Test

[Impressions] Endless Space 2 : Le 4X de retour en orbite [PC]

Par Henri le

Le 4X a beau être un genre de niche, il tente sans cesse d’améliorer sa formule. C’est aujourd’hui le cas de la série Endless Space, dont le second opus promet d’être encore plus immersif.

endless-space-2-vodyani-invasion-artwork

Sorti en 2012, Endless Space avait réussi à se faire une place dans le milieu pourtant disputé des jeux de stratégie 4X (pour « eXplore, eXpand, eXploit and eXterminate »). L’équipe d’Amplitude avait choisi de rendre cet univers plus lisible, et de modérer la présence de chiffres et de statistiques si inhérente au genre. Une décision axée sur l’accessibilité, qui avait plu à une bonne partie des joueurs, pas mécontents de lâcher un peu Civilization V ou Sins of a Solar Empire. Et d’après ce que nous avons pu voir, on peut légitimement penser que le studio a choisi de continuer dans cette voie.

Le principe du jeu n’a évidemment pas changé. Vous incarnez toujours le leader d’une race galactique qui devra guider les siens dans l’immensité d’une galaxie calculée aléatoirement. Il s’agira d’explorer différents systèmes solaires, puis de coloniser des planètes habitables afin d’y développer vos technologies. Vous pourrez ainsi assurer la survie de vos concitoyens, quitte à rentrer en guerre avec les autres espèces qui vous entourent.

endless-space-2-galaxy-view

4 X plus beau ?

Ce second épisode a bénéficié d’un beau travail au niveau des graphismes, qui sont désormais nettement plus fins. Les textures ont été retravaillées, et certains nouveaux modèles 3D sont particulièrement inspirés. L’exploration spatiale n’en est que plus agréable, d’autant plus qu’elle n’est pas parasitée par un nombre trop important d’informations à l’écran. À la place, les développeurs ont décidé d’intégrer une option très utile qui permet d’accéder à toutes les données en temps réel lorsque l’on appuie sur la barre espace. Un bon moyen de séduire les puristes, avides de chiffres, et de ménager les néophytes.

endless-space-2-curiosities

Mention spéciale pour les illustrations des différentes espèces, qui ont fait l’objet d’une attention toute particulière de la part des graphistes. Vous n’aurez aucun mal à trouver une ou deux races (parmi les huit présentes) qui vous conviennent parfaitement. Certaines sont malgré tout moins inspirées que d’autres — on pense aux Lumeris —, mais c’est avant tout une histoire de gout. Sachez d’ailleurs que quatre nouvelles factions seront jouables, et en remplacent donc autant d’anciennes.

[nextpage title= »Des responsabilités lunaires »]

Tout un peuple sur le dos

Conscient que ce lore n’était pas beaucoup exploité dans le premier épisode, Amplitude a décidé d’intégrer une véritable campagne. Elle devrait être assez similaire selon les races, mais permettra au moins d’en apprendre plus sur les personnages avec qui l’on joue. Le studio a d’ailleurs précisé que de nombreuses missions annexes nous permettront d’en savoir plus sur leur relation entre eux et les Endless, les êtres suprêmes qui ont créé l’univers. Cette mise en scène devrait donc maintenir l’intérêt des parties pendant plus longtemps, d’autant plus que la partie sonore est toujours aussi réussie. Une très bonne nouvelle, en somme.

L’autre grosse nouveauté viendra de la gestion plus poussée des populations qui vivent dans vos territoires. En effet plusieurs races et sous-races (au nombre de 16) peuplent vos planètes et colonies, et peuvent impacter vos projets politiques. Il est par exemple possible que des espèces normalement pacifiques prennent peur de l’avancée d’un ennemi violent (typiquement, les Cravers) et demandent la mise en place de lois martiales. À l’inverse vos plans peuvent être bloqués si la population est éclatée et cela vous empêche d’influencer le sénat comme bon vous semble. L’aspect diplomatique en « interne » semble donc avoir été retravaillé.

endless-space-2-galactic-senate

Des batailles et des questions

Amplitude communique également sur les combats spatiaux. S’il ne fait aucun doute qu’ils soient plus intéressants à regarder, il faudra jouer plus longtemps pour mieux se rendre compte de la fatalité de leurs issues. Les factions peuvent désormais s’affronter dans l’espace et sur terre et chaque affrontement est calculé en temps réel en quelques secondes. Il est désormais possible de choisir différentes stratégies, comme l’évitement ou la charge frontale, avant de commencer la joute.

endless-space-2-ground-battle

D’autres aspects, comme la personnalisation des vaisseaux ou le recrutement de héros, sont sensés jouer dans le résultat final. Dans les faits, et sur le laps de temps que nous avons eu, l’importance des forces en présence est toujours le facteur déterminant d’une défaite ou pas. Une victoire miraculeuse semble peu probable, mais après tout, Endless Space 2 n’est pas un RTS. Il faudra donc passer plus de temps sur cet aspect pour savoir si le bât blesse réellement de ce côté-là.

endless-space-2-lumeris-vs-cravers-2

Sûr de ses forces, Amplitude tente ici d’ouvrir son univers à un public un peu plus large. Sa patte graphique séduisante va enfin pouvoir le doter d’un background plus étoffé, ce qui devrait éviter que l’intérêt s’émousse avec le temps. Le cœur du jeu n’a certes pas changé, mais les nouveautés semblent assez bien pensées pour modifier positivement les parties. Reste en suspens la question des combats, certes mieux mis en scène, mais dont le déroulement manque un peu de folie. Sur tout le reste, le studio semble avoir écouté les désidératas de sa très active communauté.