Critique

[Critique] On a vu l’ultime épisode de Sense8 : un final sans sel

Série

Par Anne Cagan le

La mobilisation des fans a convaincu les producteurs d’accorder à Sense8 un épisode final de 2h30. Vaut-il le détour ?

Disons-le tout net, ce final ne nous a pas convaincu. Les deux premières saisons de Sense8 avaient pourtant piqué notre curiosité. L’idée de départ du scénario est en effet intéressante : huit individus découvrent qu’ils sont intellectuellement et émotionnellement connectés. Ils peuvent voir  par le biais des autres membres du groupe mais également ressentir leurs sensations et partager leurs pensées.

Les sœurs Wachowski réussissaient d’ailleurs habilement à mettre en image cette particularité. Et comme elles avaient fait le choix de placer leurs personnages aux quatre coins du monde, le spectateur se trouvait tour-à-tour plongé dans le quotidien d’une DJette à Londres, d’un conducteur de bus à Nairobi, d’une cadre de l’industrie pharmaceutique à Mumbai ou d’un acteur à Mexico.

Des scènes qui manquent de crédibilité

Certes, il y avait des longueurs et des passages un peu attendus dans les deux premières saisons. Mais l’originalité du scénario et la beauté de la mise en scène parvenaient à nous emporter dans l’univers des “sensates”. Les petits défauts des premières saisons deviennent malheureusement difficiles à ignorer dans cet épisode de deux heures et demie.

Certains passages traînent en longueur. Et plusieurs scènes manquent cruellement de crédibilité. On pense par exemple à ce moment ou Lito “déguisé” en parisien avec le béret de rigueur et Dieu sait combien de baguettes de pain parvient sans mal à duper un groupe de policiers ou à ce passage où les personnages étudient pépouze leur arsenal d’armes au bord d’une route fréquentée et en viennent à sortir un lance-roquette du coffre sans qu’aucun des conducteurs des environs n’ait la mauvaise idée de les repérer (ouf).

Des bagarres esthétiques mais une intrigue banale

Mais finalement ce qui gène le plus dans ce final, c’est que l’idée de départ est de moins en moins bien exploitée. Tandis que les Wachowski montraient avec intelligence dans quelle mesure les capacités des sensates allaient nécessairement remettre profondément en question leur façon de vivre et leur individualité même, ces interrogations complexes semblent complètement évacuées dans le final au profit d’une intrigue de film d’action extrêmement banale (une méchante organisation persécute de gentils héros qui se révèlent plein de ressources à l’heure d’organiser la riposte). Alors certes les bastons sont toujours bien chorégraphiées. Mais c’est un peu léger pour maintenir notre intérêt éveillé.

Notre avis

Si vous avez déjà vu les deux premières saisons, vous aurez sans doute envie d’avoir le fin mot de l’histoire. C’est à nos yeux la seule chose qu’apporte cet épisode spécial. On avertit en revanche ceux qui hésitent à commencer la série : si la première saison est vraiment sympathique à regarder, Sense8 s'essouffle petit-à-petit et son final s’avère franchement décevant.

9 réponses à “[Critique] On a vu l’ultime épisode de Sense8 : un final sans sel”

  1. Je n’ai pas encore vu l’épisode final mais je n’ai pas le même avis qu’Anne Cagan en ce qui concerne la première saison. 
    Pour moi, la 1ère saison était vraiment trop lente et ennuyeuse. Et pourtant, c’est mon style de film. J’ai toujours aimé les films ou séries philosophiques qui sont souvent lentes mais sans excès. Comme la plupart, j’ai déserté après la saison 1. 
    Mais après avoir lu l’article sur lequel les fans réclamaient une fin et que Netflix a cédé, je me disais pourquoi cette série et pas une autre. Je me forçais donc à regarder la saison 2. Il y a certes des longueurs (juste ce qu’il faut) mais il y a enfin des actions. Je l’ai simplement adoré ! 
    Je trouvais dommage que ceux qui ont abandonné comme moi après quelques épisodes ou fin de la saison 1, ne sachent pas que c’est une PERLE !
    Je pense que comme certaines séries vites abandonnées, le marketing est nul à ***** C’est la faute du diffuseur et producteur.

  2. Je ne partage pas cet avis. 

    Cette série est juste la série qui m’aura fait vivre le plus d’émotions… Et pourtant je passe pas mal d’heures en visionnage de série…

    Le final est en effet "rapide" et les intrigues personnelles des personnages sont hélas mises de côtés. Par contre le vécu du groupe et l’intrigue centrale de la série (BPO) sont au coeur même de ce magnifique épisode.

    Chacun se fera son propre avis sur la question mais cette série, et son finale, restent ma meilleure expérience vidéoludique.

  3. Oui, certes, ce que vous dites est assez véridique, mais quand on pense que Lana Wachowski a dû résumer en 2h30 ce qu’elle prévoyait d’étaler sur au moins une saison, le résultat est on ne peut plus correct. Je dirais même que, avec tous les handicaps avec lesquels elle partait, elle aurait difficilement pu faire mieux. Bien sûr, il y a des raccourcis gros comme des éléphants et les sensates auraient pu être dix fois mieux explorés mais il aurait fallu une autre saison pour ça. Et comme vous le dites, le but de l’épisode est de clore l’histoire, pas de réinventer le média audiovisuel donc bon, défi relevé non ?

  4. Tout à fait d’accord avec votre critique! Quel ennui ce final! Vraiment déç! Aucune intrigue, aucune réflexion, des clichés chaque deux mètres, une mise en scène faiblarde. Il y avait pourtant de quoi faire pour un final mémorable.

  5. Totalement d’accord avec votre article c’est niveau serie b ou presque. Cul-cul la praloche de A à Z ! Bisous bisous

  6. La série avait des atouts si elle ne c’était pas rapidement transformée en propagande LGBT de plus en plus classique dans les créations des frères Wachowski (oui, j’assume).

  7. C’est vrai. Dès que j’ai vu la série je me suis empressé de changer d’orientation sexuelle et j’envisage même une opération. Sont forts ces lobbys.

  8. Autant la première saison m’avait donné envie de regarder la deuxième, autant cette série c’est complètement écroulé au cours de ce second opus !
    du coup, pas vu le final, mais ça ne m’étonne même pas qu’il n’ai que très peu d’intérêt !

  9. Bizarre, moi j’ai carrément ressenti l’inverse…j’ai fais des grosses siestes devant la saison 2..!
    L’action, ça fait pas tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *