Dossier

Netflix : Les meilleurs films et séries de science-fiction du moment

Cinéma

Par Henri le

La célèbre plateforme de SVoD fait la part belle à la science-fiction. Voici donc quelques œuvres plus ou moins majeures qu’on vous conseille de regarder… tant qu’elles sont là !

Le catalogue de Netflix s’étoffe de plus en plus, mais pourtant, il n’est pas rare de voir un classique ou un film qu’on avait mis de côté « pour plus tard » disparaître. Après avoir évoqué les meilleurs films d’horreur disponibles sur la plateforme, nous nous penchons aujourd’hui (brièvement) sur la science-fiction.

Genre-fleuve par excellence, ce dernier a enfanté des œuvres très variées. Les films qui suivent font ainsi l’impasse sur l’aspect parfois fantasy de certains, qui feront l’objet d’une sélection plus tard. Comme vous allez le constater, il s’agira souvent d’aller tutoyer les étoiles et pourquoi pas d’autres formes de vie plus ou moins dangereuses.

Interstellar

Point d’orgue de l’œuvre de Christopher Nolan, Interstellar reste une indéniable réussite. Comparé un peu vite à 2001, l’Odysée de l’espace, ce long-métrage de presque trois heures fait déjà partie des films majeurs de la « hard-science », qui se base sur des récentes découvertes scientifiques pour tisser un scénario incroyable, mais mathématiquement probable.

Porté par un Matthew McConaughey au top de sa forme, ce drame philosophique joue avec l’espace et le temps pour poser des questions finalement très humaines. Alors que la terre ne sera bientôt plus habitable, jusqu’où irons-nous pour la survie de notre espèce ?

Snowpiercer

Avant de triompher à Cannes avec son nouveau « Parasite », Bong Joon-Ho s’est fait connaitre avec Snowpiercer, une adaptation réussie de l’excellente bande dessinée française éponyme. À bord d’un train gigantesque, condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter, la hiérarchie des classes s’est reformée. Dans les derniers wagons, les pauvres travaillent pour ceux de devant dans des conditions misérables.

Mais la révolte gronde et bientôt, ceux du fond vont se lancer dans un périple pour demander des comptes au conducteur de l’engin. Les différentes classes sociales qui les séparent ne vont pas se laisser faire. Bien qu’il soit doté d’un budget hollywoodien, Bong Joon Ho ne cède pas à la facilité. Sa mise en scène inspirée sert toujours un scénario noir, mais puissant. Camarades, levez-vous !

Pitch Black

Pitch Black a presque vingt ans, mais il conserve une jolie aura chez les amateurs de science-fiction. C’est aussi le premier volet d’une trilogie d’assez bonne facture, qui a révélé Vin Diesel dans les années 2000 (avec xXx et Fast and Furious).

Il y incarne le personnage de Richard Riddick, un dangereux criminel ayant subi une opération des yeux pour devenir nyctalope, dernier représentant des Furiens, une race d’extraterrestres. Maintenu prisonnier dans un vaisseau spatial, il voit dans le crash de ce dernier un moyen de s’enfuir. En échange de sa liberté, il va mettre ses capacités au service de l’équipage, en grand danger sur une planète pour le moins hostile. De la série B bien ficelée et plus maligne qu’elle n’en a l’air.

Rencontre du 3e type

Film fondateur de la science-fiction au cinéma, Rencontre du 3e Type conserve une jeunesse étonnante. Bien que remastérisée plusieurs fois, l’œuvre de Steven Spielberg traverse les époques avec insolence et continue de poser sa question obsessionnelle : Et si nous n’étions pas seuls ? Basé sur un scénario qui nous parait aujourd’hui très classique, le réalisateur livre une grande fresque sur l’Amérique et la peur de l’autre.

Surfant sur une période de fascination particulière pour la question extra-terrestre, le film laisse planer une forme de poésie portée par un casting inspiré, qui permet notamment de retrouver François Truffaut ! Le film détourne les codes de l’invasion en se basant sur un postulat plutôt pacifique et nous laisse sur une note mémorable. À voir, évidemment.

Midnight Special

Après le mystique Take Shelter, le talentueux Jeff Nichols s’est tourné vers la science-fiction avec Midnight Special. Le long-métrage nous narre la fuite désespérée d’un père (génial Michael Shannon) et de son jeune fils Alton, doté de pouvoirs surnaturels. Poursuivis par des fanatiques religieux, mais également la majorité des forces de police du pays, ils vont prendre tous les risques pour leur échapper. Ils en sont convaincus… Les dons d’Alton pourraient bien changer le monde.

Nichols a beau s’attaquer à un nouveau genre, il y insuffle ses thèmes fétiches : la cellule familiale et la croyance aveugle. Son drame surnaturel est ainsi traversé de petits moments de grâce, et prend bien soin de ne jamais rien montrer. On a ainsi l’impression de se retrouver devant un Rencontre du 3ème type plus intimiste. Une proposition de cinéma pour le moins intéressante.

Mad Max Fury Road

Trente ans après la sortie du troisième épisode, Miller livre un reboot visuellement hallucinant, qui ne s’embarrasse guère d’un scénario complexe. En se basant sur un scénario volontairement rachitique (un simple aller-retour !), il dépoussière son propre univers en introduisant un personnage féminin fort en la personne de Furiosa, incarnée par Charlize Theron.

Elle accompagne Max (porté par un solide Tom Hardy) dans un road movie où les cascades ne sont pas réalisées en CGI ! Une leçon de divertissement populaire, qui rend hommage au background de la saga. Mention spéciale pour la photographie, qui s’apprécie particulièrement dans une salle de cinéma.

Vous avez binge-watché Black Mirror et Strangers Things ? On s’en doutait puisque la plupart des abonnés l’on fait ! Cependant la plateforme regorge de séries de science-fiction  que vous n’avez peut-être pas repérées sur la page d’accueil. En voici trois qui méritent (plus que) le coup d’œil.

The OA

Peu médiatisé, cet ovni dans le paysage des séries SF s’est vite attaché une communauté de fans endurcis dont plusieurs membres de la rédaction font partie. Intrigue fascinante, personnages profonds et photographie magnifique.. The OA nous a séduit à tous les niveaux.

La série suit les traces de Prairie Johnson, une jeune femme réapparue après sept ans d’absence.  « Disparue subitement, l’enfant était aveugle ; à son retour, elle ne l’est plus. Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? C’est ce que vont tâcher de découvrir son entourage, la science et même le FBI. »

Love Death Robot

L’excellente série Love Death and Robot a été imaginé par les réalisateurs David Fincher (Seven, Zodiac, Fight Club…) et Tim Miller (Deadpool, Terminator 6). Le show explore assez frontalement les thèmes de la sexualité, de l’amour et de la robotique (entre autres).

Mais la force de ces 18 courts-métrages, c’est de proposer un style très varié d’animation. On vogue ainsi entre anime, bande dessinée ou 3D pure. Chacun d’entre eux a été créé par des studios différents, repartis dans le monde entier. On ne vous spoil rien, mais on vous oriente vers notre récente sélection de nos cinq épisodes préférés.

Rick & Morty

Vous en avez surement entendu parler depuis quelque temps, mais comment ne pas vous conseiller Rick & Morty ? En à peine trente épisodes, Dan Harmon et Justin Roiland ont réussi à créer un événement dans le monde de la série animée. Son duo attachant, composé d’un génie alcoolique et de son petit-fils un peu benêt, a déjà conquis de nombreux spectateurs. Derrière son dessin enfantin, cette série loufoque aborde des sujets matures de manière originale.

Sa force ? Rick dispose d’un pistolet à portail permettant de voyager entre les dimensions. Ce dernier permet donc de se retrouver dans des situations complètement absurdes en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. D’autant que nos homologues aliens sont parfois aussi « siphonnés » que nous ! Un délire visuel très recommandable.