Test

Test : Asus ROG Phone 3, quand premium rime avec gaming

Android

Par Anh Phan le

C’est le nouveau smartphone à destination des gamers les plus nomades. Il est premium et embarque toutes les dernières technologies du moment. On a passé une petite dizaine de jours avec, voici notre avis de l’Asus ROG Phone 3.

Comme l’année dernière, en plein calme estival et après une période de confinement liée à la pandémie mondiale, Asus vient d’officialisé son nouveau smartphone dédié aux gamers nomades. Qui dit gamer dit aussi performances, c’est un des tout premiers smartphones équipé du nouveau SoC Qualcomm Snapdragon 865+ fraîchement annoncé il y a à peine quelques semaines. Asus vise un public particulier et très ciblé, celui qui sait exactement ce qu’il veut, à savoir le meilleur smartphone possible pour le gaming en mobilité voire même plus.

Voici donc le nouvel Asus ROG Phone 3, il ne s’adresse pas à celui qui hésite entre un Samsung ou un Xiaomi, mais s’adresse à celui qui recherche le meilleur smartphone possible pour le jeu mobile. En parlant de jeu mobile, le jeu sur mobile continue de progresser et représente déjà plus de 50% du marché des jeux-vidéos. On a passé près de 10 jours déjà avec le smartphone. Voici notre avis sur l’Asus ROG Phone 3.

Les Caractéristiques de l’Asus ROG Phone 3

Pour rappel sur les caractéristiques, l’Asus ROG Phone 3 vous propose :

 Asus ROG Phone 3
Écran- Ecran AMOLED de 6,59"
- Gorilla Glass 6
- Définition Full HD+ (1080x2340)
- Densité 391ppp
- Format 19,5:9
- 144 Hz
- Fréquence d'échantillonnage tactile de 270Hz
- Latence Tactile de 25ms
- Luminosité max : 650nits
- HDR 10+
- DCI-P3
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 865+
- Adreno 650
- Système de refroidissement liquide
- AeroCooler 3
Mémoire- 12Go ou 16Go de RAM LPDDR5
- 512Go stockage en UFS 3.1
- Pas d'extension mémoire
- Support des disques externes en NTFS
Coloris- Contour en métal
- Dos en verre
Appareil Photo- Trois appareils photo au dos :
- Appareil principal grand angle: Sony IMX686 64 Mégapixels, F/1.8
- Appareil ultra grand-angle : 13 Mégapixels, 125°, F/2.4
- Appareil macro : 5 Mégapixels, F/2.0

- Autofocus à détection de phase
- Enregistrement de vidéos jusqu'en 8K à 30fps et Ultra HD 2160p à 60fps
- Mode Ralenti en 4K à 120fps, 1080p à 240fps ou en 720p à 480fps
- Stabilisation électronique sur 3 axes
- Timelapse 4K

- Appareil frontal avec un capteur de 20 Mégapixels
- Objectif grand-angle avec une ouverture de F2.2
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
Audio- Haut-parleurs stéréo
- GameFX
- Dirac HD Sound
- Pas de prise Jack
- Prise Jack sur l'accessoire AeroCooler 3
- Sortie HiRes Audio 192kHz/24-bit via USB-C
- 4 micros avec la technologie Asus Noise Reduction
Batterie- 6000mAh
- Recharge rapide jusqu'à 30W
- Qualcomm Quick Charge 4.0
- Power Delivery 3.0
Connectivités- AirTrigger 3
- Lecteur d'empreintes optique sous l’écran
- Bluetooth 5.1
- WiFi 6
- 4G et 5G
- 2x nano-SIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 3.0, USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel- Android 10
- ROG UI
Taille et Poids- 171 x 78 x 9,85 mm
- 240g
Prix de lancement- 999 euros (12Go + 512Go)
- 1099 euros (16Go + 512Go)
Date de Disponibilité- Juillet 2020

On retrouve un package très typé gamer et en dehors du design même, il reste assez classique en soi. Le package représente quelque peu une sorte de PC Gamer de bureau et on retrouve à l’intérieur le smartphone, une petite coque de protection (toujours sympa), plus pour le design qu’une réelle protection, un chargeur USB-C 30W, un câble tressé USB-C vers USB-C, des écouteurs kit mains-libres filaires et des petits livrets pour une première prise en main. On retrouve également trouvé l’AeroActive Cooler 3, un petit accessoire qui permet de refroidir le ROG Phone 3 en cas d’utilisation très intensive et donc ainsi de faire baisser la température de 5°C en surface. A noter en plus que l’AeroActive Cooler 3 embarque un port USB-C pour la recharge et une prise jack pour y brancher un casque et avoir ainsi tous les câbles à un endroit et non plus au niveau des mains comme c’est souvent le cas quand on utilise un smartphone en mode paysage. L’année dernière, on avait tendance à oublier l’AeroActive Cooler II parce que si le smartphone chauffait, cela restait supportable. Cette année, l’AeroActive Cooler 3 fait aussi office de béquille donc il s’avère super pratique au quotidien.

On l’avait déjà dit mais l’Asus ROG Phone 3 est un smartphone premium, son prix de 999 euros est là pour le rappeler ! Mais à la différence des smartphones de Samsung ou Huawei, le ROG Phone 3 s’adresse avant tout aux Gamers, à ceux qui savent très bien ce qu’ils veulent et de facto, le ROG Phone 3 correspondra clairement aux attentes de ses utilisateurs. Si vous êtes dans la catégorie de ceux qui hésitent par exemple avec un OnePlus 8 Pro, un Samsung Galaxy S20 Ultra ou un Oppo Find X2 Pro, vous ne faites clairement pas partie de la cible d’Asus. Le ROG Phone 3 répond à des problématiques que seuls les plus gamers peuvent comprendre et accepter de payer pour. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’il y a par exemple deux ports USB-C, un pour les usages en mode portrait, assez classique comme les autres smartphones, et un second pour les usages en mode paysage qui évite ainsi à la main droite d’être gêné par un éventuel câble de recharge.

On notera enfin que si le Asus ROG Phone 3 est double nano-SIM, il n’intègre pas de port mémoire MicroSD, ce qui pourrait être un reproche mais avec 512Go de mémoire interne (d’autres capacités sont disponibles dans d’autres pays), on s’en sort plutôt bien. A noter enfin que la mémoire interne est en UFS 3.1, qui est entre 10% et 15% plus rapide que l’UFS 3.0. Et en s’assurant que tout le contenu soit sur la mémoire interne, Asus ne prend aucun risque d’avoir des chutes de performances à cause d’une carte-mémoire de mauvaise qualité.

Les précommandes ouvrent à partir du 23 juillet 2020, et pour toute précommande, Asus vous offre les écouteurs ROG Cetra Core optimisé DIRAC et un abonnement Google Stadia Pro de 3 mois.

Design, Ecran et Audio

Qui dit smartphone de gamers dit forcément design un peu futuriste avec les codes issus du monde des gamers PC. On reste loin des autres smartphones premium du marché. Pas de poids plume, pas de bords super fins ou autres, etc. Le Asus ROG Phone 3 est un téléphone plutôt massif avec son poids de 240g qui est d’ailleurs identique à son prédécesseur, le ROG Phone II. D’ailleurs, quand on regarde bien, les ressemblances entre le ROG Phone II et le ROG Phone 3 sont assez évidentes. Asus n’a pas cherché à révolutionner le genre. Aussi, les bords autour de l’écran restent plutôt épais quand on le compare à un Samsung Galaxy S20 Ultra par exemple. Même si on a un écran au format 19,5:9, on a droit à de vrais bords en haut et en bas l’écran pour les capteurs, la caméra avant et surtout les haut-parleurs stéréo, mais on reviendra sur ce sujet un peu plus bas.

Malgré son poids et son écran de 6,59 pouces, le ROG Phone 3 tient bien en main. Et c’est peut-être là qu’Asus se différencie avec ses concurrents directs chez Black Shark ou Nubia. En effet, malgré des des codes design emprunté au monde du gaming, le smartphone reste assez discret et en soi et peut être utiliser comme un smartphone de tous les jours sans choquer. Ce n’est pas le smartphone le plus léger du monde mais il tient bien en main comme n’importe quel autre smartphone. Comme pour son prédécesseur, Asus a soigneusement évité que la largeur du smartphone ne dépasse les 78mm, limite selon laquelle cela permet une bonne prise en main pour 95% de la population selon Asus. On le verra plus tard, le choix de garder un design similaire à son prédécesseur permet aussi de ne pas avoir à refaire tous les accessoires apparus l’année dernière et c’est un vrai plus de pouvoir utiliser les accessoires de l’année dernière.

Côté finition, elle est vraiment excellente et même meilleure que celle du ROG Phone II. Avec son dos en verre, la partie aération est mieux intégrée. D’ailleurs, à ce sujet, on apprécie particulièrement ce verre transparent au niveau de l’aération. En vrai, on n’en attendait pas moins pour un smartphone à 1000 euros. On retrouve d’ailleurs le logo ROG qui s’illumine quand on active le X-Mode. Le contour en aluminium brossé est du plus bel effet. Les AirTrigger 3 proposent un petit revêtement pour mieux les délimiter en jeu mais on les sent à peine. Les deux haut-parleurs sont bien présents en façade mais il n’y a plus de liseré cuivre pour souligner les haut-parleurs et ce n’est pas plus mal. La caméra frontale est toujours côté droit pour une utilisation en mode paysage et éviter à la main gauche de gêner la caméra si on devait steamer ou autres. On retrouve le bouton de mise sous tension et/ou de veille ainsi que les boutons de volume sur la tranche droite et rien sur la tranche gauche. Cela permet ainsi de pouvoir poser le smartphone sans toucher au volume par exemple.

L’écran propose une diagonale de 6,59 pouces avec une définition Full HD+. Il n’y a pas d’encoche ou de poinçon et c’est un écran plat. C’est une dalle AMOLED avec un capteur d’empreintes de type optique sous l’écran. Ce dernier est similaire à ce que propose la concurrence, donc pas trop de surprises de ce côté là. Pour en revenir à l’écran, les bords en haut et en bas de l’écran restent épais mais on les oublie assez rapidement en fait. Avec la généralisation des poinçons, on s’attendait à être plus gêné mais au quotidien, rien de tel. De plus , le fait d’avoir un écran intégral permet de maximiser les plaisirs lors de la consommation de contenus multimédias. Les plus technophiles critiqueront la définition Full HD+ mais au quotidien, cela suffira amplement. Mais le plus important sur l’écran, c’est le taux de rafraîchissement de 144 Hz qui va intéresser l’utilisateur d’un ROG Phone 3. En effet, avec un tel taux de rafraîchissement, c’est plus de fluidité d’affichage. Si cela ne se voit pas dans l’absolu au quotidien sur des usages classiques, dans les jeux, quand c’est supporté, c’est un plus indéniable ! Et si ce n’est pas sur les jeux, dans l’expérience utilisateur global, tout paraît plus fluide. Grâce à la batterie de 6000mAh, on a forcé les 144fps au quotidien et c’est d’une telle fluidité. Difficile de revenir sur des smartphones 60Hz. A cela s’ajoute de plus un temps de réponse tactile qui passe maintenant à 25ms, ce qui rajoute encore plus de réactivité en jeu. Tellement pratique.

Et enfin, Asus n’a pas lésiné sur la partie audio. Si on perd le port jack de 3,5mm directement sur l’appareil, on peut le retrouve sur l’AeroActive Cooler 3, pratique, mais surtout, en USB-C, l’Asus ROG Phone 3 supporte le HiRes 192kHz/24-bit et ce n’est pas rien. Cette année, exit le DTS:X Ultra, Asus a préféré le Dirac HD Sound pour optimiser le son en sortie des ses deux haut-parleurs stéréo. Résultat, on se retrouve un avec un son un peu moins puissant mais tellement plus équilibré avec de vrais graves. Bon, ça ne rivalisera pas forcément avec une vraie enceinte mais c’est mieux que la concurrence. Mais ce n’est pas tout, Dirac Audio permet d’avoir une meilleure spatialisation dans les jeux, et donc, je me suis surpris à bien entendre certains sons dans Call of Duty : Mobile. L’année dernière, c’était déjà très bon et cette année, c’est encore meilleur, je ne compte même plus le nombre de vidéos que j’ai pu regardé sans même penser à utiliser un casque ou une enceinte externe. Le son est clair et ne sature pas à fort volume, pour notre plus grand bonheur.

ROG UI, Performances, Jeux-Vidéo et Autonomie

C’est vrai qu’avec le COVID-19 et les confinements, pas de successeur au Zenfone 6. Toujours est-il que si je parle du Zenfone 6, c’est parce qu’Asus avait fait un énorme travail sur Zen UI 6 l’année dernière. Asus proposait ainsi une surcouche légère et super fonctionnelle, on l’avait même classé au même niveau qu’un Oxygen OS chez OnePlus, c’est dire ! Du coup, ROG UI se base sur ce travail et on s’en doute, c’est très propre et efficace, tout ce qu’on demande à une surcouche en fait ! ROG UI est en quelque sorte une version Gamer de Zen UI 6 avec une interface utilisateur qui reprend l’essentiel bien évidemment mais a en plus la capacité de savoir d’un simple coup d’oeil si on est en mode normal et ou mode performance X-Mode. Quand on est mode normal, l’interface et le fond d’écran sont de couleur bleue et dès qu’on passe en mode performance X-Mode, l’interface rougit, un peu comme quand on démarre une voiture de sport.

L’expérience utilisateur est très proche de l’expérience Android Stock avec les petites optimisations toujours bienvenues. Pour exemple, si on retrouve les gestes d’Android 10, on peut choisir le thème général entre un thème classique ou un thème plus gamer. Il y a même des thèmes que le smartphone propose en fonction de l’étui qu’on utilise. Une de choses qu’on a particulièrement apprécié, c’est l’affichage des icônes en bas de l’écran pour une meilleure accessibilité. On retrouve un tiroir latéral avec Google Now et s’il reste encore quelques applications maisons comme la Galerie Photo ou l’application Armoury Crate pour gérer les jeux sur son smartphone, tout le reste n’est qu’Android Stock. Il n’y a pas deux applications d’agenda ou de contact, etc.

Du côté des performances, on ne va pas trop vous surprendre puisque le Asus ROG Phone 3 embarque sans nul doute le meilleur SoC Android à ce jour, à savoir le Qualcomm Snapdragon 865+. Aussi, on retrouve des résultats aux différents benchmarks de très haute volée. Dans l’ensemble, les benchmarks sont évidemment excellents. Quelque soit vos usages, le Snapdragon 865+ s’en sortira sans sourciller. Bien évidemment, tous les jeux tournent très biens mais surtout, le plus intéressant, c’était de voir les jeux optimisés avec l’écran 144Hz, un vrai bonheur. En vrai, on est pour l’instant plus sur du 120Hz mais le 144Hz arrive. Même les jeux en 90Hz, ça change la donne, il suffit de jouer à Dead Cells en 90Hz et on comprend tout de suite l’avantage d’un tel rafraichissement d’écran. A cela s’ajoute un temps de réponse tactile qui est passé de 49ms à 25ms et on se retrouve à être super réactif en jeu, limite on triche en jeu, surtout avec les AirTrigger 3.

Avec ROG UI, on retrouve bien évidemment la fonction Game Genie qui permet de gérer au mieux les notifications, appels ou autres petites contrariétés quand on est en train de jouer mais aussi et surtout le X-Mode. En gros, c’est un mode qui permet de pousser le ROG Phone 3 dans ses derniers retranchements en terme de puissance. Il n’y a pas encore beaucoup de jeu optimisé pour le X-Mode voire le 144Hz du ROG Phone 3 mais avec le X-Mode, on peut forcer les options. Dans les usages autour de Call of Duty : Mobile, Dead Cells, Forza Street, DOTA Underlords ou encore PUBG Mobile, le smartphone chauffait bien évidemment mais sans atteindre un niveau brûlant, ce qui n’était pas le cas du benchmark 3D Mark mais qui plante à la fin. Et c’est là qu’on voit que l’AeroActive Cooler 3 n’est pas accessoire et que baisser la température du smartphone peut être utile. Et enfin, petit retour sur les Air Trigger 3 et encore une fois, c’est un vrai plus en jeu (limite de la triche), surtout dans les FPS qui permet de mieux viser tout en tirant à la cadence qu’on veut.

Et enfin, un des clous du spectacle n’est autre que la batterie de l’Asus ROG Phone 3 puisque qu’on parle d’une batterie de 6000mAh et ce, malgré un poids de seulement 240g. Dans un usage quotidien, si je n’avais pas de doutes pour une journée entière chargée, j’ai pu tenir tranquillement deux jours complets et ce, sans faire forcément attention. Et en poussant un peu, on tient même trois jours complets sans vraiment se sacrifier. C’est juste super impressionnant ! Alors oui, tout dépend des applications que vous utiliserez mais une des choses qui changent avec n’importe quel smartpthone de la concurrence, c’est de pouvoir jouer, de revenir sur le bureau et de ne pas avoir noter une chute drastique du niveau de batterie !

Voici l’état de la batterie de l’Asus ROG Phone 3 sur une période classique :

Photo et Vidéo

Côté photo, l’Asus ROG Phone 3 ne révolutionnera pas spécialement les smartphones gaming. Dans tous les cas, le smartphone suit tout de même lses tendances puisqu’on retrouve un bloc photo avec trois appareils photo, un grand angle, un ultra grand angle et un macro. L’appareil photo principal est un grand angle avec le Sony de l’année pour beaucoup, à savoir un IMX686 avec une résolution de 64 Mégapixels. L’ultra grand-angle propose un capteur de 13 Mégapixels et enfin le macro un capteur de 5 Mégapixels. Qualcomm Snapdragon 865+ oblige, l’Asus ROG Phone 3 est capable d’enregistrer des vidéos allant jusqu’au 8K à 30fps et des ralentis allant jusqu’au 4K à 120fps ! C’est tout simplement impressionnant. S’il n’y a pas de stabilisation optique, on notera tout de même une stabilisation électronique sur 3 axes. Dans les regrets, on aurait aimé qu’Asus y aille avec tout ce qu’ils avaient sous la main, on n’aurait clairement pas été contre un téléphone en plus.

En condition de luminosité idéale, l ‘Asus ROG Phone II est capable de sortir des photos de très bonne qualité. A vrai dire, parce que c’était un smartphone destiné au gaming, on n’en attendait pas grand chose mais on a eu une excellente surprise avec un bloc photo plutôt complet et surtout un appareil photo principal proposant une bonne dynamique et surtout des photos détaillées et fidèles à la réalité. Il y a sans doute trop de netteté, ce qui donne des photos trop numériques mais beaucoup aiment alors… A l’ultra grand-angle, les photos manquent un peu de piqué et cela se voit encore plus sur les photos en conditions de faible luminosité où le ROG Phone 3 aura tendance à trop lisser. Et en parlant de conditions de faible luminosité, l’appareil photo principal ne se débrouille pas trop mail. La netteté est quelque peu trop accentué mais ça marche et on peut se passer du Mode Nuit. Attention à l’absence d’une stabilisation optique qui peut donner des flous de bougés si l’utilisateur n’est pas lui-même stable.

Petit mot sur les vidéos puisque pour rappel, l’Asus ROG Phone 3 est capable d’enregistrer des vidéos jusqu’à la résolution 8K à 30fps, ce n’est pas rien. De même, on peut enregistrer des ralentis allant jusqu’à la résolution 4K à 120fps ! Les vidéos sont détaillées à cette résolution et si le retour donne bien sur smartphone, mon laptop n’est pas assez puissant pour lire correctement les vidéos 8K. En revanche, pour la 4K, la stabilisation électronique était plutôt efficace, tout comme l’autofocus, assez rapide pour mettre au point rapidement.

Voici des exemples de photos :

Galerie Photo

Notre avis

En prenant en compte l’existant, ce qui n’est pas toujours le cas des constructeurs dans le monde des smartphones, Asus nous livre un excellent ROG Phone 3, digne successeur du ROG Phone II. On vous rappelle que ce smartphone s’adresse à un public bien ciblé qui sait exactement pourquoi il achète ce smartphone gamer d’Asus.

Si vous faites partie de cette cible, vous serez aux anges et oui, l’Asus ROG Phone 3 est fait pour vous. Avec un design sobre mais toujours orienté gamer, le smartphone est performant avec une excellente autonomie. A cela s’ajoute un bel écran et d’excellents haut-parleurs pour vous occuper durant ces longs jour d’été. Les Air Trigger 3 sont toujours un vrai plus en jeu, tout comme l’écosystème gaming tout autour qui ne peut qu’améliorer l’expérience gaming général.

Un vrai produit de Geek, comme on les aime.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Design sobre et pourtant gaming
  • Ecran 144Hz
  • Performances et Autonomie
  • La panoplie d'accessoires dont l'Aeroactive Cooler 3 pratique avec sa béquille
  • Très bons haut-parleurs stéréo
  • Air Trigger 3
  • Photo en basse luminosité perfectible
  • Ultra grand-angle et macro corrects seulement
  • Pas de certification IP68
  • Pas de prise jack de base
  • Pas de recharge sans-fil à ce prix