Dossier

Ordinateur quantique : qu’est-ce que cela va changer concrètement ?

Ordinateurs

Par Anne Cagan le

L’ordinateur quantique nous intrigue autant qu’il nous déroute. On a profité de ce que Microsoft donnait une conférence sur le thème pour faire le point sur trois éléments importants.

Crédit Flickr IBM Research

Pendant quelques minutes, on a eu la naïveté de croire qu’on allait tout comprendre à la l’informatique quantique. Directeur technique  et sécurité de Microsoft France, Bernard Ourghanlian qui donnait une conférence sur le thème a en effet pris soin de multiplier les métaphores pour essayer de faire comprendre à son audience le fonctionnement de ce qui semble être l’un des domaines de recherche les plus excitants du moment.

Au bout de quelques diapos, on est cependant vite arrivé dans le dur. “Intrication quantique”, “fonction d’onde”, “théorie d’Everett”… on ne va pas prétendre avoir tout compris de la physique qui sous-tend le fonctionnement de ces nouveaux ordinateurs. Mais l’événement nous a permis de faire le point sur trois éléments importants.

1/ Quelle différence avec un ordinateur classique ?

Sur un ordinateur classique, l’information est représentée sous forme de bits contenant soit des “0” soit des “1”. Les bits quantiques (ou qubits), eux, peuvent stocker des informations plus complexes que les bits classiques. Ils peuvent être dans l’état “0”, dans l’état “1” mais également dans une superposition de “0” et de “1”. Deux qubits permettent donc de superposer 4 états (2 puissance 2), 4 qubits, d’en superposer 16 (2 puissance 4) etc. Dit plus simplement : la puissance de calcul de l’ordinateur quantique double à chaque fois qu’on lui ajoute un qubit ce qui lui permet en théorie d’atteindre des sommets vertigineux. “Pour 250 qubits en interaction, il faudrait environ 10 puissance 80 bits classiques pour stocker l’équivalent d’information. C’est plus d’atomes qu’il n’y en a dans l’univers visible” explique Bernard Ourghanlian lors de sa conférence et dans un billet de blog qu’on peut retrouver ici