Signal provoque Facebook dans une publicité Instagram et se fait censurer

apps

Par Remi Lou le

Signal n’apprécie pas vraiment le modèle de Facebook et souhaite le faire savoir... mais cela ne se fera visiblement pas dans des publicités sur Instagram.

© Adem AY / Unsplash

Le signal ne passe pas auprès de Facebook. Comme le révèle l’application de messagerie de communication chiffrée, alternative à WhatsApp, l’une de ses compagnes publicitaires sur Instagram n’est pas passée auprès de Facebook, sa maison mère. Dans cette publicité, Signal s’en prenait en effet frontalement à la manière dont fonctionne Facebook, et la quantité de données personnelles qui sont collectées puis vendues par la firme.

« Être transparent sur la façon dont les publicités utilisent les données des gens est apparemment suffisant pour être banni : dans le monde de Facebook, la seule utilisation acceptable est de cacher ce que vous faites à votre public » explique Signal sur son compte Twitter.

Forcément, critiquer Facebook via une publicité dénonçant son business-model a tout d’une provocation, et il n’est guère étonnant que cette publicité n’ait pas été acceptée. Signal précise néanmoins que Facebook a aussi fini par désactiver son compte publicitaire sur ses réseaux sociaux.

Facebook dément

De son côté, Facebook nie l’affaire. « C’est un coup de force de Signal, qui n’a même jamais essayé de diffuser ces publicités – et nous n’avons pas fermé leur compte publicitaire pour avoir essayé de le faire » a ainsi expliqué un porte-parole de la firme fondée par Mark Zuckerberg auprès de The Information.

Reste à voir quelle tournure prendra la suite de l’histoire. Signal représente en effet un certain danger pour Facebook, et notamment la célèbre application de messagerie chiffrée qu’elle détient, WhatsApp. Par ailleurs, à l’annonce des nouvelles conditions d’utilisation de cette dernière, Signal est devenue l’alternative privilégiée des utilisateurs, enregistrant une très nette progression depuis le début de l’année.