Dossier

Avengers Endgame : on a discuté avec Judianna Makovsky, la chef costumière du film

Cinéma

Par Henri le

Les effets spéciaux ont beau être de plus en plus élaborés, le costume fait encore partie intégrante du cinéma. Judianna Makovsky travaille dans ce secteur depuis plus de 30 ans et a répondu à quelques-unes de nos questions.

Les fonds verts ont beau avoir envahi le cinéma fantastique et de science-fiction, la place allouée aux costumes reste prépondérante. Il parait en effet inutile de créer des mondes visuellement inspirés si les habits et parures des personnages qui les peuplent ne sont pas convaincants.

Judianna Makovsky le sait bien et sa longue carrière de chef costumière impose le respect. Cette Américaine née dans le New Jersey dispose d’un CV pour le moins impressionnant. Sa carrière prend de l’ampleur dans les années 90 puisqu’elle officie pour des réalisateurs comme Ridley Scott (Lame de fond), Sam Raimi (Mort ou vif, Pour l’amour du jeu), Alfonso Cuaron (De grandes espérances) ou encore Sidney Lumet (Gloria).

À l’orée des années 2000, elle se démarque encore sur le Harry Potter et la Pierre philosophale de Chris Columbus pour ensuite se tourner vers le film de super-héros (entre autres !). Sa patte se retrouvera alors sur X-Men : L’Affrontement final, Captain America, Les Gardiens de la Galaxie 2 mais également la saga Avengers, à partir d’Infinity War.

Alors qu’Avengers : Endgame ne cesse de faire tomber les records, elle s’est brièvement confiée à nous sur ce métier de l’ombre et sur le défi qu’a représenté ce dernier épisode.

Judianna Makovsky, interrogée dans une featurette du Blu-Ray d’Avengers Infinity War

1/ Vous avez travaillé sur énormément de costumes différents. Quel est votre favori ?

Vous savez, c’est une question à laquelle il est très compliqué de répondre. Vous me demandez de choisir entre mes bébés ! Il y en a tellement. En ce qui concerne l’univers de Marvel, j’ai particulièrement aimé celui d’Ayesha dans Les Gardiens de la Galaxie Volume II, incarnée par Elizabeth Debicki (NDLR : Il s’agit de la grande prêtresse Dorée des Souverains, qui en veut beaucoup aux Gardiens). Il s’agissait d’un vrai défi, ce qui m’a plu. Mais non, je n’ai pas vraiment de favori.

2/ Quel costume des Avengers a été le plus compliqué à concevoir ?

Je dirais qu’il s’agit de celui de Thor. Il fallait en effet que Chris (Hemsworth) soit confortable dans son costume puisqu’il passe beaucoup de temps dedans. On a donc dû se demander comment réaliser quelque chose de plus flexible et léger. On s’est vraiment focalisé sur la conservation d’une grande mobilité. C’est un terme que les frères Russo utilisent beaucoup dans leurs directives.

On a d’ailleurs réutilisé cette matière pour d’autres Avengers. En ce qui concerne la combinaison quantique, il s’agit d’une sorte de variation. On a plus travaillé la matière que le design, même si on a effectué des changement subtils sur la palette de couleurs utilisée. On ne voulait pas que les protagonistes ait l’air de venir de différents films, de différents contenus.

3/ On sait que le scénario est très protégé durant le tournage. Avez-vous accès aux scripts lorsque vous débutez votre travail ?

Eh oui ! J’y avais effectivement accès ! C’est une étape nécessaire pour la conception des costumes. Je dois savoir ce qui va se passer, et ce qui va arriver à chacun pour travailler plus efficacement. Mais le scénario est effectivement très protégé. J’ai dû me rendre dans une pièce fermée à clé pour le consulter. Je ne pouvais pas sortir avec.

4/ Quelle est la relation que vous entretenez avec le staff qui s’occupe des effets spéciaux ?

Nous travaillons ensemble et cela se passe très bien. C’est très stimulant. Sur les quatre films Marvel pour lesquels j’ai travaillé, j’ai retrouvé la même équipe aux effets spéciaux et nous avons œuvré de concert. Notre travail est organisé ensemble et on se consulte sur tout : la façon dont on va filmer une scène, quelles sont les priorités, les couleurs que l’on veut voir…

Image issue d’une featurette du Blu-Ray d’Avengers : Infinity War

On se consultait tous les jours et c’est vraiment une manière merveilleuse de travailler. Il y a des choses qu’ils ne peuvent pas faire et qu’ils nous demandent réaliser, même quand il s’agit d’un personnage entièrement en CGI. Dans ce cas-là, on leur montre les matériaux et on les interroge sur le résultat qu’ils cherchent. Nous travaillons de façon très proche.

Ndlr : Cette vidéo de la chaîne Kinocheck laisse entrevoir l’étendue du travail derrière la camera sur Avengers : Infinity War.

5/ Pour le style de Thor dans Endgame, vous vous êtes inspirés de The Big Lebowski, non ?

Eh bien pas vraiment ! Mais on était au courant de cette ressemblance, car Chris a les cheveux longs, et les réalisateurs ont plaisanté sur cela. Lorsque j’ai réalisé le premier croquis, je l’ai dessiné sur une chaise et les Russo ont décidé de réaliser ce plan. Et puis Chris ressemble à Jeff Bridges de toute façon ! C’est comme une version plus jeune de Lebowski (rires). Ça nous a amusés donc nous n’étions pas dérangés par cette référence.

En ce qui concerne la robe de chambre, je crois que c’est une idée de Kevin Feige (président de Marvel Studios et producteur du film). Nous étions ensemble avec Kevin et les Russo quand on en a parlé donc c’est probablement une idée commune de Feige et des Russo.

6/ Combien de temps prend la conception d’un costume sur une franchise comme Avengers ?

Cela dépend vraiment du costume, mais c’est un long travail. Sur une production comme Avengers, je dirais qu’il faut entre quatre et cinq mois par personnage. C’est par exemple le temps qu’a pris la conception de celui de Captain America. Pour une équipe d’environ dix personnes en moyenne ! Cependant, le processus peut-être encore plus lent. J’ai travaillé pendant près d’un an sur le costume de Captain Marvel.