Une réduction du stress pourrait inverser les cheveux blancs, selon une étude

Ce phénomène se produit de manière trop subtile pour être réellement impactant mais est bien présent dans certaines situations ou le stress est considérablement réduit.

Cheveux Blancs
© Engin_Akyurt / Pixabay

Se faire des cheveux blancs : une expression qui laisse entendre qu’une forte dose de stress peut parfois engager ou influencer le processus de création de cheveux blancs chez une personne. Si la relation entre l’état de stress et ce processus naturel appelé canitie a été établie il y a déjà quelques années, des chercheurs continuent d’étudier ce lien et certains d’entre eux pourraient avoir découvert quelque chose d’intéressant. En effet, selon une étude, il serait possible d’inverser la création de cheveux blancs ou gris… en réduisant tout simplement son stress.

Avant de plonger dans les résultats de cette étude, un petit rappel sur la formation des cheveux blancs s’impose. La pigmentation de nos cheveux, ainsi que de notre peau par exemple, est due à la concentration de mélanine dans nos cellules ou fibres capillaires. Avec le temps, la sécrétion de mélanine diminue, et finit par s’arrêter complètement, ce qui donne naissance à nos cheveux blancs, qui sont en réalité transparents observés au microscope puisqu’ils ne contiennent plus de pigments.

Un phénomène réversible visible au niveau microscopique

Pour leur étude, des chercheurs de l’Université de Colombia ont pris à parti plusieurs personnes, qui ont été confrontées à certains événements plus ou moins stressants et qui ont dû tenir un journal de bord détaillé. A la fin de cette phase, les volontaires ont du fournir aux chercheurs des échantillons de leurs cheveux qui ont été découpés en plusieurs parties, chaque vingtième de millimètre de cheveux représentant une heure de leurs vies.

Placés sous un scanner à haute résolution, les cheveux ont été scrutés par les chercheurs qui ont noté toutes les nuances de gris de ceux-ci au fur et à mesure que le temps est passé. Ils ont ainsi pu reconnaître une grande corrélation entre les parties de cheveux les plus grises et les événements les plus stressants. Mais le plus frappant pour eux a été de constater que le grisonnement des cheveux était réversible.

C’est le cas pour un des volontaires qui a retrouvé des cheveux à pigmentation normale après avoir pris des congés pour partir en vacances. Cela s’est produit sur cinq de ses cheveux. A noter cependant que ces changements restent très subtils à l’œil nu, et qu’ils sont beaucoup plus rares que la canitie elle-même, qui finira de toute façon par se produire avec le temps. Ne comptez donc pas sur des vacances pour vous redonner les cheveux de vos 20 ans, cela ne marchera pas.