Dossier

Apple est-il en train de tuer l’ordinateur ?

Apple

Par Remi Lou le

Durant sa keynote de la WWDC 2020, Apple a dévoilé ses plans concernant le futur du Mac, en empruntant beaucoup à l’iPad. En parallèle, l’iPad se transforme peu à peu en Mac. En transformant de la sorte le Mac en iPad et l’iPad en Mac, Apple est-il en train de tuer l’ordinateur ?

Crédits : Apple

Une fois n’est pas coutume, Apple a réservé une large partie de sa conférence d’ouverture de la WWDC 2020 à la présentation de ses nouveautés en matière de Mac. Les inquiétudes étaient en effet de plus en plus marquées quant au désintérêt de la firme vis-à-vis de son ordinateur, donnant toujours plus d’importance à ses appareils mobiles, comme l’iPhone et l’iPad. Cela peut se comprendre, puisque ces derniers permettent à Apple de réaliser la majeure partie de ses ventes, si bien que le Mac représenterait aujourd’hui moins de 10% du chiffre d’affaires de la Pomme, contre près de la moitié rien que pour l’iPhone… Néanmoins, cela n’a pas empêché Apple de dévoiler un grand nombre de nouveautés pour son ordinateur cette année. Ainsi, la firme a aussi bien présenté macOS Big Sur, la nouvelle version de son système d’exploitation, que dévoilé ses plans pour passer des processeurs d’Intel à ses Apple Silicon. Sauf que, si ces nouveautés peuvent réjouir les afficionados d’ordinateurs croqués d’une pomme, elles ne font que témoigner du désir d’Apple de rapprocher toujours plus le Mac de l’iPad.

Le Mac se rêve en iPad…

Le cas du nouveau macOS Big Sur est particulièrement parlant. La firme a en effet totalement redessiné sa copie, empruntant très largement les codes de design de l’iPad. Centre de contrôle façon iPhone, widgets d’iOS 14, même applications que sur l’iPad, ou encore icônes identiques… Et c’est sans parler du mac Catalyst, son système permettant aux développeurs d’adapter leurs applications iPad sur le Mac et venir fournir un Mac App Store encore bien trop utilisé. Oui, le Mac reste un Mac, mais il n’a jamais autant ressemblé à un iPad.

Avec macOS Big Sur, le Mac n’a jamais été ausssi proche d’un iPad

Quant au passage progressif des Mac à des SoC Apple en lieu et place des processeurs d’Intel, difficile de faire plus parlant. Ce grand projet, qu’Apple qualifie comme un « moment historique » dans l’histoire du Mac, devrait, à terme, permettre à Apple de s’extraire des carcans d’Intel pour regagner la liberté dans la conception de son matériel, tout en faisant progresser plus rapidement les performances de ses machines. Néanmoins, cela signifie que les Mac devraient, à termes, utiliser les mêmes puces… qu’un iPad. Encore mieux, Apple a utilisé durant sa conférence une machine équipée d’un SoC A12Z Bionic, soit la même puce qu’on peut retrouver dans l’iPad Pro de dernière génération. Celui-ci est par ailleurs présent dans le kit developer que propose Apple aux développeurs afin qu’ils s’adaptent à ce changement d’architecture.

… pendant que l’iPad se rêve en Mac

Le Mac n’a jamais été aussi proche d’un iPad, et c’est d’autant plus le cas après cette keynote qui dessine les contours de son futur particulièrement inspiré par l’ardoise tactile. Parallèlement, l’iPad n’a, lui-aussi, jamais été aussi proche du Mac. En début d’année, Apple lançait par exemple le support du trackpad et de la souris sur l’iPad, tout en dévoilant le Magic Keyboard, un clavier/trackpad très onéreux pour transformer la tablette en un véritable mini-ordinateur. Le concept même de l’ardoise tactile s’en est retrouvé bouleversé : avec un vrai clavier et un trackpad, l’iPad est-il toujours un iPad ?

L’iPad Pro et son Magic Keyboard font furieusement penser à un Mac

Jusqu’à ne former qu’un ?

Surtout, se dirige-t-on vers une fusion du Mac et de l’iPad dans les années à venir ? Rien n’est moins sûr, puisque Apple a toujours tenu à distinguer ses différents OS entre eux, jusqu’à distinguer iPadOS d’iOS lors de sa treizième itération, l’an dernier. En revanche, il semblerait qu’Apple souhaite clairement reprendre le contrôle du Mac, aujourd’hui devenu un ordinateur lambda donnant une bien plus grande liberté à l’utilisateur, et cela semble se passer aussi bien par l’arrivée de ses puces maison que la volonté de la firme d’introduire de plus en plus d’applications sur le Mac. Il est désormais clair qu’Apple veut des applications sur le Mac, mais jusqu’à quel point ? Le risque ne serait-il pas de rapprocher tellement macOS d’iPadOS qu’il serait bientôt impossible de télécharger un logiciel autrement que par le Mac App Store ? Se dirige-t-on vers un avenir où le Mac devra nécessairement faire tourner des apps, et plus de logiciels traditionnels ?

Le problème, c’est que les applications iPad sont généralement des sortes de versions au rabais d’un équivalent pour ordinateur. Combien de logiciels Mac étaient réclamés depuis des lustres sur l’iPad, à l’image de Photoshop d’Adobe, qui fait seulement ses débuts sur la tablette ? Quant à Final Cut Pro et Logic Pro, qui sont pourtant des logiciels venant d’Apple, débarqueront-ils un jour sur la tablette ? La direction entreprise par Apple semble donc être à double tranchant : d’un côté, l’iPad se bonifie en se rapprochant du Mac, et de l’autre, le Mac se ferme peu à peu en devenant un iPad… jusqu’à ne former qu’un ?

Crédits : Apple
Promo
Nouveau Apple MacBook Pro...
  • Processeur Intel Core i5 quadricœur de huitième génération
  • Superbe écran Retina avec technologie True Tone
  • Magic Keyboard rétroéclairé
  • Touch Bar et Touch ID