Test

Test : Bioshock 2

Par François le

Après un premier opus très bien reçu par la presse et les joueurs, 2K Games remet le couvert, et nous propose de revenir faire un tour...

Après un premier opus très bien reçu par la presse et les joueurs, 2K Games remet le couvert, et nous propose de revenir faire un tour à Rapture… Mais le deuxième palier de cet univers n’est pas une suite directe des événements du premier opus. Au contraire, il offre une nouvelle perspective, un nouvel angle de vue sur une cité qui n’a pas, loin de là, dévoilé tous ses secrets !

Autant vous le dire de suite, il faut connaître un peu l’univers du premier volet pour comprendre ce test. Pour info, je vous encourage à lire notre test de Bioshock

logo

Papa est de retour à Rapture, et ça va faire mal ! Comme je vous l’ai dit plus haut, BioShock 2 n’est pas la suite directe du premier volet, donc, vous ne jouerez pas le même personnage. Malgré tout, vous recroiserez quelques personnages déjà vu. Comme vous le savez sûrement déjà, vous jouerez un Big Daddy, comprenez : un protecteur. Vous allez vous retrouver dans une quête qui va vous faire traverser Rapture, et vous faire rencontrer de nouveaux monstres, mais aussi de nouveaux lieux. Surtout : ce BioShock 2 propose désormais des gunfights bien plus soutenus, plus stressants, plus vifs. Bref, plus jouissifs ! Mais revenons à nos moutons : Andrew Ryan avait fait les choses en grand, et Rapture, sa cité idéale n’est plus vraiment ce qu’elle était. Le scénario se déroule 10 ans après le début de la chute de Rapture (quand les gens ont commencé à devenir des chrosomes à cause d’avoir pris trop de plasmides). Rassurez-vous : vous trouverez toujours, çà et là, des enregistreurs, qui vous permettront d’en savoir un peu plus sur ce qui ce passe à Rapture. Je ne vais pas m’étendre trop sur la partie solo, car je ne voudrais surtout pas vous gâcher le plaisir de la découverte ! Je clôturerais cette partie en disant que malgré que l’aspect découverte ne soit plus présent, le solo est solide, et vous tiendra en haleine pendant une quinzaine d’heures (si vous êtes comme moi et que vous aimez vous balader un peu partout dans les niveaux immenses).

Evolve Today ! Et c’est en gros ce que vous propose Bioshock 2 en permanence Tout est affaire d’évolution, et de nouveaux plasmides ont fait leur apparition, ainsi que quelques nouveaux fortifiants. Mais le fait de jouer un Protecteur vous rend surtout capable d’utiliser des plasmides en même temps que vous utilisez votre arme, une foreuse (qui marche d’ailleurs avec de l’essence, il faudra donc faire le plein, sous peine de ne pouvoir utiliser la foreuse que comme une masse). Bien sûr, d’autres armes (de Protecteur) vous seront fournies au fur et à mesure de votre avancée (lanceur de rivets, mitrailleuse, etc.). La partie piratage a évoluée elle aussi, vous avez maintenant droit à une jauge, indiquant 3 couleurs, vert, rouge et bleu. Lorsque vous réussirez votre piratage en arrêtant l’aiguille sur le bleu, vous gagnerez un produit gratuit dans les boutiques. Si vous piratez une caméra, les sentinelles qu’elle lancera pour vous aider resteront plus longtemps. A noter que maintenant, on peut pirater à distance, ce qui peut aider (surtout pour les tourelles !). Et puisque vous êtes un protecteur, vous logiquement avoir votre petite sœur, qu’il vous faudra d’abord débarrasser de son ancien protecteur. (oui, il faut avoir joué à BioShock 1 pour tout comprendre…) Ensuite vous pourrez utiliser la petite sœur pour récolter de l’Adam sur des corps. Les chrosomes ont tendance d’ailleurs à s’inviter lorsqu’elle récolte, vous devrez donc la protéger. Une fois vos deux récoltes faites, vous devrez la ramener à une manche à air, et choisir si vous voulez la sauver (la libérer de l’emprise de l’Adam) ou la tuer, pour récolter plus d’Adam ! Vicieux ?

Et le multi dans tout ça ? Eh bien, lui aussi, inexistant du premier titre a subi une cure de plasmides pour évoluer ! Le mode multi ne se passe à la même période historique que le mode solo, il se passe au début de la chute de Rapture. Vous jouez un personnage, à choisir parmi 10. Ce personnage possède un appartement à Rapture, vous permettant de gérer son équipement, vos statistiques, mais aussi sa garde robe. Pour lancer la partie ? Il suffit de monter dans le Bathyscaphe ! Le multi a été conçu comme une aventure à part entière, vous avez donc accès aux même plasmides et aux mêmes fortifiants. Pour les armes, ce sont simplement celles du premier ! Mais l’appareil photo est lui aussi présent, vous permettant de prendre en photo vos victimes, ce qui vous donnera un avantage contre elle par la suite. La tenue du protecteur apparaît également, de temps en temps, dans les niveaux, comme une espèce de Quad Damage façon Rapture… Notez enfin que le gameplay du multi ne s’éloigne pas de ce qui marche en solo. Et tout le monde avait regretté ce mode lors de la sortie du premier opus. Voilà la chose corrigée !

Bioshock 2 poursuit le travail entamé dans le premier opus du point de vue scénaristique, en offrant plus de détails à un univers déjà foisonnant. Mais il apporte en plus une bouffée d’air du point de vue du multi, et même s’il ne rencontrera peut être pas autant de succès de ce point de vue-là qu’un Modern Warfare 2 ou qu’un Gears of War 2. Enfin, il reste cependant assez ouvert et bien ficelé pour être fun à jouer.
Inutile de s’étendre dans des kilomètres de texte : le titre est un must-have pour les fans de la cité d’Andrew Ryan. Pour les autres c’est un bon moyen de la découvrir, et qui sait, d’être tenté de découvrir la série un peu plus en profondeur !

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
On est de retour à Rapture, et on en redemande !
Le gameplay toujours aussi différent et rafraichissant
Le mode multi, certes léger, mais prometteur

Les –
Le moteur graphique certes réussi, mais un peu daté maintenant

Après un premier opus très bien reçu par la presse et les joueurs, 2K Games remet le couvert, et nous propose de revenir faire un tour à Rapture… Mais le deuxième palier de cet univers n’est pas une suite directe des événements du premier opus. Au contraire, il offre une nouvelle perspective, un nouvel angle de vue sur une cité qui n’a pas, loin de là, dévoilé tous ses secrets !

Autant vous le dire de suite, il faut connaître un peu l’univers du premier volet pour comprendre ce test. Pour info, je vous encourage à lire notre test de Bioshock

logo

Papa est de retour à Rapture, et ça va faire mal ! Comme je vous l’ai dit plus haut, BioShock 2 n’est pas la suite directe du premier volet, donc, vous ne jouerez pas le même personnage. Malgré tout, vous recroiserez quelques personnages déjà vu. Comme vous le savez sûrement déjà, vous jouerez un Big Daddy, comprenez : un protecteur. Vous allez vous retrouver dans une quête qui va vous faire traverser Rapture, et vous faire rencontrer de nouveaux monstres, mais aussi de nouveaux lieux. Surtout : ce BioShock 2 propose désormais des gunfights bien plus soutenus, plus stressants, plus vifs. Bref, plus jouissifs ! Mais revenons à nos moutons : Andrew Ryan avait fait les choses en grand, et Rapture, sa cité idéale n’est plus vraiment ce qu’elle était. Le scénario se déroule 10 ans après le début de la chute de Rapture (quand les gens ont commencé à devenir des chrosomes à cause d’avoir pris trop de plasmides). Rassurez-vous : vous trouverez toujours, çà et là, des enregistreurs, qui vous permettront d’en savoir un peu plus sur ce qui ce passe à Rapture. Je ne vais pas m’étendre trop sur la partie solo, car je ne voudrais surtout pas vous gâcher le plaisir de la découverte ! Je clôturerais cette partie en disant que malgré que l’aspect découverte ne soit plus présent, le solo est solide, et vous tiendra en haleine pendant une quinzaine d’heures (si vous êtes comme moi et que vous aimez vous balader un peu partout dans les niveaux immenses).

Evolve Today ! Et c’est en gros ce que vous propose Bioshock 2 en permanence Tout est affaire d’évolution, et de nouveaux plasmides ont fait leur apparition, ainsi que quelques nouveaux fortifiants. Mais le fait de jouer un Protecteur vous rend surtout capable d’utiliser des plasmides en même temps que vous utilisez votre arme, une foreuse (qui marche d’ailleurs avec de l’essence, il faudra donc faire le plein, sous peine de ne pouvoir utiliser la foreuse que comme une masse). Bien sûr, d’autres armes (de Protecteur) vous seront fournies au fur et à mesure de votre avancée (lanceur de rivets, mitrailleuse, etc.). La partie piratage a évoluée elle aussi, vous avez maintenant droit à une jauge, indiquant 3 couleurs, vert, rouge et bleu. Lorsque vous réussirez votre piratage en arrêtant l’aiguille sur le bleu, vous gagnerez un produit gratuit dans les boutiques. Si vous piratez une caméra, les sentinelles qu’elle lancera pour vous aider resteront plus longtemps. A noter que maintenant, on peut pirater à distance, ce qui peut aider (surtout pour les tourelles !). Et puisque vous êtes un protecteur, vous logiquement avoir votre petite sœur, qu’il vous faudra d’abord débarrasser de son ancien protecteur. (oui, il faut avoir joué à BioShock 1 pour tout comprendre…) Ensuite vous pourrez utiliser la petite sœur pour récolter de l’Adam sur des corps. Les chrosomes ont tendance d’ailleurs à s’inviter lorsqu’elle récolte, vous devrez donc la protéger. Une fois vos deux récoltes faites, vous devrez la ramener à une manche à air, et choisir si vous voulez la sauver (la libérer de l’emprise de l’Adam) ou la tuer, pour récolter plus d’Adam ! Vicieux ?

Et le multi dans tout ça ? Eh bien, lui aussi, inexistant du premier titre a subi une cure de plasmides pour évoluer ! Le mode multi ne se passe à la même période historique que le mode solo, il se passe au début de la chute de Rapture. Vous jouez un personnage, à choisir parmi 10. Ce personnage possède un appartement à Rapture, vous permettant de gérer son équipement, vos statistiques, mais aussi sa garde robe. Pour lancer la partie ? Il suffit de monter dans le Bathyscaphe ! Le multi a été conçu comme une aventure à part entière, vous avez donc accès aux même plasmides et aux mêmes fortifiants. Pour les armes, ce sont simplement celles du premier ! Mais l’appareil photo est lui aussi présent, vous permettant de prendre en photo vos victimes, ce qui vous donnera un avantage contre elle par la suite. La tenue du protecteur apparaît également, de temps en temps, dans les niveaux, comme une espèce de Quad Damage façon Rapture… Notez enfin que le gameplay du multi ne s’éloigne pas de ce qui marche en solo. Et tout le monde avait regretté ce mode lors de la sortie du premier opus. Voilà la chose corrigée !

Bioshock 2 poursuit le travail entamé dans le premier opus du point de vue scénaristique, en offrant plus de détails à un univers déjà foisonnant. Mais il apporte en plus une bouffée d’air du point de vue du multi, et même s’il ne rencontrera peut être pas autant de succès de ce point de vue-là qu’un Modern Warfare 2 ou qu’un Gears of War 2. Enfin, il reste cependant assez ouvert et bien ficelé pour être fun à jouer.
Inutile de s’étendre dans des kilomètres de texte : le titre est un must-have pour les fans de la cité d’Andrew Ryan. Pour les autres c’est un bon moyen de la découvrir, et qui sait, d’être tenté de découvrir la série un peu plus en profondeur !

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
On est de retour à Rapture, et on en redemande !
Le gameplay toujours aussi différent et rafraichissant
Le mode multi, certes léger, mais prometteur

Les –
Le moteur graphique certes réussi, mais un peu daté maintenant