Dossier

[Impressions] We. The Revolution : Jugement de valeur

Jeux-Video

Par Jules le

À première vue, We. The Revolution tient du melting pot. Ici, on pense à Papers, Please. là, on remarque du Orwell. On y trouve même par moment un soupçon de X-Com  à la sauce pierre-feuille-ciseau. Le tout enrobé dans un contexte historique peu exploité par le jeu vidéo.

Les Polonais de Polyslash sont allés au-delà du simple titre hommage qui a le cul entre deux chaises. Aux bonnes idées des œuvres précédemment citées, le studio basé à Varsovie a ajouté sa vision du jeu narratif de réflexion, afin de faire de We. The Revolution une expérience unique à l’identité propre. Une recette qui semble porter ses fruits.

Guilleret Guillotin

Paris, fin du XVIIIe siècle. La ville, comme le reste du pays, s’est soulevée et rêve de liberté. We. The Revolution vous glisse dans les habits d’Alexis Fidèle, petit juge de province ayant déménagé dans la capitale avec sa famille pour officier dans un tribunal révolutionnaire.

Quand vous n’êtes pas occupé à enchaîner les beuveries avec votre ami et mentor, ou parier quelques francs lors de parties de dés endiablées, vous occupez le gros de vos journées à étudier et juger des affaires allant de la simple rixe entre enfants aux allégations de conspirations contre-révolutionnaires.

Pour ce faire, vous devrez commencer par définir le contexte et la chronologie de l’incident ayant mené à l’accusation.Entre alors en jeu un système d’association par mots-clés. Ces derniers s’obtiennent lorsque vous consultez le dossier de l’affaire ainsi que les divers témoignages.

Dans le cas, par exemple, d’une destruction de biens suite à un différend entre commerçants, vous pourrez déterminer qu’une ancienne dénonciation est à l’origine du grief actuel, ou que l’arme du crime appartient bien à l’accusé. Réussir ces associations vous donnera accès à des questions spécifiques, dont les réponses vous permettront de mieux cerner la personnalité de l’accusé ainsi que les tenants et les aboutissant de l’incident.

Justice aveugle

Attention cependant, chaque affaire comprend un nombre limitée d’erreurs autorisées. Si vous ratez trop d’associations, vous n’aurez plus accès à certaines questions, ce qui vous forcera à rendre un verdict sans connaître tous les éléments.Heureusement, pour vous aider dans vos choix, vous pouvez compter sur la présence d’un jury qui vous suggérera la sentence à appliquer, entre la grâce, l’emprisonnement ou la mort. Cela-dit méfiez-vous, les membres du jury ont souvent leur propre agenda politique (mais on y reviendra).

Évidemment, Polyslash a pensé aux petits malins qui enchaînerons les procès sans se soucier réellement de la justesse de leurs verdicts. À partir d’un certain moment dans le scénario, un procureur de la République s’invitera dans le tribunal. Ce dernier vous forcera à vous intéresser à l’affaire à travers un petit questionnaire que vous serez obligé de compléter avant de conclure chaque cas. Ne pas remplir les attentes du procureur aura une grande influence sur votre réputation.

Car dans We. The Revolution, toutes vos décisions ont des conséquences, aussi bien sur votre réputation en tant que juge, que vos relations auprès des différentes factions politiques qui sévissent jusque dans votre tribunal. Épargner un accusé dont la foule aurait voulu voir la tête rouler peut avoir une influence négative sur la faction des révolutionnaires mais plaire à un jury composé de contre-révolutionnaires. Et si votre réputation tombe à zéro auprès d’une faction, c’est la destitution voire la mort qui vous attend au tournant.

Ça va trancher chérie !

Cette épée de Damoclès offre une véritable tension à We. The Revolution et vous poussera à réfléchir pleinement aux conséquences de vos choix. Sur la “vingtaine d’heures” que doit durer l’aventure, Polyslash assure que les joueurs devront rendre leur verdict sur une grosse quinzaine de cas différents.

Entre deux affaires vous devrez également vous occuper de votre famille… ou pas. Comme on vous le disait en début d’article, vous pouvez très bien décider de partir faire la tournée des bars avec votre mentor ou jouer aux dés. Mais là encore, cela aura un profond impact sur vos relations cette fois familiales. En revanche, des personnalités influentes pourront partager vos vices et vous fournir des informations qui seront utiles dans le cadre de l’intrigue politique qui sert de fil rouge à l’aventure.

Le but de We. The Revolution n’est pas uniquement de rendre les verdicts les plus justes qui soient, mais de progresser dans la hiérarchie des révolutionnaires. Ainsi, sur votre chemin jusqu’au sommet, occupé par Robespierre, vous serez amené à croiser des hommes célèbres comme Danton ou Jean-Paul Marat. Libre à vous de coopérer avec tout ce beau monde, ou de les éliminer. Vous l’aurez compris, We. The Revolution possède de multiples fins

À contrario, vous avez tout le loisir de passer du temps auprès de vos proches. Une fois de plus, sachez que les activités que vous choisirez ne plairont pas à tout le monde. D’autant que certains membres de votre famille sont politisés. Vos relations avec eux aura donc une influence sur les factions auxquelles ils appartiennent.

Et comme si tout ce subtil mélange entre enquêtes et intrigues politiques ne suffisait pas à promettre un bon jeu, Polysplash a jugé bon d’ajouter une légère surcouche stratégique à We. The Revolution. Principalement en fin d’aventure, vous prendrez part à des batailles rangées dans les quartiers de Paris pour asseoir votre influence auprès des diverses factions. Les combats se déroulent au tour-par-tour sur le principe de pierre-feuille-ciseau, avec des unités plus efficaces contre certaines troupes que d’autres. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un stratège, les affrontements peuvent être résolus automatiquement.

Notre avis

On aurait pu croire qu'en piochant ses idées à droite et à gauche, We. The Revolution se serait perdu en chemin et aurait échoué à proposer une expérience nouvelle en matière de jeu narratif. Pourtant, Polysplash parvient sans problème à articuler plusieurs mécaniques de jeu autour d'une même intrigue, et garder le tout cohérent et immersif, sans jamais devenir rébarbatif. La pression qui s’accroît sur le joueur alors que la justice se politise de plus en plus avec le renforcement de la Terreur, et que l'équilibre entre les pouvoirs en place se fragilise, ne manquera pas de vous contraindre à des choix qui défient votre morale. Fort d'une direction artistique à mi-chemin entre la peinture néo-classique révolutionnaire et le style polygonal, We. The Revolution a toutes les cartes en main pour satisfaire les amateurs d'enquêtes policières, et les amoureux d'intrigues politiques.

We. The Revolution est disponible sur PC et sortira prochainement sur Xbox One, PS4 et Switch.