Dossier

Héros badass : le tour des films de gros bras aussi musclés qu’indispensables

Cinéma

Par Julien Paillet le

Parfois maîtres du box-office américain, figures mythiques du cinéma d’action, souvent objets de moqueries, les héros‘‘badass’’ font partie intégrante de la pop culture. On a sélectionné quelques- uns des films plus incontournables du genre. Attention, sueur, testostérone et gros biceps au programme.

« Badass ». Le mot est pour le moins ambivalent . Dans un cas, il se veut le synonyme de « cool », « sensationnel », « charismatique ». Dans l’autre, il sert à qualifier une personne de « mauvais garçon », de « bagarreur ». Mais il est possible de faire fusionner ces deux définitions. Lorsque l’on dit de quelqu’un qu’il est badass, cela peut vouloir dire qu’il est en même temps ‘‘génial’’ et ‘‘violent’’. Le héros Duke Nukem du jeu éponyme en est à ce titre l’exemple parfait : un dur à cuire et un bad boy décomplexé que le joueur aime incarner et, dans une certaine mesure, admirer.

Dès ses origines, le cinéma mettait en scène des personnages profondément « badass ». Un genre, en particulier, cristallise à lui tout seul cette thématique. Celui, désormais presque enterré, du western. En 1903, soit quelques petites années après la création du cinématographe, sort The Great Train Robbery (Le Vol du grand rapide en français) aux États-Unis. Un métrage d’une dizaine de minutes seulement que l’on reconnaît fréquemment comme le tout premier western de l’Histoire.

Un plan, célèbre, résume la nature profondément « badass » de ce classique du 7e Art. Sur celui-ci, on peut y voir en plan rapproché cadré mi-poitrine l’acteur Justus D. Barnes déguisé en cow boy faire feu face caméra. A l’époque, il faut ainsi imaginer l’effet de stupeur produit sur le spectateur qui pouvait avoir l’impression qu’on lui tirait littéralement dessus. Un choc comparable à « L’arrivée d’un train en gare de la Ciotat » des frères Lumière.

Dans le cinéma américain post-moderne, il est aisé de nos jours de mentionner divers personnages/acteurs de durs à cuire passés à la postérité depuis leur apparition originelle. L’inspecteur Harry avec Clint Eastwood, Terminator avec Arnold Schwarzenegger, Kurt Russel avec New Tork 1997, Hugh Jackman avec X-Men,…S’il peut sembler très masculin au premier abord, le héros badass trouve néanmoins tout autant de répondant avec le sexe opposé. En témoignent Tamara Dobson avec le film de Blaxploitation Cleopatra Jones, Uma Thurman avec le dyptique Kill Bill ou encore le récent Atomic Blonde avec Charlize Theron.

Du côté de l’actualité, cette année encore, les sorties abondent dans le registre des films de gros bras. Rampage et Skyscraper avec Dwayne Johnson, En eaux troubles avec Jason Statham, Death Wish avec Bruce Willis,…Même le planning de l’année 2019 offre une visibilité importante aux grandes marques que sont John Wick  et Terminator avec une nouvelle aventure prévue de chaque côté. De fait, nous vous proposons en cette chaude période estivale une sélection de certaines des œuvres les plus incroyables de cette catégorie estampillée ‘‘badass’’.  Répliques monstrueuses, morceaux de bravoure délirants, corps semblant avoir été sculptés par les Dieux…vous trouverez tout cela dans ce dossier over the top.