Critique

Critique : Les Stagiaires – Une comédie geek surprenante

Cinéma

Par Pierre le

Travailler chez Google ? C’est un rêve pour beaucoup de geeks, surtout lorsqu’on regarde les locaux de la firme de Mountain View. Les stagiaires, ou The Internship en VO, vous propose une petite virée dans les bâtiments de l’une des plus grosses firmes du monde. Tournée au sein même des locaux de Google, la nouvelle comédie surprend par son ton décalé et son humour très geek.

Le film est une grosse pub non déguisée
Le film est une grosse pub non déguisée

Critique garantie sans spoilers

Nick et Billy (Owen Wilson et Vince Vaughn) sont deux quarantenaires qui excellent dans leur métier : la vente. Mais du jour au lendemain, leur entreprise ferme. Nos deux trublions ont alors une idée farfelue: postuler pour un stage chez Google, stage qui pourrait se transformer en CDI s’ils font leurs preuves. Mais il existe un petit souci : Ils n’y connaissent rien en informatique, mais alors vraiment rien. Les voilà mis en compétition avec des petits génies geeks et ils devront faire preuve d’inventivité pour briller dans un monde où ils n’ont apparemment aucune chance.

Une comédie surprenante

Soyons francs, je n’attendais rien de cette comédie, mais j’ai été agréablement surpris. Le film est très classique dans sa construction, mais l’alchimie fonctionne. L’humour ne plaira pas à tout le monde, mais pour ma part, je me me suis bien marré devant les gags (pas toujours très fins, avouons-le) et les références multiples à la culture geek et à l’univers Google. Le plus gros souci du film, c’est que celui-ci ne fera rire que ceux qui les comprennent, ces références. Certes, certains gags sont accessibles, mais la majorité d’entre eux ne toucheront que les geeks et autres nerds. Nous ne sommes pas devant une fiction qui mêle accessibilité et nerditude comme Big Bang Theory.

Certaines scènes sont géniales
Certaines scènes sont géniales

Google Ad

Les Stagiaires ne s’en cache pas : c’est un film à la gloire de Google. Google, c’est l’entreprise rêvée pour travailler, si l’on en croit le film. Les locaux sont géniaux, il y a une bonne ambiance et chacun donne le meilleur de lui-même pour changer le monde. Mais pour travailler chez Google, il faut faire ses preuves, et seuls les plus compétents et les plus généreux dans le travail peuvent y entrer. Une image qui ne plaira pas à tout le monde, la firme étant beaucoup trop idéalisée. Mais au final, on s’aperçoit que le réalisateur a choisi Google simplement pour l’aura que la firme dégage. Si le film s’était déroulé chez Apple ou Microsoft, le scénario n’aurait pas tellement changé. On apprécie tout de même les références multiples aux services de Google et les caméos du charismatique Sergei Brin.

Une comédie classique enrobée d’humours geek

Comme dit plus haut, le film est très classique dans la construction. On retrouve le schéma classique du genre. De même, si Owen Wilson et Vince Vaughn nous font marrer en deux quadras perdus dans un monde de nerds, les deux acteurs sont égaux à eux-mêmes et ne surprennent pas. On appréciera tout de même que les geeks du film ne soient représentés par les gros clichés habituels. Certes, ce sont des petits génies qui ont parfois du mal avec les autres, mais ils sont rendus humains et les jeunes acteurs les incarnant touchent juste. Un bon point.

Références, Références everywhere
Références, Références everywhere

Verdict :

Les stagiaires ne marquera pas l’histoire de la comédie américaine. Mais le film se laisse regarder et on rit de bon cœur devant les gags. On est tout de même un peu gêné devant un film ostentatoirement sponsorisé, mais il suffit de laisser cette impression de côté pour apprécier. Faut-il aller le voir ? Si vous voulez passer une bonne soirée ciné avec vos copains geeks, pourquoi pas. Sinon, attendez plutôt une sortie en VOD ou DVD.

5 réponses à “Critique : Les Stagiaires – Une comédie geek surprenante”

  1. .. malheureusement je n’aime pas ces deux acteurs.
    Dommage, j’aimerai bien voir l’intérieur des locaux, et comment se passe le travail chez Google. (ça doit un peu refléter la réalité je pense)

  2. “Si le film s’était déroulé chez Apple ou Microsoft, le scénario n’aurait pas tellement changé.”.
    J’en doute, chez Google c’est quand même plus décalé, plus fun en général…

  3. Dans ce genre de film, j’ai toujours peur qu’on vienne te cracher des références pop-culture en veux-tu en voilà, ce qui a le don de m’horripiler. M’enfin, ça pas à l’air catastrophique, à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *