Dossier

Drones : Cinq modèles pour commencer à (bien) voler

drone

Par Henri le

Le marché des drones de loisir connait un essor important depuis plusieurs années. Mais la multitude de modèles a de quoi impressionner les novices. Voilà de quoi découvrir le pilote qui est en vous.

Entre les soupçons de fraude interne de DJI, les restrictions de plus en plus importantes, ou le chaos récemment créé à l’aéroport de Gatwick, le drone n’a pas forcément bonne presse en ce moment. Il faut dire que ces appareils se sont démocratisés depuis quelques années, et ne se cantonnent plus qu’aux passionnés fortunés.

Tout comme le marché des smartphones, il est désormais possible de se procurer une machine performante sans avoir à dépenser des milliers d’euros. Il faut cependant savoir que des plafonds financiers existent, notamment si vous désirez effectuer des prises de vue de très grande qualité. De nombreux constructeurs chinois se sont également engouffrés dans la brèche en proposant des petits modèles presque comparables à des jouets.

Il faut également savoir que la législation concernant les drones est plus stricte qu’il y a quelques années. Depuis juillet 2018, il faut d’ailleurs déclarer les modèles dont le poids dépasse les 800 grammes. Ces derniers doivent d’ailleurs être équipés de signaux visuels et sonores afin d’être facilement identifiables en vol. C’est d’ailleurs pour cela que de nombreux constructeurs ne dépassent pas cette limite. La vidéo ci-dessous date déjà de 2016.

Mais conduire un drone, ça s’apprend ! Et si la maniabilité des modèles grand public s’est bien améliorée, il est conseillé de commencer son apprentissage avec des petits modèles utilisables en intérieur. En effet, la présence de vent n’est pas à prendre à la légère et peut déstabiliser l’axe de votre appareil, voire pire, le faire chuter au sol. Cette petite sélection s’adresse donc à ceux qui voudraient s’initier au pilotage sans y dépenser une fortune.

Le Parrot Mission

Achetez-le pour 65 euros

La marque française propose le Parrot depuis un moment, mais il est désormais possible de le trouver à des prix très bas, même avec sa manette. Il s’agit d’un drone idéal pour les débutants et les plus jeunes. Plutôt stable, il permet de se familiariser avec la gestion des axes et de l’altitude.

La liaison vidéo Wi-Fi se dégrade lorsqu’on s’écarte un peu trop (pas plus de 40 m-50 m), mais ce n’est pas vraiment le but ici. Il est possible de l’agrémenter de différents accessoires comme une petite pince ou un canon à bille afin de tester vos talents de conduite ! Un casque est également disponible (en option) pour vous initier à la vue en première personne. Pas de quoi devenir un as des airs, mais de quoi s’entraîner tout en amusant la galerie !

Le DJI Ryze Tello

Achetez-le pour 99 euros

Issu d’un partenariat entre Ryze et DJI, le Tello a fait une jolie entrée dans le monde du mini-drone et reste une proposition très intéressante pour les novices. Ce quadrirotor de 89 grammes intègre malgré tout quelques fonctionnalités intéressantes pour une centaine d’euros (sans télécommande). Il reste stable même à plusieurs mètres de hauteur (à condition qu’il n’y est pas de vent) et permet même d’effectuer des petites prises de vue sympathique avec son capteur 5 Mpx, qui filme en 720p.

Le contrôleur de vol DJI offre une assistance plaisante, mais on vous conseille tout de même l’achat d’une manette Gamesir T1d pour le conduire. On regrette en revanche que ce soit l’image retranscrite sur le smartphone qui soit enregistré. On aurait préféré pouvoir introduire une micro-SD directement à l’intérieur. Mais à ce prix difficile de faire la fine bouche.

Le Walkera Rodeo 110

Achetez-le pour 250 euros

Vous vous intéressez avant tout au pilotage et n’avez que faire de la prise d’image ? Eh bien sachez qu’il existe aussi des drones destinés à cet usage ! Et comme ce petit classement confronte un peu trop Parrot et DJI, nous avons choisi le Rodeo 110 de la marque chinoise Walkera pour le diversifier un peu. Pour un peu plus de 200 euros (il faut se procurer une télécommande compatible), ce tout petit modèle axé sur la vitesse vous propose de vous initier à la course indoor ou outdoor (mieux vaut éviter le vent).

Plutôt résistant, ce nano-racer de 100 grammes permet de profiter d’un vol stable et même de s’autoriser quelques pirouettes ! Le retour vidéo n’est hélas pas extraordinaire même si la portée reste acceptable. Pour ceux qui cherchent des sensations de vol à un prix raisonnable.

Le DJI Spark

Achetez-le pour 499 euros

Le Spark est destiné à ceux qui cherchent à entrer dans le monde des drones de façon un peu plus sérieuse. Il propose des modes de vol intuitifs et reste stable même a distance sur un temps sec. La transmission avec le smartphone se limite à une distance de 100 m (50m pour la liaison vidéo). Sa fonction FaceAware vous permet de le contrôler grâce aux mouvements de vos mains, ce qui fait toujours son petit effet. Il peut également vous suivre lors de vos déplacements ou tourner autour d’un sujet précis.

Son capteur 1/2,3″ CMOS de 12 Mpx permet de filmer en FHD 1080p à 30 images par seconde, ce qui permet déjà d’exploiter vos clichés et vidéos dans de bonnes conditions. Il conviendra aussi à ceux qui cherchent la vélocité puisqu’il peut effectuer des pointes jusqu’à 50 km/h ! On regrette juste que le temps de vol soit limité à un petit quart d’heure, vous obligeant à acheter deux batteries. Le drone seul est actuellement disponible à 369 euros sur Amazon.

Le Parrot Anafi

Achetez-le pour 699 euros

On monte en gamme pour ce dernier drone, que l’on trouve souvent moins cher que l’excellent Mavic Air. Mais Parrot ne s’est pas moqué de nous. Pour 600 euros (parfois moins lors de promos), le français propose un concentré de technologie qui permet de s’amuser dans les airs… Mais aussi au montage ! Ce drone quadrirotor pliable et léger arbore en effet une caméra 4K HDR qui profite d’une excellente stabilisation hybride (et d’un zoom bienvenu). De quoi livrer des images vraiment impressionnantes.

Il se comporte très bien en vol, même lorsqu’il y a un peu de vent. Le retour vidéo est excellent, mais ce n’est pas le cas de la portée (il vaut mieux ne pas dépasser le kilomètre de distance) qui n’est pas optimale. On regrette également l’absence du mode de détection d’obstacle. En revanche, sa batterie rechargeable en USB Type-C permet de se faire plaisir pendant plus de 20 minutes (et plus si vous avez une seconde batterie) ce qui représente une des meilleures autonomies actuelles. Et mine de rien, c’est l’essentiel.