Les moustiques et une bactérie pourraient nous débarrasser de la dengue

Science

Par Olivier le

Une bactérie pourrait être la meilleure alliée pour combattre la dengue, cette maladie qui infecte jusqu'à 400 millions de personnes chaque année. Une étude très prometteuse explique qu'il est possible de traiter les moustiques avec une bactérie qui supprime une grande partie du virus.

© Welcome to all and thank you for your visit ! ツ de Pixabay

La dengue frappe les zones urbaines et semi-urbaines situées dans des pays au climat tropical et subtropical. Ce virus infecte jusqu’à 400 millions de personnes par an, il cause des douleurs dans les muscles, les os, et peut s’avérer mortel. Si des traitements existent, il n’existe pas de vaccin pour se protéger contre cette maladie transmise par les moustiques. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la dengue est une des dix plus importantes menaces qui pèsent sur la santé globale.

Technique prometteuse

Des chercheurs du World Mosquito Program (WMP) ont mis au point une solution originale qui pourrait réduire très fortement la contamination à la dengue. Ils ont infecté des moustiques-tigres Aedes aegypti avec la bactérie Wolbachia. C’est sans danger pour les insectes, en revanche la bactérie « remplace » le virus dans le corps du moustique.

Par conséquent, la dengue ne peut pas se propager, ou alors très peu, avec ces moustiques. Wolbachia, très résistante, ne fait pas de cadeau à la dengue présente dans le moustique. Bonus appréciable : la bactérie se transmet de génération en génération. Un premier essai réalisé à Yogyakarta, sur l’île de Java (Indonésie), permet d’espérer : l’incidence des cas de dengue a été réduite de 77 %. Les chercheurs ont aussi constaté une baisse de 86 % des personnes nécessitant une hospitalisation.

Le succès de l’opération, limitée à une partie de la ville, a été tel que l’expérience s’est élargie à l’ensemble de Yogyakarta. La région pourrait même être débarrassée à terme du virus. D’autres maladies pourraient d’ailleurs être traitées de la même façon, comme le chikungunya.