Dossier

Intel en danger après l’annonce d’Apple ?

Apple

Par Remi Lou le

Et si la décision d’Apple d’abandonner Intel sur ses Mac au profit de puces ARM marquait l’avènement d’une nouvelle ère dans l’informatique grand public, lorsque d’autres marques auront suivi son exemple ? Intel aurait-t-il encore sa place ?

Crédits : Christian Wiediger via Unsplash

Durant sa conférence d’ouverture de la WWDC 2020, Apple a annoncé un changement majeur à venir sur les Mac. Fort de son expérience dans la conception de ses puces mobiles AX pour iPhone et iPad, la firme californienne compte désormais voler de ses propres ailes et équiper ses ordinateurs de ses puces maison, appelés Apple Silicon, en abandonnant au passage les processeurs d’Intel. Mais si Apple a brièvement mentionné Intel durant sa conférence, sans jamais esquisser la moindre critique à son égard, on se doute que ce passage vers des SoC ARM est motivé par de multiples raisons, dont la volonté de ne plus dépendre du calendrier d’Intel pour ses sorties, mais aussi celle d’avoir davantage la main mise sur la conception de son matériel, et de pouvoir aller encore plus vite dans son propre calendrier de lancement. Pour Intel, la perte du marché des Mac n’est pas si problématique : la transition étant étalée sur 18 mois, le fondeur aurait le temps de voir venir, d’autant que le Mac ne représenterait qu’environ 5% de son chiffre d’affaires, selon l’analyste C.J. Muse.

Mais surtout, si Apple s’est décidé à utiliser les puces de sa conception sur des produits aussi véloces – toute proportion gardée – que des ordinateurs, c’est parce que ses puces AX ont désormais atteint un niveau de performance sans précédent. La puce A12Z, utilisé durant les démonstrations de ce nouveau Mac ARM, semble ainsi largement capable de gérer aussi bien de lourds effets Photoshop que de multiples flux vidéo 4K sur Final Cut Pro, soit des usages assez avancés qui dépassent déjà le type d’utilisation classique que le grand public peut faire d’un ordinateur. Du côté de la concurrence, les performances ne sont pas en reste, et si Apple reste encore en tête des benchmarks avec ses A12Z et A13, Qualcomm et son Snapdragon 865, Samsung et son Exynos 990, et Huawei et son Kirin 990 ne sont pas bien loin derrière. Qui sait, peut-être que l’idée d’Apple de passer ses ordinateurs à des processeurs maison titillera certains concurrents, tentés de faire la même chose ? Même Microsoft a déjà montré son intérêt pour les processeurs ARM, c’est dire. Quand on voit aujourd’hui la volonté des constructeurs de créer des appareils toujours plus nomades, la question se pose, d’autant que la 5G pourrait, elle aussi, s’inviter sur nos ordinateurs, lesquels seraient alors bien lotis avec une puce mobile (certains laptops commencent par ailleurs à adopter des puces mobiles, et pas seulement des Chromebook). C’est là qu’Intel aurait fort à perdre, puisque le fondeur a bien du mal à rivaliser sur le secteur des puces mobiles, peinant à miniaturiser ses puces.

Pendant qu’Intel traîne la patte, Apple va graver son SoC A14 en 5nm, dès cette année Crédits : Slejven Djurakovic via Unsplash

Il faut dire que l’entreprise californienne est rattrapée par la concurrence. Certes, les puces du fondeur de Santa Clara sont toujours largement dominantes dans le monde des PC, mais la firme semble perdre peu à peu son monopole. Non seulement les gains de performances sont désormais très minces d’année en année sur ce secteur, mais le rapport qualité-prix s’avère également de moins en moins bon, surtout face à la montée en puissance des puces Ryzen d’AMD, devenues aujourd’hui une alternative parfaitement viable sur PC, et proposant un bien meilleur rapport qualité-prix. Quant à monter une tour ultra-puissante dans le but de jouer à des jeux vidéo, cela a du sens aujourd’hui, mais demain, lorsque les offres de cloud gaming se seront plus largement installées et qu’il sera possible de jouer à un titre AAA depuis un smartphone d’entrée de gamme ? Dans ce futur en approche, difficile de voir où pourrait vraiment se situer Intel, à moins que le fondeur californien ne se réinvente, tout comme l’industrie semble le faire autour de lui. Intel va alors devoir mettre les bouchées doubles pour regagner le coeur de ses utilisateurs, mais aussi de ses processeurs.

Intel Core i99900K Retail...
144 Commentaires
Intel Core i99900K Retail...
  • Matériau de haute qualité
  • Prises en charge: FCLGA1151