Test

Test : Apple iPhone X, le début d’une nouvelle ère

Apple

Par Anh Phan le

Disponible aux prix de 1159€ en version 64Go et 1329€ en version 256Go, l’iPhone X ne se destine pas à toutes les bourses. Que cela soit clair, Apple a toujours fait du Premium et l’iPhone X continue sur cette politique au point de de devenir même Super Premium. Si l’iPhone X fête les 10 ans de la marque, il représente aussi le début de la nouvelle génération d’iPhone.

Les Caractéristiques

Voici la fiche technique complète de l’iPhone X :

NomiPhone X
Taille de l'écran5,8 pouces, Amoled
Définition de l'écranSuper Retina HD (1125 × 2436)
Résolution458 ppp
SoCA11 Bionic
LogicieliOS 11
Mémoire vive3 Go
Mémoire interne64 ou 256 Go
Port Micro-SDNon
Batterie2716 mAh
Recharge sans filOui (standard Qi)
Appareil photo dorsal- Double capteur photo 2 × 12 MP (téléobjectif × 2 pour le second)
- Grand angle : ouverture ƒ/1,8
- Téléobjectif : ouverture ƒ/2,4
- Flash True Tone quadri-LED
- Photo HDR automatique
Stabilisation optiqueOui
Appareil photo frontal- 7 MP
- Mode Portrait
- Animoji
- Enregistrement vidéo HD 1080p
- Ouverture ƒ/2,2
- HDR automatique
Dimensions143,6 × 70,9 × 7,7 mm
Poids174 grammes
Carte SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesNon (Face ID le remplace)
Connectique1 × port Lightning
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
GPSGPS, GLONASS, Galileo et QZSS assistés
Prise jackNon
Etanchéité à l'eauOui (IP 67)
Connectivité4G de catégorie 12
ColorisGris sidéral, Argent
Prix1159 € (version 64 Go) ou 1329 € (version 256 Go)

Comme pour les précédents iPhone, pas de port micro-SD pour étendre la mémoire interne. Si on salue la présence d’une version avec 64 Go de mémoire, on regrette qu’Apple ne nous propose pas une version intermédiaire de 128 Go. On passe ainsi directement à la version 256 Go, ce qui fait monter le prix très vite et très haut. Du côté du packaging, on retrouve les éternelles boites rectangulaires aux couleurs des iPhone. À l’intérieur, il y a bien évidemment l’iPhone X, les écouteurs EarPods Lightning (dans une boîte en carton), un adaptateur jack/Lightning, un câble Lightning/USB-A, un chargeur USB de 5W et une notice pour une première utilisation. Du grand classique.

Comptez à partir de 1159 euros hors abonnement pour la version 64 Go et 1329 euros pour la version 256 Go.

[nextpage title= »Design »]
Si les iPhone 8 ne marquaient pas de véritables changements par rapport à leurs prédécesseurs, le design de l’iPhone X est radicalement différent. Oui, c’est un très bel objet. L’écran recouvre quasiment toute la surface et si on note le décrochage en haut de l’écran (le fameux notch, ou encoche), cela ne nuit en rien au design général. Certains auraient toutefois peut-être préféré une véritable barre noire pour ne pas avoir ce décrochage comme c’est le cas de la majorité des nouveaux smartphones Android.

Les tranches sont chromées et cela renforce l’aspect Super Premium de l’iPhone X. On retrouve également un dos en verre qu’on a d’abord découvert avec les iPhone 8. Mais sur l’iPhone X, cela se limite à deux coloris, blanc ou gris sidéral (attention aux traces de doigts sur ce dernier). Le double appareil photo n’est plus horizontal, mais vertical. Le flash n’est plus sur le côté, mais entre les deux objectifs, le tout permet à Apple d’être le plus minimaliste possible. Dans tous les cas, posé sur une table, l’iPhone X sera tout aussi bancal que ses prédécesseurs, voire même plus dans la mesure où les deux objectifs ressortent plus que sur l’iPhone 8 par exemple.

Sur les tranches, on retrouve les boutons classiques à tous les iPhone. Comme depuis l’iPhone 7, il n’y a pas de port jack 3,5 mm. En parlant de boutons, c’est avec un appui long sur le bouton de déverrouillage/mise sous tension que l’on peut lancer Siri. L’iPhone X est certifié IP 67. Pratique, mais rien de révolutionnaire. La finition est excellente et si on note un petit décalage entre les coins des tranches et le dos, ce n’est pas aussi marqué que sur le Huawei Mate 10 Pro. Ah oui, je vous rappelle que le dos est en verre, et même si Apple nous promet un verre super solide, si l’iPhone X devait tomber, c’est non seulement l’écran, mais aussi le dos qui risquent de prendre cher. Si vous voulez protéger votre bien chèrement acquis, il faut obligatoirement penser à prendre un étui.

En dehors de l’écran qui recouvre la face avant du smartphone, on note surtout que l’iPhone X ne propose plus de bouton d’accueil. Conséquence directe, il n’y a plus de TouchID, de capteur d’empreinte digitale. Dommage quelque part, Apple aurait pu l’intégrer au dos, dans la pomme par exemple. Avec l’iPhone X, il faut utiliser FaceID pour déverrouiller son smartphone, mais on y reviendra plus tard. Pour accéder à l’écran d’accueil, il faut maintenant faire un geste depuis la bordure basse de l’écran vers le haut. C’est assez facile. De même, pour accéder au mode multi-tâches, il faut refaire le même geste, mais laisser votre doigt sur l’écran pour faire apparaître le gestionnaire d’applications en mémoire. Toujours sur le bord du bas, un geste de gauche à droite permettra de passer d’une application à l’autre. C’est beaucoup plus facile que le 3D Touch sur le bord à gauche des iPhone 8. Et enfin, un geste du haut vers le bas sur le bord du bas permettra de faire descendre l’écran d’accueil pour accéder plus facilement à vos applications. Dans tous les cas, il m’a fallu une journée pour m’y faire, mais maintenant que c’est acquis, tout me semble logique et quelque part plus fluide.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]

L’écran

Après des années à nous proposer les meilleures dalles IPS du marché, l’iPhone X arrive avec un écran OLED. C’est une grande première pour la firme californienne. Dans les constructeurs de dalles OLED, il n’y a pas trop de choix en ce moment. On connait les déboires de Google avec une certaine production de LG. Pour l’iPhone X, Apple s’est donc fourni chez Samsung qui reste la référence quand il s’agit d’OLED sur appareils mobiles.

La dalle de l’iPhone X est spécifique à Apple avec un format de 19,5:9, une diagonale de 5,8 pouces et une définition de 1125 × 2436 pixels. Si beaucoup vont avoir tendance à considérer l’écran de l’iPhone X supérieur à celui de l’iPhone 8 Plus, ce n’est pas tout à fait vrai. Dans les faits, si la diagonale est effectivement supérieure, il fait tout de même plus petit parce que le format impose beaucoup de hauteur et pas tant que cela en largeur. Aussi, il faut considérer l’écran de l’iPhone X comme celui de l’iPhone 8 mais en plus haut. D’ailleurs, cela se voit tout de suite en terme d’affichage de contenus. Si l’iPhone X affiche, en hauteur, autant que contenu que l’iPhone 8 Plus, il affiche moins en largeur, ce qui pourra peut-être gêner certains utilisateurs qui préfère avoir plus de largeur en mode portrait. Personnellement, je n’ai pas noté de gênes particulières, la longueur de l’écran compense très bien la largeur moindre. Utilisateur depuis les début des versions Plus, je me sentais à l’étroit sur les iPhones 6/6S/7/8. Sur l’iPhone X, ce n’est pas le cas et tant mieux ! Si vous avez eu tous les iPhone depuis le début, cela me rappelle le passage de l’iPhone 4 à l’iPhone 5.

Pour en revenir à l’écran OLED à proprement parlé, il est compatible avec la technologie HDR et il partage la même technologie que les écrans des Samsung Galaxy S8/S8+/Note8. Autrement dit : c’est excellent. Les couleurs sont fidèles, elles sont également contrastées mais pas trop et la luminosité suffisamment puissante pour permettre une utilisation en pleine lumière. On retrouve la technologie True Tone qui permet d’adapter la température de l’écran en fonction de son environnement, c’est super agréable au quotidien. En revanche, j’ai aussi noté que le True Tone de l’iPhone X était différent de celui de l’iPhone 8. D’après Apple, c’est l’iPhone X qui est censé être le plus précis. A voir. Et puisqu’on paie le prix fort, on aurait aimé aussi avoir un écran 120Hz comme les derniers iPad Pro (ou comme chez Razer).

Quand une application n’est pas encore optimisée pour l’iPhone X, deux bandes noires viennent s’afficher. On a alors l’impression d’avoir un écran 16:9 comme sur les iPhone 8. D’ailleurs, merci aux noirs profonds de l’OLED, on a l’impression d’avoir de vrais bords d’écran ! Bref, comme lors du passage de l’iPhone 4S à l’iPhone 5, il va falloir attendre les mises à jours des développeurs pour disposer d’un affichage correct des applications.

Je vous rappelle que l’écran de l’iPhone 8 dispose de 3D Touch, ce qui signifie qu’il peut détecter le niveau de pression que l’on y exerce. C’est toujours aussi gadget par rapport à une pression longue, par exemple, mais ça a le mérite d’exister et j’ose espérer que ça devienne indispensable prochainement.

Audio

Tout comme les iPhone 7 et iPhone 8, l’iPhone X embarque des haut-parleurs stéréo. On retrouve donc une qualité d’écoute similaire aux iPhone 8 avec un son plus punchy et plus clair par rapport aux iPhone 7. Je me surprends toujours autant à pouvoir maintenant regarder regarder des vidéos sans éprouver le besoin de sortir une enceinte externe ou mes écouteurs. Maintenant, ça reste des haut-parleurs et ça ne remplacera jamais un bon casque, de bons écouteurs ou une enceinte externe.

C’est maintenant devenu un classique, il n’y a plus de port audio jack de 3,5 mm. Si je suis passé au sans-fil depuis un temps certain, il arrive parfois des moments où j’aurais vraiment souhaité pouvoir avoir ce port jack à nouveau pour diverses raisons pratiques comme le branchement d’un micro-cravate. C’est hélas la tendance. En effet, le marché du sans-fil est en pleine croissance et représente déjà plus de 60% du marché. Moi-même, je n’utilise plus que des casques et écouteurs Bluetooth depuis deux ans. Et pour ceux qui souhaitent garder des casques filaires, soyons honnêtes, les casques avec une entrée Lightning ou USB-C proposent une qualité d’écoute supérieure à leurs homologues analogiques.

L’adaptateur Lightning/Jack fourni en standard fera l’affaire dans bon nombre de situation mais, sur des écouteurs ou casques de haute qualité, vous sentirez une dégradation, j’aurais aimé qu’il y ait un vrai DAC dans cet adaptateur comme le propose HTC dans son adaptateur USB-C livré avec le U11.

[nextpage title= »« Notch », Utilisation et iOS 11″]
Sans surprise, l’iPhone X arrive avec iOS 11.1, déployé depuis deux petites semaines sur l’ensemble des appareils iOS. Si l’expérience iOS est dans le fond assez similaire à celle des autres iPhone, l’arrivée du décrochage et la suppression de TouchID apporte quelques changements dans l’utilisation quotidienne. Parce qu’il n’y a plus de bouton d’accueil, on passe désormais par des gestes pour revenir à l’écran d’accueil et accéder à d’autres fonctions basiques. Cela n’est pas sans rappeler l’expérience qu’on avait eu avec WebOS à la grande époque.

Ainsi, depuis n’importe quelle application, il est nécessaire de faire un geste du bord-bas de l’écran vers le haut pour accéder à l’écran d’accueil (c’est le Centre de Contrôle sur les autres iPhone). Le même geste mais en laissant le doigt sur l’écran et on accède aux multi-tâches. Une fois sur le multi-tâches, un appui long sur l’application permet de faire apparaître un bouton pour fermer rapidement l’application. Les notifications sont toujours accessibles via un geste depuis le haut de l’écran. Depuis la droite du décrochage en haut, on accède au Centre de Contrôle. Et enfin, un geste de gauche à droite sur le bord-bas de l’écran permet de passer entre les applications récentes. À noter que « Reachability » (le fait de pouvoir faire baisser l’écran d’accueil pour accéder aux icônes du haut) n’est plus accessible par défaut, il faudra aller dans les réglages et les options d’accessibilité pour l’activer (un geste vers le bas depuis le bord-bas pour l’activer).

Après les gestes, il faut apprendre quelques combinaisons de boutons. Une pression longue sur le bouton de veille/mise sous tension pour lancer Siri, une double pression brève pour lancer Apple Pay, une pression avec le bouton + de volume pour une capture d’écran, une pression longue avec le bouton + de volume pour éteindre son smartphone et enfin une pression avec le bouton + de volume et une nouvelle pression avec le bouton – de volume pour forcer un redémarrage.

Dans l’absolu, cela reste assez intuitif une fois qu’on connait les commandes. Il m’a fallu environ deux jours pour vraiment m’habituer à tout cela. J’ai encore quelques « mauvais » réflexes mais tout cela s’est appris assez rapidement. En revanche, je trouve dommage qu’on se soit peu à peu éloigné de la simplicité légendaire d’Apple. Avant, pour tous les appareils iOS, on avait les mêmes réflexes. Maintenant, entre un iPad, un iPhone 8 et un iPhone X, on a trois présentations du Centre de Contrôle par exemple, trois façons d’y accéder alors que cela reste iOS 11. Sur l’iPhone X, je trouve que l’accès au Centre de Contrôle n’est pas des plus aisés parce que tout en haut et qu’il faudra forcément y accéder à deux mains, c’est dommage parce que je l’utilise beaucoup.

Du coup, on en vient à reparler du décrochage ou « notch » de l’iPhone X. La première chose qu’on remarque, c’est que les icônes de la barre du haut sont confinées de part et d’autre du décrochage. Du coup, il n’y a pas assez de place pour toutes les icônes. Typiquement, le pourcentage de la batterie a disparu et il faut faire descendre le Centre de Contrôle pour voir précisément le niveau exact de la batterie. À côté, au quotidien, je vous avouerai que le « notch » ne m’a plus gêné que cela. Tout dépend du choix des développeurs, quand une application est optimisée, certaines tricheront pour ne pas utiliser l’espace autour du « notch » pour profiter des super noirs de l’OLED pour un affichage 18:9 comme s’il n’y avait pas de « notch ». D’autres l’utiliseront comme les applications d’Apple. Dans les deux cas, cela ne m’a pas plus gêné que cela au final. En revanche, je peux comprendre que cela puisse gêner d’autres.

On retrouve bien évidemment le support de 3D Touch et de plus en plus d’applications tierces en tirent parti même si ça reste discret, tout comme les vibrations haptiques, plus logiques et agréables au quotidien. Le Raise to Wake est toujours présent, pour le meilleur et pour le pire, certains aiment, d’autres non.

[nextpage title= »Face ID »]
En dehors de l’écran au format 19,5:9, l’iPhone X brille par la présence de sa nouvelle caméra frontale TrueDepth et plus particulièrement la technologie Face ID qui remplace intégralement Touch ID. Pour ses prochaines générations d’iPhone, Apple fait désormais confiance à la technologie de reconnaissance faciale. Mais attention, ce n’est pas juste une photo comme ce fut le cas sur d’autres appareils dans le passé. Avec la caméra TrueDepth, l’iPhone X projette, via un projecteur, des points invisibles sur votre visage et qu’il récupère via un capteur infrarouge. L’iPhone X procède alors à une image vectorielle de votre visage. Ainsi, si tout est bel est bien stocké sur l’iPhone et non dans le cloud, on a une représentation vectorielle de son visage et non une reproduction à l’identique. C’est pour cela, par exemple, qu’une photo ne fonctionnera pas, il faut que l’iPhone X voit votre visage en 3D pour que cela puisse fonctionner un minimum.

Au quotidien, les habitudes de Touch ID désapprises, il faut avouer que Face ID fonctionne plutôt bien et s’avère rapide à l’exécution. Il faut juste faire attention aux sources lumineuses trop fortes qui peuvent gêner le projecteur IR sur votre visage. En effet, si la caméra TrueDepth peut poser des soucis à cause de sources lumineuses trop fortes qui peuvent interférer avec l’IR, cela fonctionne parfaitement dans le noir. La mise en place de Face ID est des plus simples, il suffit d’aller dans les réglages et se faire scanner deux fois et c’est opérationnel. A noter que tout ce qui était compatible avec Touch ID est forcément compatible avec Face ID. Face ID est censé également s’adapter à votre visage au fil du temps. C’est une promesse : pour l’instant on n’a pas assez de recul pour voir si tout cela est vrai ou non. J’ai testé Face ID avec un bonnet, une casquette et des lunettes, ça passe très bien. Le seul moment où cela n’a pas marché, c’était avec des lunettes équipées de verres miroirs.

Quand Face ID ne reconnait pas votre visage, ça peut arriver, en fonction de l’angle, des lumières sur le smartphone, il faut attendre deux secondes avant l’iPhone X propose la saisie de votre code secret. Face ID fonctionne quand votre visage est situé entre 25 et 50 cm. Au bout de 5 essais ratés, on passe directement au code secret. Dans tous les cas, jusqu’à maintenant, je n’ai pas trop eu à me plaindre. Face ID fonctionne comme prévu et c’est souvent super rapide. En fait, Face ID s’utilise dès lors que vous avez à poser votre pouce sur l’écran si bien qu’avec le geste pour sortir de l’écran de veille, Face ID aura déjà reconnu votre visage. J’aurais aimé qu’Apple continue de proposer Touch ID, peut-être avec un capteur dans le dos au niveau de la Pomme par exemple 😛 Petit mot concernant Apple Pay qui fonctionne maintenant avec Face ID. La cinématique est quelque peu différente puisque vous débloquez d’abord les cartes de crédit avec une double pression sur le bouton de veille/mise sous tension, puis Face ID et enfin vous déposez votre smartphone sur la borne de paiement.

Mais Face ID, ce n’est pas que de la sécurité, c’est aussi les Animojis, autre fonction star de l’iPhone X. En effet, avec la caméra TrueDepth, l’iPhone X est capable de reproduire les mouvements de votre visage sur un modèle 3D. En gros, c’est super amusant et ça ne sert pas à grand-chose, mais c’est super amusant quand même. À propos, est-ce que je vous ai dit que c’était super amusant ? Mais ce n’est pas tout puisqu’Apple a mis à jour son application Clips qui vous permet de miser reconnaissance de visage et réalité augmentée, ce qui donne des vidéos très sympas comme celle-là où je me retrouve dans le Faucon Millenium.

L’Animoji Panda en action avec votre humble serviteur :

IMG_0001

Et voilà pour la nouvelle version de Clips d’Apple :

IMG_0121

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Performances

Comme on l’a vu avec l’iPhone 8, c’est le processeur 64 Bits A11 Bionic qui équipe l’iPhone X. Sans surprises, le A11 Bionic est super rapide et continue de confirmer Apple comme étant un des leaders sur le marché des processeurs mobiles.

Le A11 Bionic est un SoC sexa-core avec deux coeurs liés à la performance et 4 coeurs qui serviront aux tâches moins gourmandes. De plus, cette année, le GPU intégré est designé par Apple. Les benchmarks font état d’une puissance similaire à un MacBook d’entrée de gamme, c’est dire ! Maintenant, dans la réalité, je n’ai pas noté de différences notables par rapport à mon précédent iPhone 7 Plus. Il faut dire qu’iOS est optimisé pour les iPhone et comme il n’y a pas plusieurs configurations à gérer, le duo iPhone/iOS fonctionne à merveille.

Voici quelques résultats de benchmarks.

Autonomie

L’iPhone X propose une batterie similaire à celle de de l’iPhone 8 Plus. Avec un écran un peu plus grand mais cette fois OLED, on obtient au final à peu près la même chose. Tout dépend bien évidemment de votre utilisation. Même si j’avoue avoir été agréablement surpris, on est loin des performances des récents smartphones sous Android. Je pense notamment au Huwei Mate 10 Pro qui propose facilement le double en terme d’autonomie.Comme ce fut le cas avec l’iPhone 8 Plus, j’ai été capable de mettre à plat l’iPhone X assez rapidement, mais dans un usage plus classique, j’avais une autonomie similaire aux générations précédentes avec une autonomie en fin de journée autour des 25 %. Évidemment, si vous êtes du genre gamer, attendez-vous à recharger souvent votre iPhone. Avec des jeux super gourmands comme The Machines, le fameux jeu de Réalité Augmentée, la batterie a fondu comme neige au soleil.

A noter aussi que si vous utilisez un fond d’écran noir ou plus généralement une interface sombre, l’autonomie sera sensiblement meilleure, de l’ordre de 10% d’autonomie de plus, cela est due à la technologie OLED qui éclaire chacun des pixels, donc moins on utilise de pixels, mieux ça sera pour la consommation d’énergie.

Enfin, on finit avec le fait que les iPhone X intègrent la recharge sans-fil avec la technologie Qi. Si ce n’est clairement pas une nouveauté puisque d’autres constructeurs le proposent depuis quelques années, le fait de voir Apple le propose sur les iPhone 8 et iPhone X, cela va permettre une adoption du standard plus rapidement par le grand public. Tant mieux. En revanche, pas de recharge rapide en sans-fil, seuls les Galaxy S8 et Galaxy Note8 le permettent pour l’instant. Et pour la recharge rapide, il faut passer par les chargeurs des MacBook (ou équivalents, soit plus de 29W) pour garantir 50% de la batterie en 30 minutes de charge. Pour revenir sur la recharge sans-fil, tout dépendra des surfaces mais il se peut que votre iPhone 8 se mettent à chauffer, cela arrive souvent dans les options des voitures.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]
Pour la partie photo, l’iPhone X reprend, à peu de chose près, le bloc photo de l’iPhone 8 Plus qu’on a déjà testé. Les deux seules différences se font au niveau de l’objectif télé-photo qui est maintenant stabilisé et qui est un peu plus lumineux. Dans les faits, je n’ai pas noté de réelles différences entre l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X. Le seul usage l’on constate une différence concerne la vidéo en utilisant le télé-photo puisque ce dernier est stabilisé.

Mais en dehors de ça, l’iPhone X propose le même niveau de qualité que l’iPhone 8 Plus. Il y a peut-être un peu plus de détails et de contrastes, mais c’est négligeable. Comme pour l’iPhone 8, Apple procède maintenant à un peu plus de post-traitement sur ses photos. Si on n’atteint pas les excès de certains en terme de contraste et de saturation, il est clair que les photos des iPhone X proposent un rendu plus flatteur, surtout pour le grand public. Et avec cet écran OLED, ça rend super bien sur le smartphone.

Mieux que des mots, des exemples :

Apple iPhone X - Photos et Vidéos de Test

Jusqu’à maintenant, je ne m’intéressais pas spécialement à la caméra frontale, mais avec la nouvelle caméra TrueDepth de l’iPhone X, c’est un peu une autre histoire dans la mesure où il permet le mode portrait grâce au projecteur IR intégré qui reconnait aisément votre visage. Dans la pratique, cela fonctionne aussi bien que les deux capteurs dans le dos. Maintenant, cela reste un petit capteur de 7 Mégapixels, ce qui donne implicitement une photo de moindre qualité, mais totalement exploitable pour des petits tirages ou du réseau social.

IMG_0119

IMG_0120

Côté vidéo, comme pour l’iPhone 8, on a désormais la possibilité d’enregistrer des vidéos en 4K à 60 fps mais aussi des slowmotions à 240fps en 1080p ! Même les réflex experts ne filment pas encore à ces vitesses, surtout en 4K. Impressionnant. Maintenant, très honnêtement, vu l’espace disque que ça prend, je me limite encore pour l’instant à du 1080p à 60 fps pour le meilleur rapport qualité/espace disque.

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]