La folie des NFT est déjà du passé

Business

Par Olivier le

Un feu de paille : c'est ce à quoi ressemble le phénomène des NFT, ces « jetons non fongibles » qui ont explosé en début d'année, atteignant pour certains d'entre eux des sommes incroyables. Mais les investisseurs s'en désintéressent déjà, tandis que le volume des transactions a plongé.

© Beeple / Christies

L’âge d’or des NFT est-il déjà fini ? À la vue des derniers chiffres, la situation n’est en tout cas guère brillante pour ce qui passait il y a encore quelques semaines comme le paradis des investisseurs. En mars, le crypto-artiste Beeple vendait ainsi une œuvre, présentée sous la forme d’un jeton non fongible, la somme délirante de 69 millions de dollars.

Chute rapide des transactions

De nombreux artistes, sportifs, chefs d’entreprise (dont Jack Dorsey, le fondateur de Twitter), des marques et bien d’autres se sont engouffrés dans la brèche avec souvent des résultats exceptionnels. Le 3 mai dernier, les ventes de certificats de propriété ont ainsi atteint les 100 millions de dollars. Un record qui n’a plus jamais été battu. Pire encore, le marché des NFT est en chute libre depuis !

Sur l’ensemble de la semaine dernière, le volume des transactions s’est péniblement établi à 19,4 millions de dollars. Les investisseurs aux affûts des bonnes affaires ont décidé d’investir ailleurs : le nombre de portefeuilles virtuels a fondu à 3.900, contre 12.000 au plus fort de la folie NFT.

La « bulle » NFT a crevé en quatre mois. Mais cela ne signifie pas pour autant que ces jetons vont disparaitre complètement. Il s’agit en effet d’un marché hautement spéculatif, il suffit donc d’un rien pour que la flamme reparte de plus belle. D’ailleurs, certains font toujours des affaires avec les NFT, notamment dans les certificats liés au monde du sport.