Critique

[Critique] On a vu l’ultime épisode de Sense8 : un final sans sel

Série

Par Anne Cagan le

La mobilisation des fans a convaincu les producteurs d’accorder à Sense8 un épisode final de 2h30. Vaut-il le détour ?

Disons-le tout net, ce final ne nous a pas convaincu. Les deux premières saisons de Sense8 avaient pourtant piqué notre curiosité. L’idée de départ du scénario est en effet intéressante : huit individus découvrent qu’ils sont intellectuellement et émotionnellement connectés. Ils peuvent voir  par le biais des autres membres du groupe mais également ressentir leurs sensations et partager leurs pensées.

Les sœurs Wachowski réussissaient d’ailleurs habilement à mettre en image cette particularité. Et comme elles avaient fait le choix de placer leurs personnages aux quatre coins du monde, le spectateur se trouvait tour-à-tour plongé dans le quotidien d’une DJette à Londres, d’un conducteur de bus à Nairobi, d’une cadre de l’industrie pharmaceutique à Mumbai ou d’un acteur à Mexico.

Des scènes qui manquent de crédibilité

Certes, il y avait des longueurs et des passages un peu attendus dans les deux premières saisons. Mais l’originalité du scénario et la beauté de la mise en scène parvenaient à nous emporter dans l’univers des “sensates”. Les petits défauts des premières saisons deviennent malheureusement difficiles à ignorer dans cet épisode de deux heures et demie.

Certains passages traînent en longueur. Et plusieurs scènes manquent cruellement de crédibilité. On pense par exemple à ce moment ou Lito “déguisé” en parisien avec le béret de rigueur et Dieu sait combien de baguettes de pain parvient sans mal à duper un groupe de policiers ou à ce passage où les personnages étudient pépouze leur arsenal d’armes au bord d’une route fréquentée et en viennent à sortir un lance-roquette du coffre sans qu’aucun des conducteurs des environs n’ait la mauvaise idée de les repérer (ouf).

Des bagarres esthétiques mais une intrigue banale

Mais finalement ce qui gène le plus dans ce final, c’est que l’idée de départ est de moins en moins bien exploitée. Tandis que les Wachowski montraient avec intelligence dans quelle mesure les capacités des sensates allaient nécessairement remettre profondément en question leur façon de vivre et leur individualité même, ces interrogations complexes semblent complètement évacuées dans le final au profit d’une intrigue de film d’action extrêmement banale (une méchante organisation persécute de gentils héros qui se révèlent plein de ressources à l’heure d’organiser la riposte). Alors certes les bastons sont toujours bien chorégraphiées. Mais c’est un peu léger pour maintenir notre intérêt éveillé.

Notre avis

Si vous avez déjà vu les deux premières saisons, vous aurez sans doute envie d’avoir le fin mot de l’histoire. C’est à nos yeux la seule chose qu’apporte cet épisode spécial. On avertit en revanche ceux qui hésitent à commencer la série : si la première saison est vraiment sympathique à regarder, Sense8 s'essouffle petit-à-petit et son final s’avère franchement décevant.