Test

On a joué au jeu de société : La Baie des Marchands

Bienvenue dans la Baie des Marchands où vous n’êtes ni un héros, ni un méchant, juste un simple marchand… Ici, les commerçants luttent pour proposer leurs marchandises aux aventuriers qui débarquent sur les quais de la ville – les plus célèbres marchés des Cinq Royaumes. Bien qu’ils travaillent indépendamment dans leur boutique spécialisée, les marchands sont en concurrence pour attirer les clients, influencer l’offre et la demande de matières premières et obtenir le parrainage des quatre clans. Afin de prendre l’avantage, les marchands peuvent engager des habitants pour travailler dans leur équipe ou s’ils préfèrent jouer les pingres, ils peuvent recevoir le soutien de malfrats – mais à quel prix ?

©

La Baie des Marchands, c’est quoi ?

Réalisé par Carl Van Ostrand, Jonny Pac et Drake Villareal, et localisé pour notre plus grand plaisir par Super Meeple, La Baie des Marchands est un jeu pour 2 à 4 joueurs qui endossent le rôle de marchands qui produisent des marchandises et les vendent aux aventuriers qui débarquent sur la baie. Si le thème est agréable sans être original, c’est dans sa mécanique de gestion de production de marchandises à forte asymétrie que La Baie des Marchands puise sa force. Chaque joueur incarne un type de marchand : un forgeron, un alchimiste, un capitaine ou encore un chronomancien. 4 métiers bien différents avec chacun leurs propres mécaniques de jeu pour fabriquer les marchandises. Les joueurs ont 3 journées (manches) devant eux avec le même but, optimiser leur fabrication de marchandises pour faire le plus de profit, mais avec leur propre méthode pour y arriver. Le tout avec un matériel 3D généreux et immersif : Un plateau XL, un plateau propre à chaque joueur représentant sa boutique, des étals et bateaux en 3D…

Disponible à 71€90 chez Ludum.fr

Des mécaniques communes à chaque joueur

Le but commun à tous les marchands est de vendre leurs marchandises aux aventuriers. C’est sur la baie, le plateau commun, que ça se passe. Une partie de La Baie des Marchands se joue en 3 journées. Au début de chaque journée, 6 bateaux, occupés par 2 aventuriers au hasard, débarquent à l’horizon. La couleur d’un aventurier représente la marchandise qu’il désire acheter quand il sera à quai. S’il arrive à quai ! Car au fur et à mesure que la journée avance, les bateaux vont se remplir, et seuls les 4 premiers bateaux remplis vont pouvoir débarquer leurs aventuriers sur l’un des 3 quais. Chaque quai indique une taille de marchandise que l’on peut vendre, et le nombre d’aventuriers de chaque couleur sur un quai indique la valeur de la marchandise de cette couleur. Donc plus il y a d’aventuriers d’une même couleur sur un quai, plus la marchandise de cette couleur et de la forme indiquée par le quai se revendra cher.

Plus la journée avance, et plus vous avez d’informations sur les types de marchandises les plus intéressantes à fabriquer pour les revendre à des bons prix. Mais pour que la journée avance, il faut faire des actions. La chronologie d’une journée est représentée par une horloge. Chaque action coûte du temps qui fait avancer votre marqueur de temps sur l’horloge. C’est toujours au joueur le moins avancé sur l’horloge de jouer. Vous pouvez ainsi faire plusieurs actions à la suite si le temps qu’elles coutent vous permet de rester dernier sur l’horloge. C’est également cette horloge qui détermine à quel moment des aventuriers sont ajoutés dans les bateaux. A chaque fois que le marqueur temps d’un joueur dépasse un symbole Meeple sur l’horloge, celui-ci pioche un aventurier au hasard dans le sac d’aventuriers, puis choisit dans quel bateau il le place. Si cela remplit un bateau, il choisit sur quel quai le bateau débarque. Cette mécanique apporte une interaction très intéressante entre les joueurs. On observe ses adversaires pour voir quelles marchandises ils ont produit afin d’essayer de ne pas trop augmenter leur valeur, et plutôt favoriser ses marchandises. Si on essaye la plupart du temps d’optimiser ses actions pour qu’elles nous coûtent le moins de temps possible et ainsi en faire un maximum par journée, il arrive parfois que l’on fasse le choix de faire une action qui prend plus de temps pour pouvoir remplir un bateau avant ses adversaires.

On ne forge pas comme on fabrique des potions !

Depuis tout à l’heure on vous parle de faire des actions et du temps qu’elles coûtent, mais quelles sont-elles ? Comme on vous l’a dit précédemment, La Baie des Marchands est un jeu asymétrique et les actions de chaque joueur sont différentes, même si la finalité est la même : produire des marchandises. Chaque marchand a un plateau avec des mécaniques qui lui sont propres. L’alchimiste a une mécanique de récupération et placement de billes qui fait penser au jeu Potion Explosion. Le forgeron utilise une mécanique de placement de dés pour alimenter ses fourneaux et forger ses armes et armures. Le chronomancien, accompagné de son assistant, utilise un mécanisme de placement et déplacement de tuiles. Et enfin le capitaine doit faire naviguer ses bateaux et pêcher pour récupérer des trésors. Les 4 marchands se jouent différemment mais sont aussi intéressants les uns que les autres.

En plus des actions de production de marchandise, tous les marchands ont une action permettant de recruter un nouveau membre d’équipe pour profiter de son bonus, et une action d’activation d’équipe pour activer le bonus de l’emplacement d’un de ses membres d’équipe.

Marchand honnête ou corrompu ?

A partir du moment où 4 bateaux sont à quai et que les marqueurs temps de tous les joueurs ont dépassé ou atteint le marqueur Marché de l’horloge, on passe à la phase de ventes. Vous pouvez vendre vos marchandises sur les quais aux clients de la couleur correspondante. Plus il y a d’aventuriers d’une même couleur sur un quai, et plus la marchandise vaut cher. Par exemple, s’il y a 3 aventuriers bleus sur le quai de gauche, chacune de vos grandes marchandises bleues vaut 3 fois sa valeur de base qui est de 8, soit 24 points par grande marchandise bleue. Vous gagnez également des points à chaque fin de manche pour chaque clan avec qui vous avez un contrat de mécénat dans votre boutique. On ne va pas rentrer dans les détails, mais il y a la possibilité de faire du mécénat pour un ou plusieurs clans. Ces clans correspondent aux 4 couleurs du jeu et s’aggrandissent grâce aux aventuriers qui sont défaussés depuis les bateaux qui n’atteignent pas les quais. Vous gagnez ainsi 1 point par aventurier qui constitue un clan pour lequel vous faites du mécénat à chaque fin de manche, mais également à la fin de la partie.

Mais attention, à la corruption qui peut en fin de partie vous faire perdre des points de victoire de la même façon que le mécénat vous en fait gagner. Des voyous peuvent arriver depuis les bateaux et sont défaussés dans leur repaire si leur bateau n’atteint pas de quai. Tout au long de la partie, certaines de vos actions vous feront piocher des cartes de corruption, mais également certains membres de votre équipe peuvent vous apporter de la corruption. Vous perdez autant de points en fin de partie que de voyous dans le repaire multiplié par le nombre de symbole de corruption que vous avez. A vous de trouvez le bon équilibre entre faire des actions honnêtes et faire des actions corrompues pour optimiser votre production ou vos ventes.

Disponible à 71€90 chez Ludum.fr

Notre avis

La Baie des Marchands est une vraie réussite ! Un jeu asymétrique de production de marchandises et de ventes comme on n’avait jamais vu jusqu’à présent. Chaque marchand est un mini-jeu dans le jeu pour produire ses marchandises, et on prend plaisir à changer de personnage à chaque partie pour redécouvrir le jeu sous un nouvel angle. Et contrairement à la plupart des jeux asymétriques, vous pouvez jouer en apprenant simplement les règles de base et celles de votre personnage sans avoir à connaître comment les autres marchands fonctionnent, car la façon dont les autres personnages jouent n’affecte pas votre stratégie. Vous devez uniquement regarder ce que les autres joueurs produisent comme marchandises mais pas comment ils le font. Les marchandises produites étant visibles de tous, l’interaction entre les joueurs se joue au niveau des bateaux et de la répartition des couleurs d’aventuriers, mais aussi à quel quai ils seront affectés. C’est simple et efficace. Ajoutez à cela une mécanique de recrutement d’équipier, de la collection de symboles de clan, un matériel généreux et de qualité, et des illustrations immersives, et vous avez un de nos jeux favoris de ce 1er semestre 2021 !

9 / 10
Les plus
  • Un jeu asymétrique unique de production et gestion de marchandises
  • Chaque marchand est un mini jeu dans le jeu
  • La quantité et la qualité du matériel
  • Une bonne rejouabilité
  • Déjà plusieurs extensions disponibles