Google veut révolutionner la communication avec son projet Starline

Business

Par Julie Hay le

À la manière d’un photobooth, le nouvel outil de Google promet de réunir deux interlocuteurs grâce à la modélisation 3D. Un premier pas vers les hologrammes ?

Google vidéoconférence
© Google

La pandémie nous aura appris une chose, maintenir le contact avec ses proches est plus qu’essentiel. Pour converser en toute sécurité avec ses amis et sa famille, de nombreux internautes se sont tournés vers les applications de vidéo-conférence. Cela a conduit à l’explosion des outils développés par Zoom, qui sont rapidement devenus une référence sur le secteur. Google n’a en revanche pas dit son dernier mot et a présenté – durant sa conférence I/O –  sa nouvelle solution de communication, qui promet de révolutionner nos échanges. Baptisé Starline, il s’agit d’un vidéo booth, similaire à une cabine photo, qui permettra de passer des appels vidéos 3D. Grâce à de nombreuses caméras et capteurs, Starline capture l’apparence et la forme d’une personne sous différents angles, dans le but de la modéliser en 3D et de diffuser cette image en temps réel à son interlocuteur.

Pour l’instant, ce projet n’est pas destiné à équiper tous les clients de la firme de Mountain View. Le dispositif est assez massif et consiste en une imposante cabine avec des lumières, des caméras et un banc sur lequel s’asseoir. Avec sa douzaine de capteurs de profondeurs et son affichage de 65 pouces, le produit utilise “du matériel personnalisé et des équipements hautement spécialisés.”

S’insérer sur le secteur médical

Ce nouveau vidéobooth est pour l’instant disponible uniquement dans certains bureaux de Google. À l’avenir, la firme espère se positionner sur le secteur médical, en proposant une nouvelle manière de réaliser des consultations vidéo. Il pourra également servir dans le milieu professionnel, à l’heure où le télétravail reste encore la norme pour de nombreuses firmes. Des tests seront réalisés au cours des prochains mois, auprès de différents acteurs du secteur des médias et de la santé. Reste à voir désormais si Google réussira à mener son projet à bien et si le dispositif sera adapté pour le commun des mortels.