Dossier

[On joue à des jeux de société – épisode 19] Du fun pour petits et grands

Jeux-Video

Par Feel le

Le jeu de société a beau être un medium… social, il n’est pas rare de voir les gens jouer en groupes spécifiques. Les experts avec les experts, les familles entre elles, les enfants entre eux, les mauvais joueurs avec personne. Afin de casser un peu ce courant, voici une sélection de titres qui conviendront aussi bien aux enfants qu’aux adultes, qu’ils soient joueurs aguerris ou débutants.

Edenia

Fiche d’identité

  • Auteur : Matthieu Lanvin
  • Illustrateur : Camille Chaussy
  • Éditeur : BLAM !
  • Genre de jeu : Course
  • Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2 à 4 / 8+ / 30 min
  • Date de sortie : Octobre 2016
  • Prix conseillé : 30€

OK. Ça ne rigole plus. Vous êtes un mouton de l’espace, et votre planète est sur le point d’exploser. Alors vous et vos copains moutons, vous décidez de partir parcourir la galaxie afin de trouver Edenia, la terre promise. Les premiers, si possible.

À mi-chemin entre la course et la pose de tuiles, Edenia propose une aventure rapide, facile à prendre en main, et très fun. Tour à tour, les joueurs vont pouvoir dévoiler aléatoirement et placer des tuiles représentant planètes, lunes ou chemins intergalactiques pour progresser dans leur conquête de l’univers, en y déplaçant leurs trois moutons cosmonautes.

Le but ? Être le premier à ramener ses trois moutons sur Edenia, la planète d’arrivée. Et c’est tout ? Et bien pas vraiment. Edenia propose plusieurs façons de remporter la partie, histoire de plaire autant aux fanatiques du rush qu’aux collectionneurs de points.
Marquez des planètes en y déposant un drapeau, ramassez des feuilles que vous pouvez échanger contre des objets rapportant des points ou filez à travers la galaxie. Quelle que soit votre façon de jouer et de visiter l’univers, vous aurez une chance de gagner, même face à un joueur averti. Un vrai jeu familial, dans le sens le plus noble du terme.

On aime :

  • Le matos, très joli
  • Les parties qui ne se ressemblent pas du tout entre elles

En conclusion:

Très divertissant, facile à prendre en main, et avec quand même une bonne petite dose de coups fourrés, Edenia et ses moutons de l’espace amuseront petits et grands, et pendant longtemps !

Château Aventure

Fiche d’identité

  • Auteurs : Ludovic Papaïs, Jared A. Sorensen, Corentin Lebrat, Anthony Combrexelle, Antoine Bauza, Gabriel Durnerin, Ludovic Maublanc et Théo Rivière
  • Illustrateurs : Miguel Coimbra, Paul Mafayon, Jérémie Fleury, Naïade, Xavier Collette, Mathieu Leyssenne, Jean-Baptiste “Djib” Reynaud, Vincent Joubert, Vincent Dutrait, Pierô, Maëva Da Silva et Christine Deschamps
  • Éditeur : Iello
  • Genre de jeu : Jeu de rôle « à l’ancienne »
  • Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2+ / 8+ / indéfinissable
  • Date de sortie : Février 2018
  • Prix conseillé : 25€

Essayer clé dans serrure. La serrure est rouillée. Utiliser antirouille sur serrure. La serrure cède. Ouvrir le coffre. Vous vous blessez en l’ouvrant. Rincer plaie dans le lac. Vous êtes mort pour cause de dysenterie.

Ah, le bon temps ! L’époque des disquettes plates et larges comme des 45 tours. Des 45 quoi ? Oui bon, si vous avez moins de 40 ans, vous n’allez pas forcément comprendre tout ce à quoi Château Aventure fait référence. Ceci dit, cela ne vous empêchera pas d’y prendre goût, tant le concept est sympathique et accrocheur.

Véritable ode aux jeux de rôle sur micro-ordinateur et –dans une certaine mesure- aux JDR classiques, Château Aventure vous propose de vivre et de faire vivre tout un tas… d’aventures, justement. Et pour cela, il vous faudra juste des amis et de l’imagination. Vous avez ça en stock ? On peut continuer ?

Bon. L’un d’entre vous joue le rôle du maître du jeu, et possède toutes les infos de chaque histoire. Il sert de pont entre le jeu et les joueurs, qui vont communiquer avec lui « à l’ancienne », à base de commandes simples telles que « ouvrir la porte du donjon », « fouiller la princesse », « délivrer le garage »… ou l’inverse. Douze scénarios variés viennent remplir la boite, pour autant d’univers complètement différents. De quoi trouver aisément chaussure à votre pied. De plus, le format se prête aisément à la sortie de nouvelles histoires, pour les plus doué(e)s en aventures aventureuses.

On aime :

  • L’originalité du concept
  • La multitude d’histoires
  • L’hommage qui va mouiller les yeux des quadras

En conclusion:

Château Aventure est très certainement le jeu qui va permettre à de nombreux jeunes papas de partager une de leurs passions d’ado avec leur progéniture, sans avoir besoin de dépoussiérer ce vieux micro-ordinateur qui prend de la place dans le garage. Et en plus, cette fois c’est joli !

SOS Dino

Fiche d’identité

  • Auteurs : Théo Rivière, Ludovic Maublanc
  • Illustrateur : Matthieu Leyssenne
  • Éditeur : Loki
  • Genre de jeu : Co-op, placement
  • Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 1 à 4 / 7+ / 25 min
  • Date de sortie : Février 2018
  • Prix conseillé : 25€

Avant que l’être humain ne vienne décréter qu’il était ce qu’il y a de plus merveilleux sur cette terre et dans l’univers, il y avait des dinosaures. Et dans SOS Dino, votre mission, si vous l’acceptez, c’est d’en sauver 4, et une palanquée d’eux, de la destruction. On y va ?

Décidément, en ce moment les beaux jeux sont légion. Et c’est un véritable bonheur quand ils sont en plus agréables à jouer, bien pensés, et qu’ils proposent un challenge intéressant. C’est le cas de SOS Dino qui, tout en étant un jeu au départ destiné à un public plus jeune, saura séduire même les plus grands par son esthétique rigolote et sa mécanique intéressante.

Tour après tour, vous révélez des tuiles qui représentent les coulures d’un volcan (parmi 4) qu’il est impossible d’arrêter et qui grattent petit à petit le plateau de jeu. Puis vous déplacez un seul des 4 dinos que vous devez sauver, en suivant des règles de déplacement et des couleurs liées à la tuile posée sur ce tour. Et vos dinos vont en plus devoir aller récupérer des œufs qui ne se trouveront pas toujours sur leur chemin, rallongeant leur parcours.

Ce qui paraissait très simple au départ va vite se corser, quand vous vous devrez choisir entre sauver rapidement un dino et en condamner un second, ou tenter de les sauver tous les deux sans aucune garantie d’en avoir le temps. Au final, sauver tout le monde n’est pas si facile et il va falloir parfaitement coopérer pour limiter la casse (d’œufs… ho ho ho).

On aime :

  • La super tronche de ces petits dinos
  • C’est agréable à jouer
  • Un co-op sympa et familial

En conclusion

SOS Dino est une excellente surprise, un jeu plus profond que son emballage ne pourrait le laisser penser. Certains tours de jeux vous feront penser aux échecs, de l’anticipation à la pression du mouvement unique. Un régal.

Farmini

Fiche d’identité

  • Auteur : Marie & Wilfried Fort
  • Illustrateur : Anne Pätzke
  • Éditeur : Loki
  • Genre de jeu : Placement
  • Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 1 à 4 / 5+ / 30 min
  • Date de sortie : Février 2018
  • Prix conseillé : 8€

Vous avez toujours rêvé d’être fermier mais l’odeur du fumier vous dérange et vous ne pouvez pas vivre sans la fibre optique ? Pas de problème, nous avons la solution, et en plus elle tient dans une poche.

Vous êtes donc un jeune fermier qui s’apprête à construire sa ferme. Et ça tombe bien, puisqu’un concours est justement organisé tout près d’ici. La vie est drôlement bien faite. Dans Farmini, vous ne faites pas ça à coup de râteau, mais en piochant des tuiles que vous agencez ensuite devant vous, en suivant certaines règles de placement très simples. Le but ? Obtenir la ferme proposant le plus d’animaux et de champs de maïs et éviter de se faire bouffer tous ses animaux par le vilain loup.

Autant le dire tout de suite, Farmini ne s’adresse pas aux joueurs de Scythe ou Terraforming Mars, mais bien aux plus petits. Entre la réussite et les dominos, ce qui est proposé ici est avant tout une mise en bouche du jeu de placement, une des mécaniques les plus populaires du jeu de société. Ajoutez à cela un mode solo, et vous obtenez le cadeau idéal pour votre bambin, plutôt que de le laisser seul devant TPMP.

On aime :

  • Un tout petit prix…
  • …Mais quand même un mode solo

En conclusion

Farmini est le petit cadeau idéal pour initier des enfants à ce noble art qu’est le jeu de société. Et comme il n’est pas cher, vous pourrez même l’offrir à des enfants que vous n’aimez pas trop.

75 Gnom’ Street

Fiche d’identité

  • Auteurs : Charles Bossard & Sébastien Darras
  • Illustrateur : Fabien Manse
  • Éditeur : Ankama
  • Genre de jeu : Enquête, exploration
  • Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2 à 4 / 10+ / 30 min
  • Date de sortie : Décembre 2016
  • Prix conseillé : 25€

Vous savez ce que font les nains de jardin quand personne ne les regarde ? Et bien ils se bastonnent, organisent des lancers de nains, et planquent des trésors dans votre jardin. Les viles créatures !

Dans 75 Gnom’ Street, vous dirigez une équipe de nains de jardin et votre but est de protéger votre trésor tout en parvenant à découvrir où se cachent ceux des autres joueurs. Pour cela, il va falloir enquêter, vous bastonner, passer d’autres nains à tabac, et même catapulter vos congénères. Dans la joie et la bonne humeur.

La première phase du jeu oppose les nains sous la forme de cartes à valeur et à pouvoir, que l’on joue face cachée, afin d’établir l’ordre du tour. Ensuite, vous allez vous poser dans le jardin pour mener votre enquête. C’est là qu’il est important d’être bien placé, car vous ne pouvez interroger que des nains qui sont en dessous de vous dans le classement et, inexorablement, vous ne pouvez interroger personne si vous êtes dernier.

Vous pouvez poser trois types de question, ou empêcher un joueur de progresser, en choisissant le jeton correspondant. Les stratégies sont nombreuses, et si certains joueront surtout le blocage d’informations, d’autres se prendront pour un Mini-Sherlock et essaieront juste de trouver les trésors le plus vite possible. Les possibilités sont multiples pour parvenir à ses fins.

Fourbe à souhait, Gnom’ Street vous donne la possibilité de feinter les autres joueurs lorsque vous posez sur le plateau vos jetons disant « je pense qu’un trésor est ici », en plaçant des jetons bluff. En effet, d’autres joueurs pourraient être amenés à faire comme vous, en pensant que vous avez trouvé et là, leurs jetons ne rapporteront rien. Les jetons étant limités, cet aspect prend toute son importance et les rires démoniaques sont fréquents en fin de partie.

 

On aime :

  • Les figurines et le plateau, magnifiques !
  • Ah, et les cartes aussi !
  • Le bluff

En conclusion

Vous l’aurez compris, 75 Gnom’ Street est un jeu mignon tout plein, mais un bon gros jeu de fourbes. Bluff, déduction, coups fourrés et lancer de nains, voilà le programme qui vous attend. Encore !

Troll & Dragon

Fiche d’identité

  • Auteur : Alexandre Emerit
  • Illustrateur : Paul Mafayon
  • Éditeur : Loki
  • Genre de jeu : Stop ou encore, dés
  • Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2 à 5 / 7+ / 20 min
  • Date de sortie : Février 2018
  • Prix conseillé : 15€

Alors tu vois, y’a une grotte, elle est pleine de diamants. Et parmi les diamants, y’a une clé. Et cette clé, tu vois, elle ouvre une porte. Et derrière cette porte, mon gars, y’a plein d’or !… Bah ou tu vas ? Attends ! Je t’ai pas parlé du dragon !

Les jeux de Stop ou encore sont généralement parmi les plus funs auxquels un joueur peut se frotter durant une soirée, et Troll & Dragon ne déroge pas à la règle. Jeu de dés frénétique, où chaque lancer est une prise de risque potentielle, Troll & Dragon a ce petit quelque chose qui le hisse directement parmi le top des Stop ou encore, aux côtés du parfait Diamant (et ça c’est la classe), sans rougir.

Lorsque c’est à votre tour de jouer, vous commencez dans la grotte au Troll, et lancez des dés pour tenter d’amasser le plus de diamants possible. Mais attention aux faces Troll, qui vous feront tout perdre. Si par chance parmi vos jets de dés vous obtenez une porte et une clé, à vous la salle remplie d’or ! Mais attention, car à partir de ce moment là, ce sont les autres joueurs qui lancent les dés pour tenter de réveiller le dragon, tandis que vous vous remplissez les poches d’or !

Un principe très simple, mais diablement efficace. Les tours s’enchaînent, puis les parties, dans l’hilarité générale.

On aime :

  • La simultanéité des lancers de dés, chaos assuré !
  • La compréhension immédiate
  • Le visuel, comme toujours avec Paul Mafayon

En conclusion

Sans aucun doute le Stop ou encore de ce début d’année, Troll & Dragon est une excellente surprise, qui plaira à tous les niveaux de joueurs et à tous les âges. Attention tout de même, ce jeu est très addictif.
On vous aura prévenu.

 

Pour gagner un exemplaire de Troll et Dragon, offert par LOKI et le Journal du Geek, c’est par ici !