Test

Test de la Fitbit Charge 5 : le meilleur bracelet connecté ?

Sous ses airs de simple tracker d'activité, le Fitbit Charge 5 est un concentré de technologies, dont les fonctionnalités rivalisent avec les meilleures montres connectées.

fitbit charge 5 smartband test
© Amandine Jonniaux / JDG

En attendant que Google ne se décide à commercialiser ses propres montres connectées, Fitbit continue de conserver son indépendance vis-à-vis du GAFAM. Après le Fitbit Luxe dédié aux petits poignets, la marque a lancé cet été son nouveau bracelet Fitbit Charge 5, qui poursuit l’héritage initié par son prédécesseur tout en apportant plusieurs nouveautés habituellement réservées aux smartwatches. À commencer par sa fonction ECG, déployée avec la dernière mise à jour de novembre.

Design et ergonomie

À mi-chemin, entre le tracker d’activité et la montre connectée, le Fitbit Charge 5 bénéficie d’un design soigné, simple et élégant. Ce n’est pas une surprise, les produits de la filiale de Google nous déçoivent rarement sur ce point. Avec son boîtier rectangulaire aux bordures arrondies, totalement dépourvu de boutons physiques, le Charge 5 surprend par son minimalisme, mais permet de s’adapter à n’importe quel utilisateur, peu importe son style, son sexe, ou sa taille de poignet. Vendu avec un bracelet en silicone (noir, bleu ou blanc), l’appareil pourrait ressembler à n’importe quel autre, mais ses excellentes finitions réussissent à en faire un bel objet polyvalent, capable de vous accompagner aussi bien à la piscine que dans votre lit et au bureau.

Fitbit Charge 5 vs Fitbit luxe
Le Charge 5 par rapport au Luxe – © Amandine Jonniaux / JDG

Sorti presque un an et demi après le Fitbit Charge 4, il faut bien admettre que le Charge 5 n’a plus grand-chose à voir avec son prédécesseur. Avec son bel écran AMOLED et ses bordures arrondies, l’objet connecté s’apparente davantage au Fitbit Luxe, qu’on avait déjà testé il y a quelques mois. Tout autour du cadran rectangulaire, on retrouve d’ailleurs la même bordure en acier inoxydable, qui permet la mesure de certains capteurs biométriques comme l’ECG et le scan AED, sur lesquels on reviendra. Émancipé du design purement fonctionnel habituellement réservé aux trackers d’activité, le Charge 5 parvient à s’imposer à mi-chemin entre le bracelet et la montre.

Un écran AMOLED éblouissant

Il était temps. Après le modèle Luxe, le Charge 5 initie le passage de la gamme à la couleur, en s’offrant une belle dalle AMOLED de 1” tout pile. Sur ce point, la marque n’a pas fait les choses à moitié, et c’est un avantage non négligeable au quotidien. Même en plein soleil, l’écran du Fitbit Charge 5 bénéficie d’une lisibilité parfaite, au point de n’avoir jamais eu à activer la luminosité maximale sur le bracelet. Entre une qualité haut de gamme et une taille revue à la hausse par rapport au Fitibit Luxe (0.78”), le résultat est proche de la perfection. On regrettera simplement les imposantes bordures situées de part et d’autre du boîtier, qui font perdre un espace d’affichage conséquent.

Comme sur la plupart des wearables destinés au poignet, le Fitbit Charge 5 éteint automatiquement son écran lorsqu’il est inutilisé, et ne se réactive que lorsqu’on porte la montre à portée de ses yeux. Les habitués le savent, le capteur se montre parfois capricieux sur ce type d’appareil, au point de devoir agiter frénétiquement la main pour l’activer. Ce n’est heureusement pas le cas ici. Le smartband a sans doute revu sa technologie à la hausse depuis le Charge 4, puisqu’il s’est toujours montré particulièrement naturel, réactif et précis.

Seul bémol à ce sujet, l’écran se montre parfois trop rapide, au point qu’il s’éteint presque instantanément. Si cela permet évidemment d’économiser de la batterie, on aurait préféré que le Charge 5 nous laisse un peu plus de temps pour consulter l’heure. Celles et ceux qui le souhaitent pourront toujours activer le nouveau mode always-on, qui assure à l’écran de rester continuellement allumé en luminosité minimale. Une option pratique, mais qui affectera logiquement la batterie de l’appareil.

Ajoutons d’ailleurs qu’en termes d’autonomie, la marque promet une semaine d’utilisation continue, ce qui se rapproche de notre expérience menée sur quelques semaines. Évidemment, il ne faut pas miser sur des séances de sport quotidiennes et un affichage always-on, sous peine de difficilement dépasser les deux jours. Avec une utilisation modérée, nous avons réussi à tenir 5 jours complets sans passer par la case charge. Rien de dramatique donc, d’autant plus que s’il ne bénéficie pas d’un port USB-C, la charge magnétique proposée par Fitbit promet de faire le plein en une petite heure.

Interface : le sans-faute

On l’a déjà dit, le Fitbit Charge 5 bénéficie d’une excellente lisibilité grâce à son écran. Bonne nouvelle, l’affichage de l’interface sur le bracelet vient encore renforcer les qualités du bracelet, avec une affichage minimaliste, simple et efficace. Sous l’affichage principal de l’heure, les différentes statistiques défilent, et font le point sur la journée en cours, tout en profitant d’une jauge de progression qui s’adapte à chacune d’entre elles. Un menu principal agréable et intuitif, qui permet de consulter d’un simple coup d’œil l’état de notre progression, tout en nous motivant pour la suite.

Au-delà d’arborer un design très similaire au Fitbit Luxe, le Charge 5 partage aussi bon nombre de ses caractéristiques, à commencer par son interface. Encore une fois, le résultat est proche du sans-faute, avec un système de navigation qui ne nécessite que quelques secondes de prise en main : en balayant vers le haut, on accède aux différentes mesures de la journée, vers le bas au paiement sans contact et aux paramètres du bracelet. En swipant à droite ou à gauche, pas de matchs, mais il est possible de passer en revue nos notifications téléphoniques, et de commencer une mesure biométrique. Un double tapotement permet de revenir au menu principal. À condition de ne pas aller trop vite, et de laisser aux transitions entre les écrans le temps de s’afficher, la navigation se révèle encore une fois intuitive, agréable et particulièrement fluide.

Performances, le tout-en-un

S’il bénéficie d’un design 10% plus fin que le Charge 4, le Fitbit Charge 5 bénéficie pourtant d’un nombre impressionnant de capteurs embarqués. À ce jeu-là, Fitbit a réussi un tour de maître, puisque tant sur la qualité que sur le nombre, il s’agit sans doute du smartband le plus complet qu’il nous ait jamais été donné de tester. Des outils empruntés aux montres connectées haut de gamme, qui se sont révélés particulièrement pratiques au quotidien.

À commencer par l’ECG, ou électrocardiogramme. Présent sur les Apple Watch et les excellentes ScanWatch de Withings, ce capteur permet de détecter les fibrillations auriculaires, soit un rythme anormal (trop rapide, trop lent ou irrégulier) du rythme cardiaque. Déployé dans la dernière mise à jour du mois de novembre, l’outil permet au Fitbit Charge 5 de devenir le premier smartband grand public à proposer cette fonctionnalité. Pour prendre la mesure, il suffit de placer ses doigts de part et d’autre du boîtier de la montre, et de patienter pendant 30 secondes.

Contrairement à certains concurrents qui assument leur positionnement e-santé, Fitbit ne vous délivrera en revanche aucune analyse précise suite à un ECG, mais se contentera simplement de vous dire si votre rythme cardiaque est normal, ou non. Sur son application, la firme rappelle d’ailleurs plusieurs fois que sa mesure ECG ne constitue pas un avis médical ni un diagnostic.

À condition d’arriver à les retrouver, il est cependant possible de télécharger un historique des mesures, afin de les transmettre à un professionnel de santé. Sans doute un moyen pour la firme de se protéger en cas de mesures erronées. Davantage pensé pour la vie quotidienne, l’objet connecté permet aussi — c’est nouveau — de prendre la mesure cardiaque en continu, tout au long de la journée, et plus seulement lors d’une séance d’entraînement.

fitbit charge 5 smartband test
© Amandine Jonniaux / JDG

Autre nouveauté, le Charge 5 bénéficie désormais d’un scan AED. Contrairement à l’ECG, ce dernier est disponible depuis le lancement du bracelet, mais il faut bien admettre qu’on a eu un peu de mal à saisir son intérêt. Censé mesurer l’activité électrodermale pour analyser notre réaction face au stress, l’outil nécessite le même geste que pour un ECG, si ce n’est qu’il dure près de trois minutes. Après avoir repéré les microchangements de notre organisme pendant ce laps de temps (qui nous a très vite semblé long), le Charge 5 nous assigne ensuite un score de “réponse AED”. Dommage, ce dernier reste franchement abstrait, et ne peut être comparé ni à nos précédents résultats ni à une éventuelle moyenne qui nous permettrait de l’interpréter.

Comme tout bon tracker d’activité, le Charge 5 permet aussi d’assurer le suivi de l’activité quotidienne et de nos séances sportives. On retrouve ainsi un accéléromètre, un GPS, un capteur infrarouge destiné au suivi du SpO2 (saturation du sang en oxygène), ainsi qu’un capteur de température. Un panel d’outils conséquent et largement exhaustif, même si on regrette la disparition de l’altimètre, pourtant présent sur le Charge 4, et le manque de précision du GPS dans certaines situations.

Parmi les autres outils embarqués de ce véritable couteau suisse virtuel, on notera aussi la présence du NFC, qui rend l’appareil apte au paiement sans contact (à condition d’être compatible avec votre banque), ou à l’utilisation d’une carte de transport dématérialisée par exemple. On regrettera en revanche l’absence d’un lecteur musical (alors que Spotify était pris en charge par son prédécesseur), les notifications souvent limitées, et plus généralement l’impossibilité d’interagir avec la plupart des applications du smartphone. À multiplier les qualités, le Charge 5 nous ferait presque oublier qu’il n’est pas une montre connectée, mais bien un simple smartband.

Une application intelligente et bien pensée

Comme avec tous les appareils Fitbit, l’application se révèle agréable à utiliser, fluide et particulièrement complète. Il s’agit sans doute de l’un des points forts des wearables de la marque. Depuis l’interface générale, on accède d’un simple coup d’œil à toutes nos informations, qu’il s’agisse de mesures biométriques, du suivi calorique ou de notre historique ECG. Là où l’interface du Fitbit Charge 5 se montre assez rigide, l’application permet de tout personnaliser, en masquant ou en ajoutant des mesures en fonction de ses objectifs.

Chaque sous-catégorie se décompose ensuite en statistiques et autres graphiques, qui en plus de ravir les passionnés de data, vous permettront de consulter vos tendances sur les semaines et les mois qui viennent de s’écouler. Bien pensés, accessibles et beaux à regarder, ces derniers se montrent aussi très précis, notamment sur la partie sommeil, puisque l’application est capable de détecter automatiquement lorsque vous décidez d’improviser une petite sieste en milieu de journée.

On salue aussi l’apparition depuis novembre 2021 du “daily readiness score” (score d’aptitude quotidienne), qui permet de compiler l’ensemble des données de santé analysées au cours des dernières semaines, afin de nous indiquer si la journée commence bien, ou s’il vaut mieux lever le pied. L’outil n’est pas inédit, puisqu’il rappelle fortement le score “body battery” de Garmin. Pour autant, il constitue un atout supplémentaire.

C’est d’ailleurs là qu’est tout l’intérêt du Charge 5. Plutôt que de simplement compiler des dizaines de données biométriques, Fitbit réussit à interpréter ces mesures, pour les transformer en objectifs et en informations exploitables par le commun des mortels.

Le problème de Fitbit Premium

Beau, intuitif, complet et intelligent, le Fitbit Charge 5 s’approche doucement du sans-faute. En réalité, le bracelet connecté ne souffre que d’un réel problème, et il est commun à tous les produits de la marque : Fitbit Premium. Déjà vendu 179,95€, le wearable s’accompagne d’un service payant, facturé tout de même 8,99€ par mois. Concrètement, ce dernier n’est pas indispensable à l’utilisation du smartband, mais sans lui, vous pouvez dire adieu à l’analyse détaillée du sommeil, aux fonctionnalités liées à la gestion du stress, et même au Daily readiness score qu’on évoquait plus haut.

Pour un bracelet déjà vendu au prix fort, la pilule a franchement du mal à passer. Seule maigre consolation, six mois d’abonnement sont offerts à l’achat d’un appareil Fitbit. Un moyen pour la marque de vous faire miroiter toutes les possibilités offertes par ses wearables, tout en misant sur le fait que vous oublierez sans doute de vous désabonner par la suite.

Prix et disponibilité

Commercialisé depuis août dernier sur le site officiel de la marque et chez la plupart des revendeurs habituels, le smartband Fitbit Charge 5 est vendu à 179,95€. Il est proposé en trois coloris de base, mais bénéficie de plusieurs bracelets supplémentaires vendus séparément. Un prix qui place le smartband dans la catégorie du très haut de gamme sur le secteur des bracelets connectés, puisque le Charge 5 est proposé 30€ plus cher que le Charge 4 à sa sortie.

Découvrir le Fitbit Charge 5

Notre avis

Avec un impressionnant package de fonctionnalités empruntées aux montres haut de gamme, le Fitbit Charge 5 est sans doute le bracelet connecté le plus complet du marché. Comme toujours, la marque de Google nous offre un produit au design efficace, et à la prise en main intuitive. L'application est bien pensée, et permet une véritable interprétation des résultats biométriques collectés, plutôt que de simplement les compiler. Malheureusement, comme pour tous les produits Fitbit, le service Premium vient entacher la copie presque sans-faute du Charge 5, avec un abonnement trop cher pour ce qu'il représente par rapport à la concurrence.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Très complet dans ses fonctionnalités
  • Application fluide et bien pensée
  • Très bel écran AMOLED
  • Design et finitions soignés
  • Fonctionnalités restreintes sans Fitbit Premium
  • Absence d'altimètre
  • GPS perfectible

6 Commentaires

  1. THOUMSAINT

    30 décembre 2021 at 23:35

    J espère meilleur que fitbit 3, qui est en panne au bout de 2 ans
    Obsolescence programmée

  2. Johanne

    31 décembre 2021 at 13:29

    Ma charge 5 cesse la synchronisation durant la nuit

  3. Gérard Caussidéry

    31 décembre 2021 at 21:01

    J’ai eu un Charge 3 et deux fois le bracelet à cassé, on pouvait encore en racheter. Puis je suis passé au Charge 4, et le bracelet a fini par péter lui aussi. Impossible de changer de bracelet : il est collé. Pas moyen d’accéder à un support technique. En plus maintenant il faut avoir un abonnement. Donc pas sûr que passé au Charge 5.

  4. Nadia

    1 janvier 2022 at 5:23

    Vous avez pas la Fitbit Sense en Europe? Elle offre le ECG et tout ce que vous avez mentionné et est sur le marché depuis 2020.

  5. rv

    3 janvier 2022 at 13:00

    ca commence à devenir une plaie ces constructeur qui vendent non seulement leur materiel à un certain prix mais qui rajoutent des abonnements non negligeables..8.99 par mois ca fait108 e par an et en 2 ans on depasse le prix de la montre.. qu au moins ils fassent comme les telephones…on paie un abonnement et on a un device avec..perso ca me donne pas envie de changer ma Fit 2 par celle là…

  6. AnnCé

    5 mars 2022 at 17:54

    Question de principe… je me refuse à prendre un Fitbit à cause de leur abonnement, je trouve cela scandaleux vue le prix du bracelet. Je recherche un bracelet aussi fiable au niveau du sommeil, reveil intelligent et gestion du stress, Vers quel modèle et marque puis-je me tourner ? Merci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *