Dossier

[On joue à des jeux de société, épisode 17] Kickstartez ! Ululez ! Mais surtout, jouez !

culture geek

Par Feel le

Aujourd’hui, le jeu de société ne s’achète plus uniquement en boutique, virtuelle ou physique. On peut aussi soutenir des projets, par le biais du financement participatif. C’est même devenu le berceau de quelques-uns des jeux les plus primés et/ou attendus, à tel point que beaucoup voient cela comme un marché alternatif, une forme de précommande plus qu’autre chose. Vaste débat, qui n’est ceci dit pas le sujet du jour. Non, le sujet du jour, ce sont deux jeux actuellement en pleine campagne participative, et surtout conçus et développés par des français. Parce qu’un peu de chauvinisme n’a jamais fait de mal, d’autant qu’il s’agit là de deux jeux originaux, sympa et assez différents de tout ce qui existe pour justifier qu’on s’y intéresse. Petite précision toutefois, les photos ici présentes sont issues de versions prototypes des jeux.

Brigantin : mille sabords, moussaillon !

Fiche d’identité

Nom : Brigantin

Auteur : Frédéric Lamy

Illustrateur : Pierre Bernard

Genre de jeu : Stratégie, confrontation

Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2 à 4 / 12+ / 20 à 45 min

Date de sortie : En pleine campagne, livraison prévue en juillet

Prix conseillé : 20€, en précommande sur Ulule

Hissez la bistambule, souquez les raminades, amarrez les masticotes, à bâbord, toute ! Vous n’avez rien compris ? C’est normal, ça ne voulait rien dire. Enfin, pour le commun des mortels, sans doute, mais pour les as de la piraterie, c’est un plan de bataille infaillible… ou pas.

 

Brigantin vous permet d’entrer dans la peau d’un pirate aux commandes d’un navire voguant sur les mers, prêt à dépouiller tout bon couillon passant par là avec son bateau de croisière. Pour cela, il va vous falloir recruter différents membres d’équipage, ce qui aura pour but d’augmenter la puissance de votre navire.

Partez alors en mer, affrontez d’autres navires et ajoutez-les à votre flotte, capturez des ports pour vous enrichir et, si votre main vous le permet (ça marche aussi si vous n’avez que des crochets), attaquez même les autres joueurs !

Nom d’une barbe rousse !

À votre tour de jeu, choisissez si vous restez à quai pour acheter des membres d’équipage, ou si vous partez vivre l’aventure en mer. Toute l’importance de ce choix se révèlera lors de la première partie, et surtout lorsque vous aurez fait plusieurs mauvais choix, et que vous verrez la victoire s’envoler, tel un goéland avec un beau poisson dans le bec.

La vie de pirate n’est pas de tout repos, et des évènements viendront parfois perturber vos rêves de conquête des mers. Les parties sont rapides et on s’amuse autant qu’une bande de moussaillons gorgés de bière dans une taverne de Port-Royal.

 

On aime :

  • La prise en main très rapide
  • Le système d’or sur une seule carte, brillant
  • Faire une crasse brutale à un pote qui pensait gagner au tour suivant

 

En conclusion :

Surprenant par sa simplicité à prendre en main sans pour autant être un jeu simpliste, Brigantin donne envie de multiplier les parties, d’autant qu’il a l’avantage de se jouer vite. Ajoutez à cela un format facilement transportable et vous obtenez un jeu dont vous auriez tort de vous passer.

Planetopia : Gros comme une planète

Fiche d’identité

• Nom : Planetopia

• Auteur : Julien Charbonnier

• Illustrateur : Rémi Pichou

• Genre de jeu : Draft, Puzzle, Deck building

• Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2 à 5 / 8+ / 45min

• Date de sortie : En pleine campagne, livraison prévue en octobre

• Prix conseillé : 26€, disponible en précommande sur Kickstarter

Si vous avez toujours rêvé d’être une planète (oh bah c’est possible, hein, y’en a bien qui rêvent d’être célèbre), sachez qu’avec Planetopia, vos fantasmes les plus fous sont sur le point d’être exaucés. Enfin… on parle bien de ceux dans lesquels vous êtes une planète, hein. Pas ceux avec votre voisin(e).

 

À la croisée du puzzle game, du deck building et du jeu de placement, Planetopia est un excellent jeu familial qu’il est très facile de comprendre, mais qui propose une grande marge de progression. Chaque joueur joue une planète capable d’accueillir 9 aliens. Pour cela, il va falloir vous constituer une main, tour après tour, en récupérant des navettes de tourisme qui passent plus ou moins loin de votre planète et contiennent plus ou moins d’aliens divers et variés. Au centre de la table, plusieurs cartes contenant des schémas de placement d’aliens plus ou moins nombreux, rapportant plus ou moins de points. Pour gagner, vous devez remporter plus de points que les autres planètes, en reproduisant ces schémas. Chaque tour vous demandera donc de choisir entre récupération d’aliens dans l’espace, placement des dits aliens sur votre planète, ou récupération de vos cartes jouées. Ajoutez à cela la possibilité d’acheter certaines cartes, quelques pouvoirs permettant de changer ou de permuter des aliens et surtout, deux idées brillantes qui viennent pimenter le jeu.

It’s raining aliens!

Deux éléments de gameplay font en effet ici toute la saveur du jeu. Le premier, c’est que chaque fois que vous complétez un schéma, vous retirez de votre plateau tous les aliens représentés dessus, vidant votre grille selon le niveau choisi. Le second élément, et c’est sans doute ce qui fait que Planetopia fait autant penser à un Puzzle game, c’est la gravité. Il est en effet impossible de placer un alien sur n’importe quel espace de la ligne centrale ou de celle du haut, si l’espace en dessous n’est pas occupé. De même, retirez des aliens lors de la résolution d’un schéma et tous ceux précédemment au-dessus d’eux descendent jusqu’au sol. Brillant. Une fois que vous aurez assimilé ce principe, vous allez découvrir les possibilités redoutables de combos dont regorge Planetopia.

On aime :

  • Visuellement hyper attrayant
  • Ce petit côté puzzle game qui fonctionne bien
  • L’anticipation obligatoire si on veut faire des combos
  • Compétitif, mais sans confrontation perpétuelle

En conclusion :

Simple mais pas simpliste, accessible mais redoutablement casse-tête si l’on veut optimiser tous ses tours de jeu, Planetopia est une excellente surprise, un jeu familial mais avec une bonne courbe d’apprentissage, et qui n’est pas sans rappeler certains puzzle game phares du jeu vidéo.