Critique

[Alors, on regarde ?] The Walking Dead, Saison 7 va vous faire frémir

Série

Par Mathieu le

the-walking-dead-season-7-rick-lincoln-michonne-gurira-cci-key-art-1200x707-1

Six mois, c’est long, surtout lorsqu’on est fan de la série The Walking Dead. Alors oui, vous allez me dire que c’est le cas pour toutes les séries et qu’il est rare que l’on attende pas impatiemment le début d’une nouvelle saison. Mais cette septième saison a un goût particulier, pas simplement parce qu’elle démarre sur les chapeaux de roues ou parce qu’un des bad guy les plus emblématiques du comics de Robert Kirkman débarque, mais bien parce que les spectateurs vont devoir tourner une page dans leurs petits cœurs de fans. Et nous faire goûter à la mort dès les premières minutes, avouez qu’il y a plus sympathique comme entrée en matière. Retour sur un premier épisode aussi fou que triste !

Alors, on regarde ? (et on se fait SPOILER aussi, donc on ne lit pas si on ne veut pas en apprendre trop sur épisode !)

the-walking-dead-season-7-rick

Comme si nous n’avions jamais quitté Rick et sa troupe, nous les retrouvons en bien mauvaise posture, genoux à terre, visages fiévreux, entourés d’hommes armés jusqu’aux dents. La tension est palpable et ce, au bout de quelques secondes. Negan, le méchant emblématique du comics de Robert Kirkman est incarné par un Jeffrey Dean Morgan qui a eu le temps de répéter ses gammes et d’ajuster son jeu, histoire de doser encore mieux son discours, ses paroles et ses manières. Lucille, sa batte de base-ball entourée de barbelés est toujours présente. Allez, on repart pour un tour de Am-Stram-Gram.

Et puis non, on suit Rick, qui est “invité” par Negan à faire un petit tour dans le camping-car. On découvre une autre facette de ce personnage. Violent, on avait compris qu’il l’était mais on apprend aussi à quel point il est un fin stratège et un manipulateur hors pair. Plus les minutes défilent et plus notre petit cœur s’emballe. Rick est dans une situation délicate, seul, avec l’ordure qui a défoncé le crâne d’un de ses amis et alliés. Il doit aller chercher une hache sur le toit du camping-car tout en évitant de se faire bouffer par un zombie, car on oublierait presque que eux aussi représentent un danger massif.

the-walking-dead-season-7-negan-morgan-935-1-1

L’épisode nous perd parfois un peu, mais s’inspire de cette confusion pour nous frapper encore plus fort. Rick, toujours en état de choc, se rappelle de l’horreur qui vient de se dérouler sous ses yeux : ce n’est finalement pas un, mais deux de ses amis qui ont été atrocement frappés à mort par Negan. On continue dans cette atmosphère pesante en découvrant les visages de ceux qui nous ont quittés. La série a cette faculté de créer un malaise permanent qui nous ferait presque trembler. Nous avons enfin notre réponse et la tristesse s’empare de nous. Pourtant, l’épisode a l’intelligence de ne pas laisser le spectateur faire son deuil. Negan ne compte pas s’arrêter là et on comprend véritablement quel est son visage, celui qui fera de lui le méchant iconique d’une série qui a gagné en maturité et en drama.

Plus rien n’a de sens. Les minutes défilent telles des secondes et on se demande comment cet épisode pourrait se terminer et surtout quel futur se dresse devant nos héros. On oublie pas tous ceux qui n’ont pas été au centre de l’intrigue de cette première de la saison 7 et on comprend rapidement, grâce à la bande-annonce de l’épisode 2, qu’on va vite découvrir ce qu’ils deviennent. Sans que l’on sache vraiment pourquoi, ni comment, le générique de fin s’esquisse devant nos yeux ébahis.

the-walking-dead-zombies

On retiendra donc 45 minutes folles, pleines de rebondissements et de réponses d’une tristesse infinie. L’épisode est complètement fou et fait découvrir au monde le visage d’un homme dont la méchanceté et la cruauté n’ont d’égal que le charisme de son interprète. Tous les personnages nous bouleversent et nous montrent à quel point leur monde apocalyptique ne mérite pas d’être vécu.

Les aventures de Rick et ses amis reprennent pour une septième année et il faut bien l’avouer, on a jamais été aussi impatient de découvrir la suite.

Alors, on regarde ? Oui, un grand oui !

landscape-1468494236-negan-the-walking-dead-616