Test

Impressions : Dead Rising 2

Par Rédacteur Invité le

Chez Capcom, on a toujours su y faire avec les zombies. Et l’arrivée de Dead Rising il y a quelques temps maintenant sur Xbox 360 (et plus tard, sur Wii, pour offrir le résultat désastreux qu’on connait…) n’a fait que confirmer la chose. Pourtant, ce premier volet était loin d’être parfait et péchait surtout par sa difficulté très corsée, le destinant avant tout aux hardcore gamers. Mais l’éditeur Japonais semble avoir entendu les plaintes et corrigé le tir…

1183_48913_dead-rising-2

Alors que la sortie de Dead Rising 2 se rapproche dangereusement (c’est pour la fin du mois d’août), Capcom a tenu à mettre à notre disposition sur son stand à l’E3 des builds du jeu nous permettant de nous faire une idée précise de ce qui nous attend. Pour rappel, ce second volet reprend à peu de choses près le principe de son prédécesseur : dans la peau de Chuck Greene, vous devrez désassembler du zombie par vague de 100 (ou plus…) en vous aidant de ce qui vous tombe sous la main : banc, poêle à frire, clous, batte de baseball, et j’en passe, tout en ayant la possibilité de sauver des “survivants” et du coup vous adonner aux joies des nombreuses missions annexes qui vous attendent. Pourtant, cette fois, le jeu propose un système de cartes à collectionner, permettant d’assembler plusieurs objets afin de créer des armes encore plus puissantes (plus tordues, mais plus puissantes). Telle une batte de baseball agrémentées de clous… Un minimum pour espérer survivre plus de 5 minutes dans l’univers du jeu. Même si en ce qui concerne la difficulté, Keiji Inafune, le producteur du jeu, nous promet qu’elle sera cette fois plus équilibrée, sans toutefois nous cacher que c’est un sacré challenge qui nous attend, et que la partie coop en ligne devrait en toute logique être préférée, pour sa capacité à vous permettre de partir à la chasse aux zombies à plusieurs…

A côté de ça, il est toujours possible de changer de tenue comme on veut, et il était par exemple possible dans la démo du jeu que nous avons testée d’alterner entre une bonne dizaine de tenues, et, parralèlement, de se déplacer en s’aidant de divers moyens de locomotions assez variés. Les joies du skateboard… Inutile de préciser que nous avons été très emballés par le soft, même si la version présentée avait par contre légèrement du mal à rester fluide à certains moments, lorsque l’on se retrouvait face à un “petit” groupe d’une cinquantaine de zombies. Je qualifie volontairement ce genre de groupe de “petit”, car cette fois, les développeurs ont mis le paquet au niveau du nombre de morts-vivants affichés à l’écran. En un mot comme en cent : ce Dead Rising 2 risque de vous en faire voir de toutes les couleurs…

Chez Capcom, on a toujours su y faire avec les zombies. Et l’arrivée de Dead Rising il y a quelques temps maintenant sur Xbox 360 (et plus tard, sur Wii, pour offrir le résultat désastreux qu’on connait…) n’a fait que confirmer la chose. Pourtant, ce premier volet était loin d’être parfait et péchait surtout par sa difficulté très corsée, le destinant avant tout aux hardcore gamers. Mais l’éditeur Japonais semble avoir entendu les plaintes et corrigé le tir…

1183_48913_dead-rising-2

Alors que la sortie de Dead Rising 2 se rapproche dangereusement (c’est pour la fin du mois d’août), Capcom a tenu à mettre à notre disposition sur son stand à l’E3 des builds du jeu nous permettant de nous faire une idée précise de ce qui nous attend. Pour rappel, ce second volet reprend à peu de choses près le principe de son prédécesseur : dans la peau de Chuck Greene, vous devrez désassembler du zombie par vague de 100 (ou plus…) en vous aidant de ce qui vous tombe sous la main : banc, poêle à frire, clous, batte de baseball, et j’en passe, tout en ayant la possibilité de sauver des “survivants” et du coup vous adonner aux joies des nombreuses missions annexes qui vous attendent. Pourtant, cette fois, le jeu propose un système de cartes à collectionner, permettant d’assembler plusieurs objets afin de créer des armes encore plus puissantes (plus tordues, mais plus puissantes). Telle une batte de baseball agrémentées de clous… Un minimum pour espérer survivre plus de 5 minutes dans l’univers du jeu. Même si en ce qui concerne la difficulté, Keiji Inafune, le producteur du jeu, nous promet qu’elle sera cette fois plus équilibrée, sans toutefois nous cacher que c’est un sacré challenge qui nous attend, et que la partie coop en ligne devrait en toute logique être préférée, pour sa capacité à vous permettre de partir à la chasse aux zombies à plusieurs…

A côté de ça, il est toujours possible de changer de tenue comme on veut, et il était par exemple possible dans la démo du jeu que nous avons testée d’alterner entre une bonne dizaine de tenues, et, parralèlement, de se déplacer en s’aidant de divers moyens de locomotions assez variés. Les joies du skateboard… Inutile de préciser que nous avons été très emballés par le soft, même si la version présentée avait par contre légèrement du mal à rester fluide à certains moments, lorsque l’on se retrouvait face à un “petit” groupe d’une cinquantaine de zombies. Je qualifie volontairement ce genre de groupe de “petit”, car cette fois, les développeurs ont mis le paquet au niveau du nombre de morts-vivants affichés à l’écran. En un mot comme en cent : ce Dead Rising 2 risque de vous en faire voir de toutes les couleurs…