Test

Test aspirateur balai Dyson V15 Detect : une nouvelle vitrine technologique mais quelle pertinence à l’usage ?

Avec sa nouvelle gamme V15 Detect – présentée comme encore plus puissante -, Dyson améliore encore les possibilités de ses aspirateurs balais. Comme de coutume, le fabricant a équipé ses appareils de nouvelles technologies. Dans le cas présent : une brosse équipée d’un laser qui met en évidence la poussière sur les sols durs (d’où le nom de Detect), un compteur de particules qui utilise un capteur piezo intégré dans le collecteur et permet donc un ajustement automatique de la puissance d’aspiration… Et du côté des accessoires, de nouvelles brosses auto-démêlantes. Ces innovations apportent-elles vraiment un plus au quotidien ?

© JDG

La gamme Dyson V15 sera composée à terme de trois références : le V15 Detect Absolute que nous avons testé (lancé à 699 €). Le V15 Detect Absolute Extra (à 799 €) est livré avec une seconde batterie et des accessoires supplémentaires. Enfin, le V15 Detect Complete Extra (à 829 €) inclut une brosse de dépoussiérage directement intégrée dans le tube d’aspiration. Il est également équipé d’un filtre HEPA qui capture des particules encore plus fines (jusqu’à 0,1 micron – comme les purificateurs de la marque – vs 0,3 micron pour les filtres des autres aspirateurs de la gamme).

@JDG

Un kit d’accessoires complet qui assure de la polyvalence dès l’entrée de gamme

La référence que nous avons testée correspond donc à « l’entrée de gamme » de cette série V15 Detect – mais par rapport au marché des aspirateurs balais, on a déjà affaire à un appareil haut de gamme. D’ailleurs, son kit d’accessoires est complet et permet de nettoyer tous les types de sols (sols durs, ainsi que tapis et moquettes) et toutes les surfaces : sols, meubles, matelas, surfaces en hauteur (comme les bouches d’aération ou dessus de meubles par exemple)…

@JDG

Pour le nettoyage des sols, l’appareil est fourni avec la nouvelle brosse Fluffy équipée d’un laser (pour les sols durs) et la nouvelle brosse High Torque (turbo brosse motorisée) pour les tapis et moquettes. Une version mini est livrée, pour nettoyer les matelas, canapés et notamment éliminer les poils d’animaux. Viennent ensuite les petits accessoires pour l’ameublement : un accessoire deux-en-un (brosse plate et suceur plat), un suceur long (pour les plinthes, l’arrière des radiateurs…), une brossette rigide (elle aussi bien pratique sur les coussins et canapés) ainsi qu’une petite brosse douce ovale (utile pour les meubles notamment). L’ensemble est accompagné de la station d’accueil murale et du chargeur. Enfin, un adaptateur coudé pliable complète la dotation (pour faciliter le passage sous les meubles bas). Tous les accessoires semblent d’une robustesse à toute épreuve. Ils profitent également d’articulations dans tous les sens – c’est aussi ce qui fait la différence entre les aspirateurs haut de gamme et les modèles de milieu de gamme.

@JDG

En matière de filtration, le modèle haut de gamme V15 Detect Complete Extra va plus loin que les autres références ; il offre un plus qui peut éventuellement séduire les foyers où vivent des personnes très allergiques, par exemple. Mais les autres modèles sont loin d’offrir un système de filtration « au rabais » – les performances de filtration sont équivalentes à celles du V11 qui étaient déjà excellentes. Il faut rappeler que sur ce point, Dyson est à la pointe, notamment grâce à sa technologie de filtration multicyclonique qui sépare l’air de la poussière de manière très efficace avant même le passage dans le filtre. En filtrant les particules jusqu’à 0,3 micron, les filtres standard des V15 offrent déjà d’excellentes performances.

Technologie Detect : la brosse laser qui rend maniaque

L’une des principales innovations de cette gamme réside dans la technologie Detect, qui a pour objectif de rendre la poussière visible grâce à un laser vert. Elle n’équipe pas l’aspirateur en lui-même, mais la brosse Laser Slim Fluffy, d’ailleurs compatible avec le V11 (vendue séparément au prix de 91,90 € sur le site de Dyson). Une bonne nouvelle pour les possesseurs d’un V11 qui seraient séduits par cette technologie puisqu’ils peuvent se procurer cet accessoire pour faire évoluer leur aspirateur.

Pour la développer, Dyson a repris comme base sa brosse Fluffy, qui se présente sous la forme d’un rouleau en tissu doux. Comme les brosses Fluffy de précédente génération, elle se destine au nettoyage des sols durs sur lesquels elle s’avère toujours aussi efficace, et ce quels que soient les déchets aspirés. Elle ramasse avec la même aisance la poussière fine, les poils d’animaux ou les déchets plus épais comme la litière de chat qui met à la peine un certain nombre de brosses concurrentes. Inutile de repasser plusieurs fois pour tout aspirer, ce qui apporte un vrai confort. Comme l’indique le terme Slim, elle est également moins épaisse, ce qui permet de passer plus facilement sous certains meubles très bas (sous certaines bibliothèques ou portes de placards par exemple).

Quant à la technologie laser, utilisée dans un environnement domestique, elle est totalement bluffante. Que l’on nettoie du carrelage ou du parquet, elle met réellement en évidence les poussières en les faisant en quelque sorte briller. Rien à voir avec ce que proposent les appareils dont les brosses sont équipées de rangées Leds. Quand ces dernières permettent d’éclairer des déchets qui seraient visibles à l’œil nu sur des sols foncés ou dans les recoins, la technologie Detect va bien au-delà en rendant visibles des poussières qui seraient impossibles à voir même sous un puissant éclairage. Dans notre cas, cette brosse nous a réellement rendus maniaques (c’est le cas pour toute la famille), mais dans le bon sens du terme.

@JDG

D’abord, en rendant visibles poussière et poils d’animaux, cette brosse nous a permis d’insister sur des zones ou recoins que nous négligions un peu habituellement sans nous en rendre compte. Étant donné qu’on voit la poussière, on insiste alors assez naturellement sur ces espaces. Nous avons aussi découvert que notre appartement se salissait bien plus vite qu’on ne le pensait et qu’avec deux colocataires félins, un passage par jour ne serait pas un luxe… Nous avons profité de ce test pour faire prendre en main le V15 à la famille ainsi qu’aux amis de passage et tout le monde a eu la même réaction. Quand on s’apprête à nettoyer seulement une petite zone (par exemple aspirer des miettes de pain sous la table), mais que de la poussière et des poils d’animaux apparaissent partout, finalement on pousse le nettoyage un peu plus loin. Et de fil en aiguille, on en vient rapidement à nettoyer toute la pièce, voire tout l’appartement. Au quotidien aussi, nous avons eu tendance à étendre plus fréquemment les séances à des pièces entières…

Et ce comptage de particules alors ?

Dyson a équipé le V15 d’un capteur piezo placé à l’entrée du collecteur, qui compte les particules aspirées en continu, en temps réel. L’objectif ? Apporter « une preuve scientifique d’un nettoyage en profondeur » donc de l’efficacité des aspirateurs Dyson et nous faire prendre conscience de la quantité de poussière qui nous entoure.

Tous les déchets aspirés sont comptés et classés par tailles de particules. L’ensemble est présenté sous la forme d’un graphique dynamique qui s’affiche sur l’écran circulaire placé face à l’utilisateur, à l’arrière du bloc moteur. Les particules sont donc classées des plus épaisses (500 µm) aux plus fines (180 µm, 60 µm puis 10 µm), chaque type de particule se voyant attribuer une couleur. Si on souhaite s’y intéresser de près, Dyson précise dans le guide de démarrage que ces mesures correspondent par exemple à la taille du sucre (500 µm) puis à celle des acariens (100 µm), de la poussière microscopique (60 µm) et enfin aux allergènes (10 µm). Pour notre part, nous l’avons principalement regardé dans le cadre de notre test et un peu par curiosité. Mais une fois qu’on a compris de quoi la poussière de son intérieur est principalement constituée, on n’y trouve plus forcément grand intérêt. Et surtout, la manière de présenter ces graphiques est très scientifique, pas forcément facile à appréhender par le commun des mortels.

À titre de comparaison, si le Dreame T30 que nous avons testé récemment affichait des informations moins précises, son anneau lumineux présentait l’avantage d’indiquer en un coup d’œil si l’appareil aspirait beaucoup de poussière ou peu – dans le cas du V15 Detect, même en restant sur la même surface, l’appareil aspire des particules en quantité et l’écran s’affole avec des chiffres qui défilent trop vite pour qu’on les lise à la volée.

Un mode automatique pertinent

En revanche, le capteur piezo a une autre utilité : il permet à ce nouveau Dyson d’embarquer un mode automatique. Il est donc désormais possible de choisir entre un mode éco (pour économiser la batterie), un mode auto et un mode boost (pour les surfaces très encrassées). En mode auto, quand l’appareil aspire beaucoup de poussière, sa puissance augmente automatiquement, tandis qu’au contraire, elle est réduite quand peu de déchets entrent dans le collecteur. Cela permet non seulement de faire son ménage sans se préoccuper du mode, mais surtout d’optimiser l’utilisation de la batterie. Car en réalité le mode boost (qui fait fondre l’autonomie comme neige au soleil) n’est quasiment jamais utile, sauf cas exceptionnels. Pendant la séance de ménage, par moments, on entend clairement la puissance augmenter, surtout avec la brosse Detect – c’est moins perceptible avec la brosse High Torque un peu plus bruyante.

@JDG

Nous avons tout de même deux remarques quant à ce mode auto. Si quand on utilise la brosse Detect la poussière est clairement visible et qu’on a donc tendance à insister sur les zones les plus sales, avec les autres accessoires, il est difficile de savoir si le V15 aspire beaucoup de poussière ou non puisque ça n’est pas visible de manière très claire sur l’écran. Autre regret : alors que le capteur piezo est installé dans le collecteur et que la puissance est adaptée sur le bloc moteur, étonnamment, le mode auto ne fonctionne qu’avec les accessoires motorisés. Avec tous les petits accessoires pour le mobilier, on en est privé et c’est dommage. D’ailleurs, quand on les raccorde, le mode auto n’est même plus proposé.

Sur le terrain : un aspirateur agile et efficace

Dyson n’avait pas besoin de prouver l’efficacité d’aspiration par des graphiques. En la matière, la réputation de la marque n’est plus à faire et elle n’est pas usurpée. Par rapport au V11 de dernière génération (V11 Extra), le V15 gagne encore un peu en puissance d’aspiration (240 airwatts vs 220 airwatts). L’efficacité tient à la fois à la puissance, mais aussi à l’ergonomie des brosses. En l’occurrence, quel que soit le type de sol nettoyé – sols durs ou tapis/moquettes – le V15 est aussi à son aise, confortable et efficace. De même, aucun déchet ne lui pose de problème : par exemple sur les sols durs, il aspire avec la même facilité de la poussière fine que des poils d’animaux, nos cheveux longs ou encore des déchets plus épais comme la litière d’animaux. Inutile de repasser plusieurs fois, le V15 aspire tout d’un coup même quand le sol est assez sale (sans avoir besoin du mode boost) et c’est fort appréciable.

En matière de confort et d’efficacité de nettoyage des sols, il n’y a pas un accessoire qui se démarque spécialement, tous apportent le même agrément. En ce qui concerne l’efficacité d’aspiration, par rapport au V11, la différence n’est pas perceptible d’emblée – ce dernier s’avérait déjà très efficace dans toutes les situations.

Le V15 hérite de la même ergonomie que le V11, avec un grand collecteur vraiment confortable (0,77 L) qu’il n’est pas nécessaire de vider à chaque utilisation, même quand on vit avec des animaux. Il est agile et agréable à utiliser dans toutes les positions (nettoyage des sols, plafonds, surfaces en hauteur ou à mi-hauteur) puisque son poids est bien équilibré.

@JDG

De plus, toutes les brosses sont souples et bien articulées, ce qui contribue au confort général. Le V15 n’est pas lourd outre mesure : Dyson annonce 3,1 kg, mais cela dépend des accessoires. Sur notre balance, avec sa petite brosse Detect, il pèse plutôt 2,7 kg. En revanche, Dyson a fait un choix assumé pour préserver l’autonomie de la batterie : il faut constamment presser la gâchette pour aspirer, celle-ci ne pouvant être bloquée. Lors de longues sessions de ménage, même si cette gâchette n’oppose aucune résistance, cela peut devenir un peu pesant.

Coup de cœur pour les nouvelles brosses

Ce V15 s’accompagne de nouvelles brosses et pas seulement celle équipée du laser. La mini turbo-brosse est cette fois auto-démêlante. Elle adopte une forme conique surprenante, qui lui permet justement de guider les poils et cheveux le long de la brosse puis directement dans le collecteur. Elle s’avère d’une redoutable efficacité pour déloger les poils d’animaux des coussins et canapés notamment. De plus, la technologie anti emmêlement est efficace, ce qui limite l’entretien. Pour la mettre à l’épreuve, nous lui avons même donné à aspirer des mèches entières détachées de notre brosse à cheveux ; elle n’a jamais failli. En quelques seconde la totalité se retrouve dans le collecteur.

@JDG

La grande turbo brosse, baptisée High Torque, profite elle aussi d’une technologie pour éviter que les poils ou cheveux s’y emmêlent (il s’agit cette fois d’une sorte de peigne). Nous l’avons soumise au même traitement et là encore, l’efficacité est au rendez-vous. En termes d’entretien, c’est un vrai plus au quotidien, surtout si des personnes aux cheveux longs vivent dans la maison. À noter qu’en mode automatique avec la brosse High Torque, l’aspirateur adapte non seulement sa puissance à la quantité de poussière aspirée, mais aussi à la résistance de la brosse sur le sol. L’aspiration est ainsi plus puissante sur les tapis et moquettes pour désincruster la poussière.

Entretien facilité pour un quotidien plus tranquille

Les brosses auto-démêlantes limitent les manipulations liées à l’entretien. Quant à la brosse Laser Slim Fluffy, son rouleau est détachable et peut être lavé à l’eau si nécessaire. Enfin, le V15 profite du même système de vidange que le V11 : quand on vide le collecteur, un joint en caoutchouc glisse le long du bloc de filtration, éjectant ainsi la poussière et les déchets. Cela ne dispense évidemment pas de nettoyer le collecteur de temps en temps (il peut être entièrement détaché). Mais au moins n’est-il pas nécessaire de mettre les mains dans la poussière pour vider correctement le bac. Voilà encore un point sur lequel Dyson a su se démarquer de la concurrence. Quant au filtre HEPA, qui se salit très peu, il peut être lavé à l’eau.

Quid de l’autonomie ?

Pour finir, parlons de l’autonomie qui est un peu devenue le cheval de bataille des fabricants d’aspirateurs balais. Pour son V15, Dyson annonce jusqu’à 60 minutes d’autonomie. Sachant que cela varie en fonction de l’accessoire utilisé et bien entendu de la puissance. C’est bien évidemment en mode boost que l’appareil s’essouffle le plus rapidement : la durée d’utilisation fond à moins de 10 minutes avec la brosse High Torque (sur sols durs). Le plus endurant demeure naturellement le mode éco : avec la brosse Fluffy, on peut aspirer jusqu’à 85 minutes environ. Il faut préciser que ce mode aspire déjà efficacement et peut parfaitement être utilisé pour une séance de ménage complète.

@JDG

Enfin, en mode auto, la durée d’utilisation varie non seulement en fonction de l’accessoire, mais aussi de l’état du sol. Car plus une forte puissance est sollicitée, moins la batterie tiendra longtemps. Malgré la présence de nos deux chats, sur des sols durs (en mode auto), nous n’avons eu aucune peine à aspirer notre appartement de 70 m2 environ, ainsi que le canapé, la chauffeuse, notre matelas et la plupart de nos meubles sans que la batterie montre de signe de faiblesse. À ceux qui se demandent si 60 minutes d’autonomie suffisent, cela dépend en fait de la surface et des habitudes d’utilisation. Si vous passez souvent l’aspirateur dans une pièce ou dans l’autre plusieurs fois dans la semaine en fonction des besoins, vous ne solliciterez pas la batterie de la même manière que si vous faites une ou deux longues séances hebdomadaires de ménage.

Il faut aussi préciser que les aspirateurs de Dyson sont désormais pourvus d’une batterie amovible simplement clipsée, ce qui est un très bon point, d’abord pour la longévité (on peut changer facilement cet élément quand il montre des signes de faiblesse). Mais également pour les personnes qui ont de grandes surfaces à aspirer et désirent doubler l’autonomie de leur aspirateur. Il suffit de garder la seconde batterie chargée et de la remplacer quand c’est nécessaire. Sur le site de Dyson, la batterie coûte 98,90 €.

Quel est le meilleur aspirateur Dyson ? Comprendre la gamme pour bien choisir

Notre avis

Une fois n’est pas coutume, pour le comptage des particules, les ingénieurs de Dyson ne nous semblent pas avoir su se mettre à la portée du grand public. Au contraire, la technologie Detect consistant à rendre la poussière visible grâce à un laser nous paraît, elle, parfaitement compréhensible et pertinente dans le cadre d’une utilisation domestique sur les sols durs. Pertinence doublée d’un indéniable « effet waouh ». Le mode automatique a également su nous séduire. Sinon, le V15 hérite des mêmes qualités que ses prédécesseurs, à savoir : une aspiration performante et confortable sur toutes les surfaces, une polyvalence bienvenue et un entretien aisé – encore facilité par les nouvelles brosses auto-démêlantes. Avec cette nouvelle gamme V15, Dyson conforte sa position de leader avec des technologies innovantes sans globalement avoir perdu de vue le confort d’usage au quotidien.

10 / 10