Whatsapp ne désactivera pas votre compte si vous n’acceptez pas ses CGU

apps

Par Julie Hay le

La filiale de Facebook vient d’annoncer qu’elle ne restreindrait finalement pas l’accès à l’application pour ceux qui ne voudront pas accepter les conditions générales d’utilisation, ou du moins, pour l’instant.

© Christian Wiediger via Unsplash

WhatsApp change à nouveau son fusil d’épaule. La messagerie cryptée, après avoir tenté la manière forte, va finalement offrir un peu de répit aux réfractaires. Si elle annonçait en avril dernier que les utilisateurs qui ne voudraient pas accepter ses nouvelles CGU ne pourraient plus utiliser l’intégralité des fonctionnalités qu’offrent WhatsApp, elle fait finalement marche arrière. Après le 15 mai, il sera toujours possible de recevoir, d’envoyer des messages et de passer des appels. Dans un communiqué, elle explique

“Alors que si la majorité des utilisateurs ayant reçu les nouvelles conditions d’utilisation les ont acceptées, nous prenons en compte le fait que certaines personnes n’aient pas encore eu la chance de le faire. Aucun compte ne sera supprimé le 15 mai à cause de cette mise à jour et personne ne perdra non plus les fonctionnalités de WhatsApp. Nous ferons un suivi avec des appels aux gens au cours des prochaines semaines.”

Elle ne précise en revanche pas combien de temps supplémentaire sera accordé aux utilisateurs récalcitrants.

Mais ça change quoi ?

À coup de communiqués de presse et de publications sur les réseaux sociaux, Facebook rappelle les changements qui seront effectifs dès le 15 mai. Décriée, cette mise à jour prévoit de faciliter les échanges entre les utilisateurs et les entreprises. En utilisant les outils de Facebook, et notamment leurs serveurs, ces dernières donnent à la firme de Mark Zuckerberg l’accès aux conversations entre les clients et les professionnels. Elles seront ensuite utilisées pour de la publicité sur les différentes applications du groupe, comme Instagram, WhatsApp ou encore Facebook. Pour les conversations personnelles en revanche, rien ne change. Elles resteront chiffrées de bout en bout et personne, hormis les deux interlocuteurs, ne pourra les lire. Facebook et WhatsApp n’y ont pas non plus accès.

Finalement pas l’exode annoncé

Suite à l’annonce de WhatsApp en janvier dernier, les critiques étaient vives à l’égard du groupe Facebook. De nombreux utilisateurs avaient donc choisi d’opérer un changement de service, en privilégiant Signal, promue par Elon Musk sur Twitter. Pour autant, WhatsApp explique que ses utilisateurs n’ont pas déserté en masse ses rangs. Elle annonce même une croissance significative ces derniers mois, sans pour autant donner les chiffres. Comme le note TechCrunch, sur l’ensemble de ses applications, elle compte pas moins de 3,45 milliards d’utilisateurs actifs en mars 2021, contre 3,21 en septembre 2020.