Critique

Suicide Squad se fait atomiser par les critiques

Cinéma

Par Pierre le

Suicide Squad, troisième film du DC Cinematic Universe, avait un poids énorme sur ses épaules. David Ayer, le réalisateur, se devait de faire un film fun, cohérent et surtout bon. Un film qui mettrait enfin tout le monde d’accord après les avis mitigés sur Man of Steel et Batman v Superman. Pour ce dernier, nous avons déjà pu constater une opposition presque inédite entre les critiques pros et les fans. Et malheureusement pour la Warner, ce cas de figure est en train de se reproduire.

Suicide squad

Avant toute chose, sachez que notre critique du film (réalisée par Henri) arrivera ce soir. Et nous vous encourageons à donner votre avis sur le film, sans spoiler.

Les critiques américaines ne sont pas tendres

Les premières critiques américaines et françaises sont tombées hier soir. Et une chose est certaine : elles ne sont pas tendres. Le film de David Ayer se prend une volée de bois vert de la part d’une bonne partie des sites américains. Les critiques revenant le plus concernent le montage du film, qui se montre chaotique dans sa construction. Elles lui reprochent également des personnages sous-exploités, un rythme bâtard et surtout un Joker trop effacé. Revue de presse.

The Hollywood Reporter parle d’un film prometteur sur le papier, mais qui gâche ses idées, aussi bien sur le fond que sur la forme. Le site pointe du doigt la multitude de personnages sous exploités et le rythme ronflant du film, tout en saluant une première partie très réussie :

Oeuvre curieusement confuse qui n’est jamais aussi cool qu’elle veut le prétendre, Suicide Squad rassemble une équipe choc de super méchants mais ne sait pas quoi en faire. (…) Suicide Squad ne s’est pas fait un harakiri, mais donne plus l’impression qu’il a avalé une boîte entière de somnifère.

tumblr_nrg1h4YcRD1r5rk9to2_540

Chez Gizmodo, ce n’est pas mieux, puisque le site américain parle d’un “bazar total” et d’un film chaotique :

Certaines scènes d’action sont cools, certains personnages sont géniaux et certains moment nous provoquent des pics émotionnels. Mais tout cela ne paraît jamais crédible, cohérent. Ça ressemble à une série B, mais avec de l’action, bien enrobée, mais une série B tout de même qui se déroule juste dans le DC Universe.

Variety est plus optimiste, saluant l’effort de Warner d’apporter un peu de noirceur dans le monde un peu lisse des super-héros, même si cela ne suffit pas.

Malgré son histoire absurde, Suicide Squad est l’un des meilleurs blockbusters de l’été.

Vanity Fair nous offre la critique la plus violente de cette revue. Le site n’y va pas de main morte, le qualifiant de navet. Pour le journaliste Richard Lawson, rien ne va dans ce film. Absolument rien.

Si vous pouvez le croire, Suicide Squad est encore plus mauvais que Fantastic Four. Suicide Squad essaye pathétiquement d’être intelligent et bordeline avec toute cette musique affreuse et ses blagues maladroites qui ne marchent que dans son trailer de 2 minutes 30.

tesmoche

Enfin, pour terminer avec les sites de cinéma généralistes, EW se montre plus optimiste et lui met un B-.

Avec un tel acharnement des critiques américaines, le film sombre bien sûr sur Rotten Tomatoes, cumulant actuellement à 35 % de satisfaits (c’est toujours plus que Batman v Superman). D’ailleurs, fait amusant, certains fans ont lancé une pétition pour fermer Rotten Tomatoes (ce qui ne changerait pas grand-chose, au final)

David Ayer, lui, ne semble pas touché par la chose, expliquant que le tournage du film était l’une des meilleurs expériences de sa vie.

La presse française mitigée

Concernant les critiques françaises, ce n’est pas mieux. Si peu de critiques ont pour l’instant été publiées, elles sont pour le moment mitigées. Il y a du bon et du moins bon, comme celle du Point, qui qualifie le film d’harakiri artistique :

Retourné comme une crêpe par ce qu’on imagine être une armée de décideurs de l’ombre chez Warner, le film échappe totalement à David Ayer et s’auto-renie en tentant désespérément d’humaniser ses méchants. Victime collatérale de taille : le Joker, dont Jared Leto nous livre sans doute la version la plus pitoyable jamais vue à l’écran, en mode folle bling-bling sans aucune autre espèce de caractérisation qu’une hystérie à vide ponctuée de petits ricanements secs.

RTL se montre un peu plus tendre, évoquant un film pas forcément maîtrisé, mais loin d’être désastreux :

Suicide Squad est donc un film à voir avec de réelles nouveautés, malgré des flottements, qu’on ne peut pas tous pardonner au réalisateur et à DC Comics. Une belle surprise qui remonte le niveau et nous fait oublier quelques maladresses.

Enfin, terminons avec le film spécialisé Les Toiles Héroïques, forcément plus réceptif au genre super-héroïque que la presse généraliste :

Au final, Suicide Squad, c’était… bien. Sans plus et sans émotions. Le film fonctionne grâce à ses personnages. C’est le principal. Je m’excuse de dire ça, mais on en arrive presque au point où la campagne promotionnelle et le ‘drama’ autour de la sortie sont plus fascinants à suivre que les films eux-mêmes.

Sur Twitter, ce n’est pas mieux

Enfin, terminons avec quelques tweets des gens présents aux avant-premières d’hier soir. Malheureusement, ce n’est pas bien glorieux pour le film.

Des critiques sévères. Au JDG, nous n’allons pas vous “spoiler” notre avis, vu que notre critique arrive ce soir. Mais vous, l’avez-vous vu ? Qu’en pensez-vous en tant que fan de DC… ou non ?