Critique

[Alors, on regarde ?] L’Attaque des Titans saison 3

Série

Par Mathieu le

Il y a plus d’un an, l’âme en peine, nous quittions Eren, Mikasa et Armin, forcés d’attendre la suite de leurs aventures. La saison 3 de L’Attaque des Titans est enfin de retour pour douze épisodes de 22 minutes. Cela tombe bien, le service de SVoD Wakanim, spécialisé dans les animés, a obtenu les droits de diffusion de ce nouvel arc et nous avons déjà pu voir les deux premiers épisodes. Alors, on regarde ?

Un an plus tard

C’était un cri puissant, presque strident. En juin 2017, Eren hurlait de désespoir et de haine et prouvait, une fois encore, ses étranges, mais extraordinaires habilités. De leur côté, Reiner et Bertolt fuyaient avec Ymir, laissant planer un mystère de plus en plus épais sur leur véritable identité. Cette saison trois quant à elle démarre lentement, presque trop, comme pour soulager le spectateur avant de le mettre dans le grand bain. Très vite, on se rend compte qu’Eren n’est plus au centre du récit et qu’il est plus question, à l’inverse des précédents arcs, de se concentrer sur d’autres enjeux.

À titre d’exemple, on ne voit aucun titan durant les deux premiers épisodes (si ce n’est une brève apparition de celui d’Eren), preuve s’il en fallait que cette nouvelle saison va, comme dans le manga éponyme, se concentrer sur d’autres aspects. Comme le dit si bien Livaï aux membres du Bataillon d’exploration « il faut se préparer à ne plus tuer que des Titans, mais aussi des humains ». Et c’est bien là que se trouve le grand changement de cette troisième partie.

Livaï contre Kenny, le duel de cette saison 3

On comprend rapidement la volonté de donner une autre envergure au récit. Et cela ne peut être que bénéfique puisqu’il est clair que tourner uniquement autour de l’histoire d’Eren, son passé et les raisons qui font de lui un Titan aurait été certainement trop lourd. Si le rythme du premier épisode est étonnamment lent, celui du second est lui totalement débridé avec une action effrénée dès les premières secondes. Cette fois, c’est bien Livaï qui est la grande star et on comprend rapidement que l’homme, aussi discret et froid soit-il, a un passé lourd qu’on a hâte de connaitre. Tout ce qui concerne les murs, leur histoire, mais aussi la puissance du Roi et de la monarchie en place va donner un véritable sens à cette troisième saison.

La qualité au rendez-vous et une déception

Comme ce fut le cas dans les précédents arcs, la qualité du chara design est au rendez-vous. On reconnait la patte de Kyōji Asano et ses traits de dessin fins et très expressifs. Les animations sont également d’excellente facture avec des enchaînements grandioses qui permettent de s’approprier plus aisément ce qui se passe sous nos yeux. La première scène de l’épisode deux est, dans ce sens, l’une des meilleures de l’animé avec une vraie fluidité dans les déplacements, mais aussi des arrière-plans sublimés et un souci du détail qui force le respect. Le doublage, en version japonaise, est aussi d’excellente facture et c’est un plaisir de retrouver les acteurs officiels qui prêtent si bien leurs voix aux différents protagonistes du show.

L’un des rares passages où le sang coule un peu

Cette nouvelle saison reprend les éléments forts des années précédentes tout en se modernisant quelque peu, notamment dans sa mise en scène. Les moyens alloués à cette troisième partie paraissent plus importants, notamment en ce qui concerne la partie purement technique. Néanmoins, il y a une petite déception. En effet, comme on pouvait le craindre, le nouvel acte est visible sur NHK, une chaîne nationale grand public. Et qui dit grand public, dit programmes adéquats. On remarque ainsi que ces premiers épisodes sont encore plus édulcorés au niveau de la violence que les deux saisons précédentes, qui étaient déjà quelque peu censurées par rapport au manga original.

Si, heureusement, cela ne dénature pour le moment pas trop le show, force est de constater que ceux qui apprécient que l’on respecte l’œuvre originale risquent d’être déçus. Si la profusion d’hémoglobine n’est pas le point primordial de l’Attaque des Titans, elle n’en reste pas moins un facteur important.

Notre avis

Il faut l’avouer, nous sommes pressés de découvrir la suite de ce troisième acte. L’adaptation de l’œuvre de Hajime Isayama est toujours un bonheur à regarder et même si elle se permet quelques raccourcis par rapport au manga original, elle demeure fidèle et trépidante à suivre. Bien qu’on puisse lui reprocher sa censure, un peu trop présente, le show reste tout de même de grande qualité et très agréable à suivre. Vivement la suite !