le réseau social avait déjà changé ses conditions d’utilisation pour améliorer la sécurité de ses utilisateurs adolescents. En mars, c’est une version dédiée aux enfants qui avait été officiellement annoncée par l’entreprise de Mark Zuckerberg. Enfin, Instagram tente depuis déjà plusieurs mois de restreindre l’affichage des Likes, jugés complexants sous ses publications.