Critique

Critique : Kingsman The Secret Service – My tailor is rich

Cinéma

Par Pierre le

Matthew Vaughn nous revient cette année avec Kingsman The Secret Service (Services Secrets en VF). Adapté d'un comics de Millar, Gibbons et Vaughn himself, le film...

Matthew Vaughn nous revient cette année avec Kingsman The Secret Service (Services Secrets en VF). Adapté d’un comics de Millar, Gibbons et Vaughn himself, le film s’appuie sur une base solide. Et l’adaptation fait mouche, puisque Vaughn signe là son meilleur film.

KSS

Note : Si vous avez l’occasion de voir le film en VOST, n’hésitez pas une seconde. Vraiment.

Critique garantie sans spoiler

Les parodies de films d’espionnage, il y en a eu un paquet. Le film le plus emblématique reste bien entendu Austin Powers avec Mike Myers. Mais Kingsman ne veut pas être un énième pastiche détournant encore et toujours les mêmes codes. C’est là que Vaughn fait fort. Kingsman n’est pas une parodie, mais une parodie de parodie. Le résultat ? Un film totalement fou, absurde, déjanté, mais à la fois très premier degré. Tel un funambule, Vaughn joue sur les codes très british du film d’espion, n’hésitant pas à faire des situations loufoques des moments cruciaux et dans lesquels une réelle tension se dégage. Plus encore qu’une parodie, Kingsman est bien un vibrant hommage aux films d’espionnage old-school.

Parodiquement vôtre

Nous suivons tout cela à travers les yeux d’Eggsy (Taron Egerton), jeune anglais paumé qui se voit engagé par Harry Hart (Colin Firth) dans la plus grande agence d’espionnage du monde. Une agence qui, en façade, n’est qu’un tailleur très chic situé à Londres. Et c’est là que réside le premier ressort comique du film : le côté très british chic. Comme le dit Hart “le smoking est l’armure du chevalier des temps modernes”.

Le costume et la prestance. Car pour être un Kingsman, il faut avant tout être un gentleman. Un côté très anglais exagéré qui créé un décalage délicieux avec le monde cruel qui sert de terrain de jeu à cet agence. Ainsi se créent des moment hilarants, que ce soit avec le gang des écossais ou le grand méchant Valentine (Samuel L.Jackson), un PDG tech de la Silicon Valley un peu looser qui ne souhaite qu’une chose : devenir un cliché de méchant de James Bond.

De même, notons la retenue de Goldman et Vaughn, les deux scénaristes, sur les blagues. Non, Kingsman ne veut pas nous servir des jeux de mots et des blagues toutes les 30 secondes. L’humour, beaucoup plus subtil, réside dans le comique de situation (l’humour anglais, quoi). Notons également que certains personnages s’amusent même de ce manque de punchlines, ce qui rend les situations présentées encore plus délicieusement absurdes.

L’espion qui me bastonnait

Mais Kingsman est également un film d’action. Un film d’action qui semble se prendre au sérieux, mais qui se montre tout sauf sérieux. Et ici, Vaughn excelle. Il n’y a pas beaucoup de combats dans le film, mais tous sont exceptionnels. C’est bien la façon de filmer (focale longue sur les gros plans et utilisation immodérée de la GoPro) qui les rendent si bons. Ajoutez à cela une violence si brutale qu’elle en devient cartoon et vous obtenez les combats de Kingsman. Une de ces bastons s’avère d’ailleurs être un petit bijou et on imagine la complexité à monter une telle scène. On ne vous en dit pas plus, mais sachez juste que c’est la séquence avec Free Bird de Lynyrd Skynyrd en fond sonore. Pour notre part, nous avons juste halluciné. Une des meilleures scènes d’action de ces dernières années, assurément.

Bons baisers de Londres

Le tout est servit pas des acteurs en très, très grande forme. Que ce soit Colin Firth, qui exagère à fond son côté british, Samuel L. Jackson qui hérite d’un rôle qui lui va comme un gant, Mark Hamill en professeur qui se demande ce qu’il fait là ou Mark Strong qui joue un simili Q tout en finesse, le casting est de très haute volée. On regrette seulement un Taron Egerton (Eggsy) un peu plat face au reste du casting. Oh, il est très bien, ce n’est pas le problème, mais il se montre un peu écrasé par tous ces poids lourds.

Verdict

Kingsman est une réussite. Doté d’un humour efficace qui fait mouche, d’une intrigue solide qui rend hommage plus qu’il ne détourne les films d’espionnage et d’un rythme quasi-parfait, le dernier Vaughn est bien une petite pépite. Certes, nous sommes loin d’avoir un chef d’oeuvre du cinéma sous les yeux, mais tout de même, un tel film fait du bien et vous ressortirez de la séance avec le sourire aux lèvres.

24 Commentaires

  1. ezekiel.666

    17 février 2015 at 18:38

    Et dire que moi, j’ai trouver ce film con et juste “fatigant”, voir ennuyeux. J’ai vue le film en AP avec des collègues de travaille lors d’un show Fox (nous sommes tous dans le milieux du cinéma) et globalement, on sait tous fait chier.

    Bon, après, on venait de voir Birdman, cela n’aide peut être pas. Puis même en étant plutôt “ouvert”, là, autant dire que je me suis royalement fait chier.
    Mais bon, les goûts et les couleurs . . . . .

  2. virus_upl0aded

    17 février 2015 at 18:44

    Vu samedi en avant-première et il claque, hésitez pas !

  3. ouais

    17 février 2015 at 19:39

    Y’a un truc qui me dérange dans une critique de film, c’est quand il n’y à que des compliments.
    Le film est peut être bien, mais la seule impression qui ressort de l’article c’est que vous avez été bien payés pour pondre sa, et du coup sa donne pas plus envie que sa de voir le film
    Après..

  4. ethanfel

    17 février 2015 at 19:50

    Film qui ce déroule de manière complètement inattendu, une réussite en effet.

    Le nombre de WTF, Caméo etc est hallucinant 😀

    A voir absolument.

  5. luluesmail

    17 février 2015 at 22:20

    ouais : Pour l’avoir vu, je n’y trouve aucun défaut. Alors oui, pas mal de trucs sont prévisibles, mais t’es tellement dans le délire que ça fonctionne. Là où Kick Ass ou Xmen le commencement étaient assez perfectibles, celui-ci est PARFAIT compte-tenu de ce qu’il proposait.

  6. sora54

    17 février 2015 at 22:34

    Samuel FUCKIN Lee Jackson.
    VO obligatoire les gens. Juste pour SLJ.

  7. tonilly

    18 février 2015 at 3:20

    Hâte de le voir!
    Btw, je veux le même dressing …

  8. eric

    18 février 2015 at 7:52

    Hâte de le télécharger

  9. mouais..!

    18 février 2015 at 8:44

    @ezekiel.666, t’es dans le milieu du cinéma..? tu déchires les tickets à l’entrée..? :-b

  10. Bob

    18 février 2015 at 9:08

    Il doit être dans le cinéma français. Ceci explique cela…

  11. ezekiel.666

    18 février 2015 at 9:45

    C’est pathétique de voir, qu’être d’un avis différents (ou opinion), puisse autant recréé de la virulence.
    Et le plus magnifique dans l’histoire, reste le niveau des com, digne de ce JV.C. L’audimat de jdg pars vraiment en sucette.

    Je vais pas m’excuser de trouver ce film à chier et à mourir. Si vous êtes friand de cela, tant mieux, je préfère encore aller voir Invincible, Jupiter ou encore American Sniper.

  12. luluesmail

    18 février 2015 at 9:52

    ezekiel : Tu trolles pas un peu là ? Tu préfères vraiment un film évangélisateur, un film con, et un film de propagande (et je les ai tous vus) à un délire survitaminé hyper bien réalisé ? 😀
    Parce que franchement, Invincible se donne un genre sérieux mais en devient risible, Jupiter assume (j’espère) son aspect bourrin et il y a plus de drapeaux américains dans American Sniper qu’à un meeting de Mitt Romney (le film est également très bizarrement monté et aurait été mieux si réalisé par David O Russel, mais bon,…).

    Ce qui me désolé, c’est de pas voir ton premier commentaire. Modo qui fait du zèle ou com anti-charte ?

  13. Ben

    18 février 2015 at 10:22

    @ezekiel.666, si justement tu bosse dans le milieu du ciné, tu n’as tout simplement pas le droit de dire qu’un film est “nul à chier”. Ce n’est que ton opignon personnel et ce n’est absolument pas constructif…. laisse ça à allocine.

  14. ezekiel.666

    18 février 2015 at 10:24

    @damrod

    Jupiter aurait était très bon, si le film n’avait pas autant était massacrer à la découpe (l’univers est vraiment tres riche, mais on sens que 2h7, c’est trop court et qu’il manque des morceaux).

    Birdman, j’ai totalement adhérer et complètement conquis. Sauf une petite réticence sur la fin (j’aurais pas vue cela comme ça et le débat avec le mec de la FOX à était très riche dessus). Pour le coup, mon gros coup de cœur avec The Grand Budapest Hotel pour les oscar (et Boyhood aussi)

  15. damrod

    18 février 2015 at 10:28

    tu as le droit de pas aimer ce film…tu préfères aller voir jupiter ? ah oui quand même 🙂
    Pour Birdman, c’est pas mal mais c’est dans un autre registre : tu adhères ou pas.

    Par contre tu pourrais juste soigner ton orthographe un poil ? ça pique les yeux parfois 😉

  16. ezekiel.666

    18 février 2015 at 10:40

    @damrod
    Jupiter aurait était très bon, si le film n’avait pas autant était massacrer à la découpe (l’univers est vraiment très riche, mais on sens que 2h07, c’est trop court et qu’il manque des morceaux).
    Birdman, j’ai totalement adhérer et complètement conquis. Sauf une petite réticence sur la fin (j’aurais pas vue cela comme ça et le débat avec le mec de la FOX à était très riche dessus). Pour le coup, mon gros coup de cœur avec The Grand Budapest Hotel pour les oscar (et Boyhood aussi)

  17. tvic

    18 février 2015 at 11:47

    D’accord avec Ezekiel (sauf sur Jupiter qui est quand même assez impardonnable), j’ai aussi trouvé que c’était un film très moyen finalement plus américain qu’anglais tant l’humour est globalement lourd et l’absence de finesse finit par gacher le tout, qui reste cependant un peu au dessus de la moyenne du moment.

  18. Darkounet

    20 février 2015 at 13:11

    Vous avez aimé Kill Bill ? Les James Bond ? Les gadgets d’agents secrets ? Les parodies genre Austin Power ? Alors ce film est pour vous, vous l’attendiez …
    Bon, Bien sur, les méchants sont méchants mais le plus méchant est sensible au point de ne pas supporter la vue du sang… Les bons sont les gentils mais…attention, qui est vraiment bon ?
    Un film parodique mais fait avec sérieux, violent mais pas trash (Vous comprendrez quand vous verrez une certaine scène “d’explosions en série”) ,saignant mais pas à l’hémoglobine, décalé, … bref, un bon moment si on y va pour s’amuser sans réfléchir, en ce laissant porter (ou déporter) par l’intrigue.
    Vous avez surement compris que ce film n’est pas pour les enfants, je le déconseille avant 14 ans. Bon film 🙂

  19. famix

    20 février 2015 at 19:06

    Je n’ai pas vécu cette partie du tout pareil : “On regrette seulement un Taron Egerton (Eggsy) un peu plat face au reste du casting. Oh, il est très bien, ce n’est pas le problème, mais il se montre un peu écrasé par tous ces poids lourds.”
    Au contraire, je trouve cette partie particulièrement réussie. Je ne vais pas spoiler mais vu le contexte, je ne dis pas que c’est faux, mais je trouve que ça colle parfaitement, et que le moment où ça devient – disons moins vrai – est parfaitement adapté 🙂
    Sinon de mon ressenti, j’ai adoré ce film et ma femme tout autant. Les applaudissement a la fin m’ont fait deviné que le reste de la salle avait grave kiffé également 😉

  20. tristan

    22 février 2015 at 20:53

    J’étais un ancien spécialiste effets spéciaux puis réalisateur de cinéma aussi. Je peux vous assurer qu’on était pas tous comme Ezekiel.666. Mais il est vrai qu’il y avait 2 sortes de clans et je vois que c’est encore le cas (dommage) : les vieux et les jeunes. Et pourtant j’ai 43 ans maintenant.

    A l’époque (28 ans), j’écrivais des longs métrages sciences-fictions, comédies style américain très dynamique, et j’envoyais le tout au CNC pour avoir des débuts de subventions. Si on l’obtient, il est plus facile d’obtenir d’autres de la part des chaînes comme Canal+, TF1 etc (ils ont tendance à écouter CNC). Le pb est que CNC ne prend que des scénarios ennuyeux (des films français comme on a l’habitude de voir quoi). Ben le cnc est constitué que des vieux. Ils ne comprennent pas la nouvelle époque ! Tous les techniciens qui travaillaient pour moi étaient d’accord avec moi. Je n’ai fait que des courts métrage avec mon argent personnel… Luc Besson même si on le critique énormément a compris cela mais il est déjà célèbre et il n’a pas besoin de CNC…

    Le style français doit être un semblant “intello” “dramatique” “larmoyant” etc…

    J’ai fini par quitter le milieu et maintenant je suis infographiste.

  21. ezekiel.666

    1 mars 2015 at 10:56

    @tristan

    Juste pour l’ironie = J’ai trente pige (donc pas du “clan” des “vieux”) et non, mais alors définitivement non, j’aime pas ce film. J’ai re-regarder le film, c’est meme pas la peine.

  22. anna

    5 mars 2015 at 18:43

    dommage que Colin Firth meurt rapidement et qu’il meurt tout court, j’aurai aimé une suite avec lui

    il brille davantage dans le film par sa prestation que le petit jeune

  23. mimihiwatari

    6 mars 2015 at 11:18

    Merci Anna pour ton spoiler sur le film.
    Tous ceux qui n’ont pas encore vu le film seront ravis de te lire.

  24. Coriolan

    30 avril 2015 at 14:06

    Ce qu’il y a de con et de fatiguant, c’est surtout le nombre d’illettrés incapables d’aligner deux phrases en français, signe qu’ils n’ouvrent pas un bouquin dans l’année et sont donc complètement incultes, mais qui se permettre d’émettre une opinion sur une oeuvre culturelle quelconque.
    Mon pauvre ezequiel.666 (et tu n’es pas le seul…) tu seras crédible quand tu maîtriseras suffisamment le français pour ne pas passer pour un gamin de 9 ans en grande difficulté. D’ici là, je suis incapable de te prendre au sérieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *