Le scandale autour de Google Earth au cœur d’une série Netflix

Série

Par Julie Hay le

Netflix s'intéresse aux deux ingénieurs qui ont accusé Google de plagiat en 2014, dans la mini-série baptisée The Billion Dollar Code.

Netflix Google Earth
© Netflix

En 2014, deux développeurs allemands attaquent la firme de Mountain View et l’accusent d’avoir volé la technologie sur laquelle repose Google Earth. Les inventeurs de Terra Vision estiment que l’entreprise a contrefait “la représentation picturale des données spatiales” de leur outil.

La nouvelle mini-série de Netflix va s’intéresser à cette affaire. Baptisée The Billion Dollar Code, elle suivra les deux développeurs, Carsten et Juri, dans leur lutte juridique comme le GAFAM. Elle nous plongera aussi dans l’Allemagne des années 90, après la réunification et au moment de la conception de Terra Vision.

Dans la première bande-annonce, on découvre l’intégralité du casting. Mark Waschke et Misel Maticevic camperont les deux personnages principaux. Le premier n’en est d’ailleurs pas à sa première collaboration avec le N Rouge. Il était aussi à l’affiche de Dark, la série phénomène diffusée entre 2017 et 2020. La série sera réalisée par Robert Thalheim.

Pour découvrir The Billion Dollar Code, il faudra patienter jusqu’au 7 octobre prochain. Les épisodes de cette saison seront disponibles à cette date. Elle ne devrait néanmoins pas être renouvelée puisqu’il s’agit là d’une mini-série, comme Le Jeu de la Dame par exemple.

3 Commentaires

  1. Anonymous

    21 octobre 2021 at 21:17

    C’est incroyable, cette serie nous montre que Google, tout comme Apple ou tout les autres monopôles de l’Internet et de la technologie peuvent être cruel

  2. Anonyme

    22 octobre 2021 at 22:33

    C’est triste mais cela donne une sensation étrange, le vol intellectuel n’est pas punit, du moins lorsque l’on se frotte à des puissances économiques qui ont beaucoup d’influences dans le monde, il n’y a pas qu’eux, il y a tant d’exemples connu et sans aucun doute encore plus que l’on n’imagine même pas.. C’est à celui qui sera le plus « malin » et qui fera au mieux le serpent pour atteindre les sommets.. c’est un constat qu’on peut faire à toute échelle de nos jours et dans tout les domaines. Enfin ce n’est que mon avis et beaucoup de choses doivent m’échapper aussi.

  3. Goufred

    6 novembre 2021 at 12:32

    La naïveté dans les affaires ça ne pardonne pas.
    Il n’y a pas de « gentils », et les inventeurs idéalistes le payent cher. S’ils avaient pris un avocat dès le départ ils auraient évité de se faire plumer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *