Twitter officialise un nouvel outil pour lutter contre le cyberharcèlement

apps

Par Amandine Jonniaux le

Le réseau social travaille actuellement sur une nouvelle fonctionnalité destinée à endiguer le cyberharcèlement.

Logo application twitter
© Brett Jordan via Unsplash

Sur Twitter comme sur beaucoup d’autres réseaux sociaux, les mentions sont caractérisées par un @pseudo, et permettent de taguer les personnes dont vous parlez (ou à qui vous parlez) dans vos posts. Une fonctionnalité bien pratique, mais qui accuse de nombreuses limites, notamment lorsqu’il est question de cyberharcèlement. C’est dans cette optique que l’entreprise travaille actuellement sur la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité : la possibilité de se dé-mentionner d’une publication.

“Parfois vous avez envie de parler, et parfois vous n’en avez.. juste pas envie”. Présentée par le concepteur de produits Dominic Camozzi sur la plateforme, cet outil, encore au stade préliminaire permettrait ainsi aux utilisateurs et utilisatrices qui le souhaitent, de supprimer leurs mentions sur certains messages, ainsi que sur tous ceux qui seraient ensuite postés dans de futures réponses. La fonctionnalité permettrait aussi d’empêcher certains internautes de vous mentionner à l’avenir, sans pour autant avoir à les bloquer. Enfin, l’outil proposerait aussi de muter ses mentions pendant un temps défini, lorsque vous partez en vacances ou si vous souhaitez entamer une détox numérique par exemple.

Évidemment, cet outil ne restreindrait pas les éventuels messages haineux. Il permettrait cependant de protéger les utilisateurs, en leur évitant d’avoir à bloquer ou à modérer un trop grand nombre de messages. Selon Dominic Camozzi, l’outil imaginé par Twitter pourrait d’ailleurs être activé de manière semi-automatique, en proposant de mettre en pause les mentions lorsqu’un utilisateur se met subitement à recevoir beaucoup de messages. Alors que le réseau social planche actuellement sur une version premium, cette nouvelle fonctionnalité, si elle est déployée sur Twitter, pourrait quant à elle donner aux utilisateurs davantage d’outils pour faire face à la haine en ligne.

Source: Engadget