Dossier

Du flop au top : Naoki Yoshida revient sur la renaissance de Final Fantasy XIV

culture geek

Par Amandine Jonniaux le

Annoncée depuis quelques mois déjà, la nouvelle extension de Final Fantasy XIV : Shadowbringers rétablira l’équilibre entre le bien et le mal dans la région d’Eorzea. Avec une sortie prévue demain, on s’intéresse à la success-story du MMORPG emblématique de la licence, depuis son lancement chaotique jusqu’à son grand retour.

Crédits Square Enix

Sorti en 2010 dans sa version initiale, Final Fantasy XIV s’est rapidement heurté à la déception des joueurs. Malgré une licence forte et une réelle ambition de s’implanter sur le marché du massivement multijoueur, le MMORPG sauce Square Enix ne prend pas, et — il faut bien l’avouer, le résultat est assez catastrophique. Bugs à la pelle, système de jeu compliqué, contenu décevant : quelques semaines seulement après le lancement officiel de FFXIV, Yoichi Wada, alors patron du studio de développement, adresse une lettre d’excuse aux fans, et se sépare sans ménagement d’Hiromichi Tanaka, le producteur du titre.

Crédits Square Enix

Malgré ce premier échec cuisant, Square Enix semble malgré tout bien décidé à ne pas abandonner le soldat XIV. Pour reprendre les rênes du projet, Yoichi Wada nomme Naoki Yoshida, surtout connu à l’époque pour son travail sur les différents Dragon Quest, à la tête du projet. Nous sommes en 2010, et le défi qui s’annonce est de taille : Il faut tout revoir, sans exception.

Crédits Square Enix

Pour beaucoup, Final Fantasy quatorzième du nom est déjà mort. “Je me souviens encore de cette époque, évoque Yoshida. Bien sûr, au moment où nous avons repris les commandes de Final Fantasy XIV, nous n’avions pas pour objectif de réaliser un grand-come-back, mais simplement de regagner la confiance des joueurs”. Il faut dire que pour les nombreux fans qui attendaient l’arrivée du jeu avec impatience, la confiance semble bel et bien rompue. Après un an de travail laborieux, ponctué de retards et d’incertitudes, Final Fantasy XIV semble enfin apercevoir le bout du tunnel. L’équipe de production annonce la refonte totale du jeu, notamment au niveau graphique, et c’est le 27 août 2013 que sort finalement sur PC et PS3 Final Fantasy XIV : A Real Reborn. Plus de deux ans après sa première chute, le jeu semble miraculeusement renaître de ses cendres, et imagine même un avenir à plus long terme.

Crédits Square Enix

“Après la sortie de A Real Reborn, nous avons réalisé que nous étions capables d’atteindre notre but initial (regagner la confiance des joueurs, ndlr), et nous avons ainsi pu nous pencher plus en détail sur l’avenir de Final Fantasy XIV” – Naoki Yoshida, producteur FFXIV

Patch après patch, le jeu continue de fédérer de plus en plus de joueurs, au point qu’en 2015, Square Enix décide de sortir la toute première extension payante de Final Fantasy XIV. Baptisé Heavensward, ce nouveau chapitre du jeu permet aux équipes de développement de se focaliser sur leur objectif initial : Proposer un MMORPG capable de fédérer toujours plus de joueurs, et, pourquoi pas, de s’imposer face au mastodonte World of Warcraft.