Test

[Prise en main] Motorola RAZR (2019), le retour d’une légende

Android

Par Anh Phan le

Après l’annonce officielle la semaine dernière aux Etats-Unis, le nouveau Motorola RAZR est promis à l’Europe et on a pu le prendre en main ce lundi 18 novembre 2019.

Après énormément de rumeurs et avec un Samsung qui a préféré proposer une tablette qui se transforme en smartphone, Motorola a joué la valeur sure et propose un nouveau RAZR comme l’imaginaient tous les Geeks de la planète, à savoir un smartphone qui peut se replier et n’occuper pas plus de place qu’un simple feature-phone. Voici le nouveau Motorola RAZR, version 2019.

Avant de continuer, petit rappel sur les caractéristiques techniques de ce nouveau smartphone. Il sera disponible dès ce mois d’octobre en Europe au prix de 1599 euros. Avec un tel prix, on regrette juste que Motorola n’ait pas choisi d’y aller plus franco au niveau des caractéristiques techniques puisqu’on se retrouve avec un SoC milieu de gamme, le Qualcomm Snapdragon 710, une batterie de seulement 2510mAh, un seul appareil photo, le tout dans un poids de 205g, ce qui ne le rend pas spécialement léger compte-tenu de sa taille d’écran.

 Moto RAZR
Écran- Ecran interne FlexView P-OLED de 6,2"
- Définition Full HD+ (876 x 2142)
- HDR
- Format 21:9 CinemaVision

- Ecran externe QuickView OLED de 2,7"
- Définition SVGA (800 x 600)
- Format 4:3
SoC et GPU- Snapdragon 710
- Adreno 616
Mémoire- 6 Go de RAM
- 128 Go stockage
- Pas de port mémoire
Coloris- Noir
Appareil Photo- Un Appareil Photo Arrière
- Capteur de 16 Mégapixels
- Objectif grand angle avec une ouverture de F/1.7
- Capteur TOF pour la profondeur de champ
- AF Dual Pixel + AF Laser
- Stabilisation électronique EIS
- Flash double LED
- Mode nuit Night Vision
- Détection des sourires

- Capteur Visio de 5 Mégapixels, ouverture F2.0
Audio- Haut-parleur mono
- 4 micros
Batterie- Batterie de 2510mAh
- Recharge rapide TurboPower 15W
Connectivités- USB Type-C
- Lecteur d'empreinte digitale
- Bluetooth 5.0
- NFC
- GPS, GLONASS, A-GPS
- WiFi 5
- 4G LTE
- 1x eSIM
- Accéléromètre, gyroscope, magnétomètre, podomètre
Logiciel- Android 9.0 Pie
Taille et Poids- Taille Déplié : 172 x 72 x 6,9 mm
- Taille Plié : 94 x 72 x 14 mm
- 205 grammes
- Résistant aux éclaboussures
Prix de lancement1599 euros
(Pas disponible en France encore)
Date de Disponibilité- Décembre 2019
- 2 ans de garantie

A la première découverte du Motorola RAZR, on retrouve toute la magie des précédents RAZR avec ce clapet tellement satisfaisant et qui n’est pas étranger à un nombre incalculable de présences dans des séries et films qui utilisaient ce smartphone au demeurant très américain. La finition est impeccable et on retrouve l’aspect premium de la gamme. La charnière semble bien protégée et solide mais surtout, il n’y a que très peu d’ouverture permettant de laisser passer la poussière (Allô Samsung). Les bords d’écran sont relativement épais et protègent tout le contour d’écran. D’ailleurs, si on compare l’écran même du RAZR aux autres smartphones premium sur le marché, les bords d’écran sont bien épais !

Une fois en main, on remarque tout de suite que le RAZR est bien plus large que ses prédécesseurs. Cependant, le smartphone adopte une bonne taille et tient parfaitement dans la main pour une utilisation à une main. Avec la largeur même du smartphone, il faudra juste s’habituer un peu puisque cela reste une largeur de smartphone et non un largeur de feature-phone comme à l’époque. Certains l’auront remarqué, on retrouve le « Super Menton » des RAZR et il n’est pas là par hasard. En effet, ce menton permet déjà de loger le lecteur d’empreintes mais surtout, il permet d’avoir un espace pour accueillir l’écran quand il se referme. En gros, on ne parle pas d’écran pliable ici comme le Samsung Galaxy Fold mais d’un écran flexible comme le Huawei Mate X par exemple. Quand vous refermez le RAZR, il y a tout un système au niveau de la charnière qui va permettre à l’écran de s’enrouler en quelque sorte et donc de ne pas plier comme sur le smartphone du géant coréen. C’est plutôt bien pensé et ça permet d’éviter la fameuse pliure visible du Samsung Galaxy Fold. En revanche, avec un tel menton, le RAZR propose une taille similaire aux smartphones XL de la concurrence mais avec un écran plus petit et avec une définition moindre. Pour info, déplié, le RAZR est légèrement plus long qu’un OnePlus 7T par exemple, c’est encore plus marqué du fait de l’écran 21:9.

L’écran extérieur est de bonne facture et permet de rapidement voir les notifications.  Pour faire simple, cet écran extérieur propose en gros les mêmes fonctions que pourraient avoir une smartwatch connectée. C’est aussi par cet écran que la prise de photo selfie se fera puisque cela se fait avec l’appareil photo principal. En effet, l’appareil photo intérieur ne servira vraiment que pour de la visiophonie. Quelque part, Motorola a raison et autant profiter du meilleur appareil photo pour les selfies, un peu comme sur le Asus Zenfone 6. On notera enfin que l’écran extérieur peut servir d’indicateur pour ceux que vous prenez en photo !

Une fois dépliée, on découvre l’écran principal du RAZR, ce n’est pas le plus grand mais là n’est pas le plus important. Le plus important, c’est qu’on a un RAZR en main et un vrai écran de smartphone. Le format 21:9 reprend ce que proposent les dernières productions de Motorola. De ce qu’on a vu, l’écran est de bonne qualité avec une bonne luminosité et de très bons niveau de contrastes. On ne voit pas spécialement la pliure tout simplement parce que l’écran n’est pas plié comme sur le Samsung Galaxy Fold. Pour rappel, en se repliant, l’écran, au niveau de la charnière, s’enfonce dans le smartphone pour pouvoir en quelque sorte « enrouler » l’écran et donc ne pas le plier. Si l’écran n’est pas totalement plat une fois déplié, il fait parfaitement illusion tant que les reflets ne se mêlent pas trop.

Une fois passé la forme, on reste un peu sur notre faim sur le fond. Si le SoC Qualcomm Snapdragon 710 ne posera pas spécialement de soucis au quotidien (on l’a vu avec le Oppo Reno 2), on est en droit d’attendre du haut de gamme quand on est prêt à payer 1500$. De même, on est en 2019 et si on peut se contenter de deux appareils photos, un seul objectif est un peu mesquin. Même Google est passé à deux objectifs ! Alors oui, il y a tout de même un capteur TOF pour faciliter la prise de photos en mode portrait mais tout de même. Dans le même genre d’idée, pourquoi une batterie si faible ? On nous promet une journée d’autonomie mais on n’y croit pas vraiment. Quant à l’OS, certes, il est quasi similaire à Android Stock comme ça a toujours été le cas sur les smartphones Motorola depuis quelques temps mais du coup, pourquoi livrer le RAZR avec Android 9 alors qu’Android 10 est en train d’être déployé dans tous les sens ? Je ne remets pas en question le travail de miniaturisation mais avec un poids de 205g, autant booster la batterie et permettre au moins un port nano-SIM.

Galerie

Notre avis

En conclusion, on est partagé avec ce nouveau RAZR. D’un côté, on ne peut le nier, la promesse au quotidien est plus que séduisante, on l’avait déjà entre-aperçu avec le Samsung Galaxy Fold, on imagine encore mieux le futur avec ce Motorola RAZR.

Mais de l'autre côté, on se retrouve avec des compromis discutables, surtout avec ce prix tellement premium. La concurrence va s’organiser dans pas longtemps et on aurait aimé voir Motorola frapper un vrai grand coup !