Un hypercar hybride et un autre tout électrique chez Morand Cars

Automobile

Par Olivier le

Il y a très peu de chances que la première hypercar de Morand Cars trouve une place dans un garage près de chez soi : cette voiture au design audacieux n'a pas été produite pour monsieur tout-le-monde. Mais elle témoigne de l'inventivité et de l'ambition du constructeur suisse.

© Morand Cars

Morand Cars, un constructeur fondé par Benoit Morand, ancien directeur d’équipe aux 24 Heures du Mans, et Eric Boullier, qui a été directeur d’équipe pour Lotus F1 et directeur de course McLaren, a levé le voile sur sa première hypercar sobrement baptisé Morand Hypercar. Difficile de faire plus simple !

De la puissance à revendre

Ce véhicule à l’allure futuriste se décline en deux motorisations. La version hybride intègre un V10 5,2 litres d’une puissance de 690 chevaux. Elle embarque deux moteurs électriques à l’avant et un troisième à l’arrière, entre le moteur thermique et la boîte à sept vitesses. Combinés, ces trois moteurs électriques produisent une puissance de 440 chevaux.

En tout, la Morand Hypercar hybride offre un total de 1.100 chevaux pour une vitesse de pointe de 400 km/h (!), suffisant pour aller jouer dans la cour de la SF90 Stradale de Ferrari ou la Regera de Koenigsegg. Elle file de 0 à 200 km/h en 6,3 secondes environ. L’autonomie en « 100 % électrique » est de 70 km.

Crédit : Morand Cars

La version « tout électrique » de la Morand Hypercar intègre un moteur électrique à chaque roue pour une puissance totale de 1.950 chevaux. Là aussi, la vitesse maximale est de 400 km/h, n’essayez pas chez vous… La batterie est d’une capacité de 70 kW, soit une puissance de 1.400 kW pour un poids de 350 kg. L’autonomie annoncée est de 300 km environ.

La monocoque de la Morand Hypercar est composée de fibre de carbone dont la conception est basée sur un matériau composite appelé Amplitex. Ce dernier se base sur du lin durable, un peu plus lourd que la fibre de carbone pure mais tout aussi rigide, et surtout plus durable. Les tests du modèle hybride débuteront cette année, tandis qu’un prototype de la version tout électrique est attendu en 2022. 73 exemplaires seront produits au prix de 2 millions d’euros l’unité.