Test

[Impressions] Dragon Quest Builders, un Minecraft sauce Toriyama ?

Par Mathieu le

Lorsqu'on évoque Dragon Quest, on a tendance à penser qu'il ne s'agit là que d'une franchise de J-RPG dans la même lignée que les Final Fantasy....

Lorsqu’on évoque Dragon Quest, on a tendance à penser qu’il ne s’agit là que d’une franchise de J-RPG dans la même lignée que les Final Fantasy. Pourtant, la série se diversifie depuis plusieurs années, à l’image des sorties de Dragon Quest Monsters ou de la version, plus récente, baptisée Heroes. Le 14 octobre prochain, c’est Dragon Quest Builders qui sortira sur nos Playstation 4 et PS Vita, mélange avoué entre RPG et univers à la Minecraft. Et nous avons eu la chance de pouvoir évoluer manette en main sur ce nouveau titre prometteur.

dragon-quest-builders-day-one-edition-header

Dragon Quest Builders reprend en réalité les bases du tout premier épisode de la série, sorti sur Famicom et MSX en 1986, il y a tout juste 30 ans. Dès le début du jeu, l’histoire qui se met en place est d’une simplicité enfantine, un peu à l’instar de tous les autres épisodes. On rencontre, dans un rêve, l’ultime méchant, le Dragonlord, qui nous propose un deal : régner à ses côtés et se partager ainsi le royaume d’Alefgard.

Le dernier des bâtisseurs

Vous vous doutez bien que notre héros refuse et se réveille alors dans une sorte de caverne, après plusieurs années dans un coma que l’on pourrait croire volontaire. Après un rapide tutoriel guidé par la voix d’une femme dont on ne sait rien du tout, vous sortez de votre sombre cachette afin de retrouver la lumière du jour. Et à partir de là, tout s’enchaîne. On comprend alors que votre personnage est le dernier des bâtisseurs, à savoir l’ultime personne encore en vie capable de créer et de forger de ses propres mains. Un don de la nature qui pourrait bien exaucer le vœu des milliers d’habitants d’Alefgard qui vivent dans la peur et qui se sont désunis au fil du temps.

dragon-quest-builder-gameplay-1-215311-1450255990-high

Le premier chapitre, qui dure environ 10 heures, est une sorte de tutoriel géant qui vous permettra d’appréhender l’ensemble des techniques nécessaires à la création et la construction de vos premiers chefs d’œuvres. Bien évidemment, vous ne pourrez pas tout de suite réaliser un gigantesque château avec les instruments mis à votre disposition puisqu’il vous faudra avant cela réussir plusieurs challenges et quêtes. Mais le tout s’enchaîne avec une grande fluidité qui a d’ailleurs la fâcheuse (mais agréable) tendance à faire passer les heures pour des minutes. L’univers qui s’étend devant nos yeux est riche, attrayant et offre de grandes perspectives.

Comprendre l’environnement pour mieux l’utiliser

Au départ, vous devrez reconstruire un petit village où vivaient, auparavant, des habitants en harmonie. Aidé dans votre quête par une jeune fille mystérieuse, votre objectif sera donc de maîtriser le plus rapidement les différents éléments de gameplay. Et c’est là que se différencie Dragon Quest Builders du titre de Mojang, c’est que son ambiance se veut beaucoup plus importante et destinée à offrir une expérience totale au joueur. Entre les différentes interactions avec les PNJ, le développement de l’histoire et le système de craft, tout est fait pour que notre personnage se développe en accord avec nos désirs.

[nextpage title=”Beau comme un dessin animé”]

Faisant partie intégrante de l’univers des Dragon Quest et profitant toujours du character design de Monsieur Akira Toriyama, le jeu propose bien évidemment une partie RPG. Il faudra notamment surveiller vos points de vie, qui pourraient considérablement baisser lors des différents combats et les augmenter à l’aide de différents éléments au fur et à mesure de l’aventure. Il sera également nécessaire de nourrir votre personnage et de le faire à manger si vous ne voulez pas qu’il meure de faim.

DragonQuestBuilders-6

Etant donné que vous êtes un bâtisseur, il vous sera possible de créer murs, portes, lits, coffres, éléments de décorations mais aussi et surtout armes et armures. Chaque élément pourra être détruit pour récupérer des ressources qui vous donneront, automatiquement, les “formules” nécessaires à la création de nouveaux contenus. Par exemple, détruire un mur où se trouvent des morceaux de cuivres vous permettra d’obtenir la formule pour la réalisation d’un bouclier et d’une armure spécifiques. Plus vous réussirez à étendre vos villes, plus votre niveau augmentera et vos possibilités se diversifieront.

Une tête de film d’animation

Le jeu bénéficie encore et toujours d’une direction artistique travaillée, en adéquation avec ce que l’on a pu découvrir dans Dragon Quest Heroes et ses lacunes techniques (textures pixelisées et grossières) ne sont aucunement dérangeantes. Sur PS4, nous avons l’impression d’être face à un film d’animation qui nous charme par l’utilisation intelligente de ses couleurs, vives, et de la modélisation de ses personnages ainsi que de son bestiaire. Dragon Quest Builders utilise un système de modélisation de l’environnement cubique similaire à Minecraft tout en oubliant pas de rester attaché à ses origines. Un point fort qui fait de lui un sérieux concurrent au jeu de Mojang.

Dragon Quest Builders nous a charmé. Accrocheur et diablement addictif, le jeu nous a paru être une belle alternative à Minecraft tout en apportant nouveautés et vent de fraîcheur. Que l’on soit fan ou non de la série à laquelle il fait référence, le jeu pourrait véritablement être une belle découverte de cette fin d’année, si toutes les promesses qu’il nous a données sur ces premières heures de jeu sont validées par la suite. La réponse définitive le 14 octobre, sur PS4 et PS Vita !