Test

[Test] Philips Hue Play HDMI Sync Box : de l’Ambilight sur n’importe quelle TV pour une immersion totale

Gadget

Par Alexandra Bellamy le

Philips fait des émules avec ses téléviseurs Ambilight. Le principe : au dos de l’écran, des lumières de couleurs se synchronisent avec l’image pour donner une impression d’immersion et la sensation d’agrandir l’image. La marque, qui propose également des solutions d’éclairage connecté Hue, a lancé le boîtier Play HDMI Sync Box dans ce but : synchroniser des luminaires Hue avec l’image de n’importe quel téléviseur pour le transformer en Ambilight. Super idée. Nous l’avons pris en main durant plusieurs semaines.

Amateurs des luminaires d’ambiance Philips de la première heure, avant même qu’ils soient connectés, nous étions très enthousiastes à l’idée de tester ce boîtier Sync Box. Même si nous concédons que le prix constitue une première douche froide.

Un équipement onéreux

En effet, le boîtier seul – c’est-à-dire livré avec un câble HDMI mais sans l’indispensable pont de connexion Hue Bridge, ni luminaires – est vendu par Philips au prix de 249,99 €. Les utilisateurs de solutions d’éclairage connecté Hue peuvent heureusement utiliser leur Hue Bridge (qui sert de passerelle entre la box Internet et les luminaires connectés) pour faire fonctionner le Hue Play HDMI Sync Box, puisque ce pont peut gérer jusqu’à 50 ampoules. Sinon, il faudra aussi débourser 59,99 € pour se procurer un pont seul ou bien s’offrir un kit de démarrage (99 €) contenant pont et ampoules.

Enfin, même si vous êtes déjà possesseurs d’une installation Hue, il y a fort à parier que vous utilisez vos luminaires connectés pour créer des ambiances, pour automatiser l’éclairage de certaines pièces… Mais si vous souhaitez réellement obtenir une ambiance façon Ambilight, il faudra probablement investir aussi dans des luminaires dédiés au rétro-éclairage derrière le téléviseur (à moins que vous possédiez des spots Hue Go et soyez prêt à les déplacer à chaque utilisation). En l’occurrence, comptez 179, 99 € pour un bandeau de Leds qui fait tout le tour du téléviseur (Lightstrip Hue Play Gradient) ou 129,99 € pour deux « barres de lumière » Hue Play.

En bref, prévoyez un budget minimal de 440 € environ pour une configuration type Ambilight si vous partez de zéro. Même si les résultats sont à la hauteur des promesses, ça fait cher l’immersion.

Deux applications pour une immersion, pas franchement pratique…

Philips ne s’est pas vraiment embarrassé d’un mode d’emploi… Il se réduit au strict minimum. On nous invite à raccorder notre téléviseur au boîtier Sync (port HDMI out) avec le câble HDMI fourni. Les 4 autres ports HDMI présents (c’est généreux) servent à raccorder les périphériques avec lesquels on souhaite synchroniser l’ambiance lumineuse – une ou plusieurs consoles de jeu, un lecteur de Blu-ray, un amplificateur home cinéma…

Enfin, le Hue Play HDMI Sync Box arbore encore un port USB (le câble n’est pas fourni), que l’on peut utiliser pour détecter si le téléviseur est allumé ou éteint.

La notice se limite à cela et nous enjoint à télécharger l’application Hue Sync puis à nous laisser guider pour terminer la configuration. Et il faut admettre qu’à certains égards, elle nous laisse un peu en plan, nous avons dû tâtonner…

Pourtant, nous caressions l’espoir que l’utilisation soit aussi simple que celle de l’application Hue. Mais on nous laisse un peu livrés à nous-mêmes. La première mauvaise surprise c’est qu’il faut jongler entre les deux applications, Hue et Hue Sync. Dans l’application Hue, on trouve bien une référence à Hue Sync (dans l’onglet explorer puis Hue Loisirs), mais qui redirige vers la page de présentation du boîtier HDMI Sync Box. Il aurait été tellement plus simple d’accéder aux fonctions de Hue Sync directement dans l’application Hue !

Si Hue Sync sert à piloter et régler les fonctions liées au « simili Ambilight », pour ajouter des luminaires, par exemple, il faut utiliser Hue. De même, pour créer un espace de loisirs (afin d’indiquer au boîtier quelles lampes connectées il doit utiliser et quelle est leur position par rapport au téléviseur), il faut passer par l’application Hue. Pendant notre test, une mise à jour a fait évoluer l’appli Hue Sync en ce sens. Pour créer un espace de loisirs, par exemple, on bascule directement sur l’application Hue. Mais pour gérer la synchronisation des lumières avec le contenu multimédia, il faut à nouveau retourner sur la seconde application… Les moins technophiles ont de quoi baisser les bras.

Une application qui mériterait de gagner en ergonomie

Plutôt austère, l’application Hue Sync semble donner accès à de nombreuses fonctionnalités. Cependant, une fois sorti des réglages basiques (intensité, luminosité et mode), elle n’est pas des plus intuitives.

Par exemple, nous avons cherché à modifier notre espace de loisirs existant pour y ajouter des lampes. Il apparaît bien dans l’appli Hue Sync, mais impossible de le sélectionner. Étonnamment, pour accéder à l’espace existant, il faut d’abord choisir d’en créer un nouveau – plutôt déroutant…

Autre exemple : sur la page d’accueil, bien en vue tout en haut, on trouve un curseur du type on/off simplement nommé « Hue Sync ». Les premières fois, pour stopper l’immersion lumineuse, nous l’avons actionné. Erreur : il éteint le boîtier. Or, le boîtier faisant le lien entre la source (notre PS4) et le téléviseur, cela a pour effet d’éteindre notre console… Pour stopper la diffusion de lumières, il faut en fait « arrêter » la « synchronisation en cours » – en bas de page. Ce qui ne nous a pas semblé d’une évidence criante.

Les déconvenues commencent d’ailleurs dès le lancement de l’application. Quand on nous demande « votre Hue Bridge est-il configuré ? », si on sélectionne « j’ai besoin d’aide », on est dirigé vers page explicative en anglais – dommage d’autant que la page existe chez Philips en français…

Des câbles, toujours des câbles ? Pas tant que ça

Nous étions réticents à l’idée d’ajouter encore des câbles derrière notre meuble télé – et peut-être une nouvelle multiprise.

Mais bonne surprise, Philips a fait preuve d’ingéniosité. Le transformateur d’alimentation fourni dispose de trois emplacements : sur une seule prise secteur, on peut donc brancher le Hue Play HDMI Sync Box et deux barres lumineuses – ce qui fait représente tout de même quelques câbles supplémentaires… Quant aux câbles HDMI, au lieu de relier votre téléviseur à vos sources, ils sont raccordés au boîtier, ce qui n’augmente donc pas leur nombre.

Pour se débarrasser d’un maximum de câbles, il est toujours possible d’opter pour des luminaires Hue Go à la place des barres lumineuses, puisqu’ils fonctionnent sur batterie et sont également compatibles avec le système.

Et cette immersion lumineuse au final ?

Contrairement à l’application qui a peiné à nous convaincre, une fois les luminaires connectés et la synchronisation réalisée, le résultat est à la hauteur de nos espérances – pour peu qu’on accroche avec le concept Ambilight, cela va de soi.

Pour réaliser nos tests, nous avons raccordé le boîtier à notre PS4 que nous utilisons pour visionner tous les contenus que nous consommons habituellement. Nous avons d’abord connecté le système à deux barres lumineuses de part et d’autre de notre écran. Le résultat est déjà très satisfaisant : l’immersion lumineuse est au rendez-vous et les couleurs des lumières suivent étonnamment bien l’image qui s’affiche à l’écran, sans décalage et sans saccades. En mode vidéo, les changements de couleur se font en douceur et nous avons trouvé cela vraiment agréable – et ce même avec notre vieux téléviseur à bords larges. Le résultat avec un téléviseur sans bordure est autrement plus bluffant.

Nous avons ensuite ajouté une troisième barre lumineuse à l’arrière de l’écran, au centre. L’immersion est alors totale, même si deux barres fournissent déjà un bon résultat (et se contenter de deux barres évite aussi d’ajouter un second transformateur pour les branchements électriques).

Enfin, nous avons encore ajouté deux spots Hue Go dirigés vers les murs autour du téléviseur. La zone lumineuse s’en trouve encore agrandie. Pour regarder des films, séries ou documentaires, on peut tout à fait s’en passer. En revanche, cette configuration nous a semblé plus intéressante en mode jeu. Celui-ci crée des effets pour immerger le joueur dans l’atmosphère du jeu, parfois à coups de flashs lumineux, pas forcément simultanés – par exemple, l’un des spots placé sur le côté s’illumine lorsque le personnage passe à côté d’une fenêtre.

Précisons que l’application comporte trois modes : vidéo (pour les films et séries), jeu et enfin musique. Ce dernier est adapté à l’animation de soirées, faisant changer les luminaires de couleur au rythme de la playlist.

L’application Hue Sync propose aussi de régler l’intensité selon 4 niveaux et la luminosité – sachant que chaque mode dispose de réglages d’intensité prédéfinis (par exemple subtil pour les vidéos ou extrême pour les jeux).

Pour finir, notons qu’une fois l’installation réalisée, comme promis par Philips, le démarrage de la source est très bien détecté. Dès que nous allumons notre console par exemple, l’ensemble Hue prend vie automatiquement, nous évitant de devoir ouvrir l’application, ce qui est plutôt pratique. Cette option peut aussi être désactivée.

Où l’acheter ?

Notre avis

Si on est sensible au concept de l’Ambilight, le boîtier Hue Play HDMI Sync Box offre une immersion lumineuse assez bluffante aussi bien pour regarder des films et séries que pour jouer ; une expérience que nous avons adorée. Toutefois, la solution reste bien trop chère à notre goût, d’autant que Philips ne propose pas de pack dédié. De plus, alors qu’avec ses luminaires connectés Hue, la marque a montré son savoir-faire en matière de simplicité de mise en œuvre, il reste du chemin à faire dans le cas de la solution Hue Sync. L’application, notamment, mériterait de gagner en ergonomie pour devenir plus intuitive et plus agréable à utiliser. Encore mieux : on aurait aimé pouvoir tout gérer depuis la seule application Hue.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Belle immersion au final
  • Compatible avec n'importe quel TV HDMI
  • Installation assez simple
  • Nombreux types de lumière disponibles
  • Deux applications pour un seul produit
  • Prix total de l'installation bien trop important