Test

[Impressions] Dead Rising 4 [PC, XBO]

Par Mathieu le

Élu, non officiellement, jeu le plus leaké du dernier E3, Dead Rising 4 s’est présenté à nous la semaine dernière durant la gamescom de Cologne. Alors que le précédent épisode, sorti le 22 novembre 2013 sur Xbox One, avait quelque peu déçu les critiques et les joueurs, Capcom compte bien retenter sa chance avec un nouvel épisode, exclusivité temporaire de la console de Microsoft (avant d’atterrir sur PC).

Dead-Rising-4-Xbox-One

Dead Rising 4 marquera le retour au premier plan du tout premier « héros » de la saga, à savoir ce bon vieux Frank West. Le reporter-photographe, qu’on avait vu dans le premier Dead Rising et qui s’était également aventuré dans le DLC « Off the record » signe une réapparition remarquée, dans un jeu qui se situera historiquement 16 ans après l’épidémie initiale démarrée à Willamette. Notre héros semble plus marqué par le temps, bénéficiant d’une longue expérience de tueur de zombies derrière lui et avec pour but, si l’on comprend ce qui a été dévoilé jusqu’alors, d’enquêter sur les phénomènes étranges qui seraient à l’origine de cette invasion de morts-vivants.

Aux origines de l’épidémie

C’est donc dans un esprit complètement déjanté que le joueur prendra le contrôle de Frank West, dans un monde ouvert que les développeurs préfèrent par ailleurs appeler « bac à sable ». Tout, dans Dead Rising 4 est poussé à son paroxysme dans l’unique but d’en faire trop, pour plonger le joueur dans un univers irréel, aux portes de la folie. Rien n’a de sens, et c’est bien ce qui pourrait faire la force de cet épisode. Alors que les trois premiers jeux tentaient d’apporter un minimum de cohérence à l’histoire développée et un sens aux actions du joueur, ce quatrième segment se veut plus hystérique tout en accordant plus de crédits à nos actions. Vous pouvez notamment oublier le chronomètre qui poussait souvent à faire des choix, pouvant notamment avoir de lourdes conséquences quant à l’aide ou non de certains survivants. Dans cet épisode, vous devrez vous concentrer sur votre mission principale et les différentes enquêtes parallèles, quitte à prendre plus de votre temps.

VXaM1SI

En terme de gameplay pur, ce qui nous a été montré se voulait assez rassurant. Dead Rising 4 a l’air extrêmement fun à jouer au bénéfice d’une prise en main simple et intuitive. Comme toujours, il vous sera possible de ramasser à peu près tout ce qui se trouve autour de vous pour créer des armes. Cet épisode marque néanmoins un tournant dans la franchise puisqu’en plus des armes « classiques » présentes depuis 10 ans maintenant (batte de base-ball à clous, tronçonneuse accrochée à un véhicule, etc.) vous pourrez aller plus loin dans votre imagination. On nous a ainsi promis de nombreuses possibilités de mélanges pour un chiffre record dans la saga. Le joueur pourra également, au-delà des armes permettant l’extermination des zombies, créer des armures, qui augmenteront, bien évidemment, le degré de protection de Frank West, mais auxquelles vous pourrez également ajouter quelques fonctionnalités (déplacement rapide, lance-flammes, etc). Très intéressantes d’un point de vue de gameplay, ces armures vous faciliteront la tâche dans les passages les plus ardus bien qu’on ne sache pas encore comment les fabriquer ni les améliorer.

Profession : reporter

Un système de points a en tout cas été mis en place et devrait permettre au joueur d’acheter des armes ou des compétences. Pour obtenir ces points, il faudra prendre des photos avec votre appareil et les envoyer à votre agence de reportage. Plus les clichés seront originaux et « fous », plus vous gagnerez de points. Le mode selfie voit d’ailleurs le jour et vous permettra d’en accumuler encore plus en tentant de réaliser un selfie, donc, avec le zombie de votre choix. Attention néanmoins de ne pas utiliser cette technique lorsqu’une horde de morts-vivants se dresse face à vous, vos chances de réussir étant presque inexistantes.

[nextpage title= »Le zombie, il mange mes yeux »]

Dead Rising 4 Willamette Cop Car

La version de Dead Rising 4 qui tournait sous nos yeux n’était pas déplaisante, loin de là. Assez fouillé, la partie du « bac à sable » présentée profitait d’un level design simple mais maîtrisé. En revanche, elle paraissait juste techniquement parlant. Problème : c’était une version PC et on ne sait pas encore ce qu’il en sera sur les Xbox One. Fluide et profitant d’un charme authentique, Dead Rising 4 étonne surtout par le nombre d’ennemis présents à l’écran. Plus que tout autre épisode, celui-ci compte bien nous présenter des zones avec des centaines et des centaines de morts-vivants les uns à coté des autres, un grand nombre présentant des modélisations généreuses puisqu’assez détaillées.

Notons par ailleurs qu’on a pu découvrir un nouveau type de zombie, plus puissant et plus intelligent que ses congénères. Les développeurs nous ont ainsi expliqué qu’il y aurait trois classes de zombies supplémentaires face à nous et que chacune bénéficiera de pouvoirs et d’aptitudes particuliers. Ne vous attendez donc pas à une simple promenade de santé au milieu de morts-vivants bêtes à en mourir qui n’arrivent pas à grimper sur un capot de voiture. Certains risques de vous donner du fil à retordre…

Un chaos organisé

Dead Rising 4 nous a donné envie. Loin d’être révolutionnaire ni d’accomplir des miracles techniquement, le jeu de Capcom se voudra un gros n’importe quoi en mode bac à sable, misant avant tout sur son ambiance et son côté fun. Il faudra quand même vérifier que ce chaos général reste un minimum cohérent.

Sortie prévue pour le 6 décembre prochain avec, on l’espère, plus d’éléments de réponses d’ici là.