Test

Test de l’Apple iPhone 8 Plus : le choix par défaut ?

Apple

Par Anh Phan le

2017 est un date importante pour Apple, puisque la marque iPhone fête (déjà) ses 10 ans. Pour l’occasion, Apple a quelque peu chamboulé ses plans. Pas d’année “S” pour les iPhone 7, on passe directement aux iPhone 8 et surtout à l’iPhone X (iPhone 10). Forcément, celui qui intéressera les plus geeks (fortunés ?) d’entre vous, ce sera l’iPhone X. Mais il ne faut pas sous-estimer les iPhone 8 pour autant.

En effet, si l’iPhone 8 n’intéressera pas forcément les geeks, c’est le smartphone iOS que le grand public peut sans doute acquérir dans les offres de renouvellement, de remboursement ou encore plus simplement, si on ne veut pas débourser plus de 1150 euros pour un iPhone.

L’iPhone 8 est une simple évolution de l’iPhone 7 et si la forme reste à peu près la même, le fond change du tout au tout et partage (excepté FaceID) ce que proposera l’iPhone X. En attenant donc l’iPhone X, on se doute que les iPhone 8 et iPhone 8 Plus sont, à ce jour, les meilleurs iPhone sur le marché. Même si ce test concerne les deux iPhone 8, celui qu’on a vraiment testé est l’iPhone 8 Plus, du fait de son second capteur photo.

Les Caractéristiques

Voici sa fiche technique :

NomiPhone 8iPhone 8 Plus
Taille de l'écran4,7 pouces, IPS LCD5,5 pouces, IPS LCD
Définition de l'écranRetina HD (750 × 1334 pixels)Full HD (1080 × 1920)
Résolution325 ppp401 ppp
SoCA11 BionicA11 Bionic
LogicieliOS 11iOS 11
Mémoire vive2 Go3 Go
Mémoire interne64 ou 256 Go64 ou 256 Go
Port Micro-SDNonNon
Batterie1821 mAh2675 mAh
Recharge sans filOui (standard Qi)Oui (standard Qi)
Appareil photo dorsal- Capteur principal de 12 MP
- Ouverture ƒ/1,8
- Photo HDR automatique
- Double capteur photo 2 × 12 MP (téléobjectif × 2 pour le second)
- Grand angle : ouverture ƒ/1,8
- Téléobjectif : ouverture ƒ/2,8
- Photo HDR automatique
Stabilisation optiqueOuiOui
Appareil photo frontal- 7 MP
- Enregistrement vidéo HD 1080p
- Ouverture ƒ/2,2
- HDR automatique
- 7 MP
- Enregistrement vidéo HD 1080p
- Ouverture ƒ/2,2
- HDR automatique
Dimensions138,4 × 67,3 × 7,3 mm158,4 × 78,1 × 7,5 mm
Poids148 grammes202 grammes
Carte SIM1 × nano-SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (sur la façade)Oui (sur la façade)
Connectique1 × port Lightning
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
1 × port Lightning
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
GPSGPS, GLONASS, Galileo et QZSS assistésGPS, GLONASS, Galileo et QZSS assistés
Prise jackNonNon
Etanchéité à l'eauOui (IP 67)Oui (IP 67)
Connectivité4G de catégorie 124G de catégorie 12
ColorisOr, argent, gris sidéralOr, argent, gris sidéral
Prix809 € (version 64 Go) ou 979 € (version 256 Go)919 € (version 64 Go) ou 1089 € (version 256 Go)

Sans surprise, il n’y a pas de port micro-SD et si on salue la version avec 64Go de mémoire, on regrette qu’Apple ne nous propose pas une version 128 Go. On passe ainsi directement à la version 256 Go. Les iPhone 8 ne vous proposent toujours pas de NFC à proprement parler, du moins, pas comme sur les smartphones Android. Du côté du packaging, on retrouve les éternelles boites rectangulaires aux couleurs des iPhone 8. À l’intérieur, il y a bien évidemment l’iPhone 8 / 8 Plus , les écouteurs EarPods Lightning (dans une boîte en carton), un adaptateur jack/Lightning, un câble Lightning/USB-A, un chargeur USB de 5W et une notice pour une première utilisation. Du grand classique.

Comptez à partir de 809 euros hors abonnement pour l’iPhone 8, et 919 euros pour l’iPhone 8 Plus.

[nextpage title= »Design »]
En terme de design, l’iPhone 8 reprend quasiment point par point celui de l’iPhone 7 / 7 Plus. Si vous voulez un design radicalement différent, il faudra attendre l’iPhone X avec son écran OLED 18/9. Si le design est quasiment similaire, on note l’abandon du dos en métal pour un dos en verre. Je vous passe le blabla marketing comme quoi c’est un verre super solide. Cela reste du verre et si votre smartphone a le malheur de tomber, il y aura désormais non seulement une chance de voir l’écran se briser, mais aussi le dos. Sans être un fan des étuis, en avoir un n’est pas forcément une mauvaise idée.

D’ailleurs, avec une coque, il est impossible de faire la différence au premier abord entre un iPhone 6/6s, un iPhone 7 ou un iPhone 8. Quoi qu’il en soit, les coloris choisis par Apple sont malins : les traces de doigts ne se voient pas trop au quotidien. En revanche, les iPhone 8 sont plus lourds que les iPhone 7. Cela ne se sent pas trop, mais on dépasse les 200 grammes pour l’iPhone 8 Plus, ce n’est pas rien.

On retrouve ainsi un design arrondi dans un boîtier avec un contour tout en aluminium avec un écran 2,5D (arrondi sur les bords). La finition est excellente et le fait d’avoir un dos en verre permet au smartphone de moins glisser en main, ce qui n’est pas plus mal. Attention tout de même aux tranches légèrement arrondies qui peuvent être glissantes. L’appareil photo sort toujours du dos et grâce à sa surface en saphir, il ne risque pas de se rayer de si tôt. En revanche, posé sur une table, l’iPhone est bancal, à moins bien évidemment d’utiliser un étui.

Comme l’année dernière avec les iPhone 7, le bouton Home n’est plus physique, mais capacitif et haptique (3D Touch). Une fois qu’on s’y est habitué, c’est très pratique et on oublie le bouton physique. Touch ID est toujours aussi rapide et si on est obligé d’appuyer sur le bouton Home pour accéder à la page d’accueil, c’est toujours pour nous permettre d’avoir un accès en premier lieu aux notifications. Enfin, comme sur les iPhone 7, il n’y a plus de prise jack. Les iPhone 8 sont certifiés IP68. C’est pratique, mais ça n’a (plus) rien de révolutionnaire.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]

L’écran

On va la faire courte, comme chaque année, Apple propose une des meilleures dalles IPS du marché, si ce n’est la meilleure. Et cette année, si on retrouve la luminosité et la colorimétrie qui ont fait le succès des iPhone 7, Apple y a rajouté la technologie True Tone issue des iPad Pro. Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, il s’agit d’un capteur qui va adapter l’affichage en fonction de la lumière ambiante. Ce n’est pas la technologie qui plaira pendant les retouches de photo, mais ça reste agréable au quotidien. On aurait aimé aussi avoir un écran 120 Hz comme les derniers iPad Pro, mais ça sera pour une prochaine fois. L’écran de l’iPhone 8 reprend la diagonale de 4,7 pouces avec une définition Retina HD soit 1334 × 750 et une densité de 326 ppp. Pour l’iPhone 8 Plus, c’est un écran de 5,5 pouces avec une résolution Full HD (1920 x 1080). On est effectivement loin de ce que propose maintenant certains smartphones concurrents qui sont QuadHD, voire 4K, mais pour pour être honnête, dans un usage courant et à l’œil nu, vous n’allez pas faire la différence avec les smartphones des concurrents.

Ces nouveaux iPhone embarquent une technologie de pixels à double transistor permettant ainsi d’afficher non seulement des couleurs plus précises mais aussi des angles de vision excellents, ce qui se vérifie dans la réalité. Comme ce fut le cas avec les iPhone 7, les écrans des iPhone 8 supportent intégralement le standard de couleur sRGB mais aussi le support du standard de couleur DCI-P3, spectre plus large que le sRGB. On retrouve un filtre polarisant au niveau de l’écran pour simplifier la lecture au soleil, ce n’est pas toujours flagrant dans la vie courante mais les couleurs me semblent plus lumineuses.

La dalle est toujours lumineuse et avec cette densité d’écran, ça reste précis. Les couleurs sont fidèles et bien contrastées sans pour autant avoir la saturation d’un écran OLED. Les noirs sont bien présents et les blancs bien blancs, le tout avec des angles de visions excellents. Je vous rappelle que l’écran de l’iPhone 8 est 3D Touch, ce qui signifie qu’il peut détecter le niveau de pression que vous exercez. C’est toujours aussi gadget par rapport à une pression longue par exemple mais ça a le mérite d’exister et j’ose espérer que ça devienne indispensable prochainement.

Audio

Les iPhone 7 avaient inauguré les haut-parleurs stéréo et ne se contentaient plus du haut-parleur dans la tranche du bas des iPhone 6/6s. On retrouve donc une qualité d’écoute similaire avec les iPhone 8, mais avec plus de punch et de clarté, ce qui n’est pas plus mal. Je me suis surpris à souvent regarder des vidéos sans éprouver le besoin de sortir une enceinte externe ou mes écouteurs. Apple nous avait promis plus de puissance et un simple test avec de la stéréo nous a convaincus. Impressionnant. Maintenant, ça reste des haut-parleurs et ça ne remplacera jamais un bon casque, de bons écouteurs ou une enceinte externe. Mais pour être honnête, si le HTC U11 reste la référence, l’iPhone 8 Plus n’est pas loin.

Comme les iPhone 7, sur l’iPhone 8, il n’y a plus de port audio jack de 3,5mm. Si je suis passé au sans-fil depuis un temps certain, il arrive parfois des instants où j’aurais vraiment souhaité pouvoir retrouver ce port jack pour diverses raisons pratiques. Pour le branchement d’un micro-cravate, par exemple. Las, il semble que c’est la logique du marché. En effet, les casques sans-fils sont en pleine croissance et représentent déjà plus de 60% du marché. Moi-même, je n’utilise plus que des casques et écouteurs Bluetooth depuis facilement deux ans. Et pour ceux qui souhaitent garder des casques filaires, soyons honnêtes, les casques avec une entrée Lightning ou USB-C proposent une qualité d’écoute supérieure à leurs homologues analogiques.

L’adaptateur Lightning/Jack fourni en standard fera l’affaire dans bon nombre de situations, mais soyons honnête, sur des écouteurs ou casques de haute qualité, vous sentirez une dégradation. J’aurais aimé qu’il y ait un vrai DAC dans cet adaptateur comme le propose HTC dans son adaptateur USB-C livré avec le U11.

[nextpage title= »Utilisation et iOS11″]
Comme chaque année avec les nouveaux iPhone, Apple a profité de la commercialisation des iPhone 8 et 8 Plus pour lancer son nouvel OS mobile, iOS 11. Sans revenir dessus puisque ça a été couvert en long, en large et en travers un peu partout, iOS 11 reste cohérent et apporte son lot de nouveautés. Sur un iPhone, les changements ne seront pas spécialement exhaustifs puisque c’est sur les iPad qu’on voit plus tout l’intérêt d’iOS 11.

Si on retrouve bien évidemment toutes les fonctionnalités d’iOS 10, on remarque en premier les corrections graphiques comme des textes plus gros au niveau des titres. On aime ou on n’aime pas, c’est avant tout une affaire de goût. C’était mon cas, je n’avais pas spécialement aimé au premier abord, mais on s’y fait et voilà. Le changement le plus radical concerne le centre de contrôle qui évolue et qui permet maintenant d’y ajouter ses propres raccourcis, pour peu que cela soit évidemment supporté par l’application en question.

L’AppStore a été complètement revu pour notre plus grand plaisir. C’est moins fouillis maintenant, mais surtout, c’est éditorialisé, ce qui permet de découvrir de nouvelles applications ou jeux en fonction de thèmes abordés. C’est tout bête pour le consommateur final, je trouve cela très bien pensé. Du coup, en parlant d’applications, iOS reconnait mieux les applications tierces. Je prends par exemple le cas de Spotify qui a les mêmes contrôles que ceux d’Apple Music (sur l’Apple Watch ou sur l’écran d’accueil).

On retrouve bien évidemment le support de 3D Touch et de plus en plus d’applications tierces en tirent parti même si ça reste discret, tout comme les vibrations haptiques, plus logiques et agréables au quotidien. Le Raise to Wake est toujours présent, pour le meilleur et pour le pire, certains aiment, d’autres non. Siri fonctionne de mieux en mieux, même si je l’utilise pas toujours.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Performances

Comme tous les ans, qui dit nouvel iPhone dit nouveau processeur. Cette année, c’est le SoC 64 Bits A11 Bionic qui équipe non seulement les iPhone 8 mais aussi le futur iPhone X. Sans surprises, le A11 Bionic est super rapide et continue de confirmer qu’Apple conserve son titre de leader sur le marché des processeurs mobiles.

Le A11 Bionic est un SoC hexa-core avec deux coeurs liés à la performance et quatre coeurs qui servent aux tâches moins gourmandes. De plus, cette année, le GPU intégré est designé par Apple. Les tout premiers benchmarks faisaient état d’une puissance similaire à un Macbook d’entrée de gamme, c’est vous dire ! Dans la réalité, je n’ai pas noté de différences notables par rapport à mon précédent iPhone 7 Plus. Il faut dire qu’iOS est optimisé pour les iPhone et comme il n’y a pas plusieurs configurations à gérer, le duo iPhone/iOS fonctionne à merveille !

Voici quelques résultats de benchmarks.

Autonomie

Pour ce qui est de l’autonomie, comme à son habitude, Apple nous promet toujours un peu plus par rapport à la génération précédente. Si la taille de la batterie n’a pas spécialement évolué, la meilleure gestion de l’énergie avec le nouveau processeur A11 Bionic permet effectivement de gagner en autonomie. Tout dépendra bien évidemment de votre utilisation mais j’avoue avoir été agréablement surpris. Si je suis bien évidemment capable de mettre à plat l’iPhone 8 Plus assez rapidement, dans un usage plus classique, j’avais une autonomie similaire aux générations précédentes avec une autonomie en fin de journée autour des 25%.

Évidemment, si vous êtes du genre gamer, attendez-vous à recharger souvent votre iPhone. J’ai testé The Machines, le fameux jeu de Réalité Augmentée et si c’est impressionnant et vendeur, la batterie a fondu comme neige au soleil. Du coup, ça me fait penser que les 3h de la Nintendo Switch ne sont pas si honteux que cela. Perso, je fonctionne par phase, il y a des moments, je ne joue pas trop mais en ce moment, ça se limite seulement à des petits jeux comme Angry Birds Match ou encore Solitairica, des jeux pas vraiment gourmands.

Dernière nouveauté intéressante, les iPhone 8 intègrent enfin la recharge sans-fil avec la technologie Qi. Si ce n’est clairement pas une nouveauté puisque d’autres constructeurs le proposent depuis quelques années, le fait de voir Apple l’adopter va permettre une diffusion du standard plus rapide par le grand public. Tant mieux. En revanche, pas de recharge rapide en sans-fil, seuls les Galaxy S8 et Galaxy Note8 le permettent pour l’instant. Et pour la recharge rapide, il faut passer par les chargeurs des MacBook (ou équivalents, soit plus de 29W) pour garantir 50% de la batterie en 30 minutes de charge. Enfin, pour revenir sur la recharge sans-fil, tout dépendra des surfaces mais il se peut que votre iPhone 8 se mette à chauffer. Cela arrive souvent dans les options des voitures. Je me souviens avoir essayé la recharge sans-fil dans une voiture Kia avec le Samsung Galaxy S8 et il était du genre plutôt chaud. Les constructeurs ont beau nous assurer que c’est normal, ce n’est pas toujours super rassurant. De mes tests avec un chargeur Samsung, je n’ai pas eu de chauffe ou autres.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]
Si on ne devait se fier qu’aux chiffres, les iPhone 8 n’auraient pas apporté grand-chose de nouveau par rapport aux iPhone 7. Heureusement que la photo, c’est plus que de simples mégapixels. Aussi, d’après Apple, si on retrouve des capteurs de 12 mégapixels, la firme de Cupertino certifie que ce sont de nouveaux capteurs capables de mieux capturer la lumière et proposer de meilleures couleurs.

Les iPhone 7 étaient déjà considérés comme de très bons photophones, mais depuis quelques années, les constructeurs de smartphones sous Android proposaient mieux. On peut citer par exemple Samsung, Google, HTC ou encore LG. Apple compte bien revenir dans les meilleurs et autant vous le dire de suite, les iPhone 8 s’en sortent à merveille avec maintenant des photos plus contrastées (comme les concurrents) et plus détaillées, surtout dans les conditions de faible luminosité. Dans les smartphones que j’ai pu tester, seul le HTC U11 reste encore un peu au-dessus, mais c’est plus parce que HTC gère mieux, à mon avis, les couleurs dans les conditions de faible luminosité.

Pour faire simple, Apple procède à un peu plus de post-traitement sur les iPhone 8. Jusqu’à maintenant, Apple faisait en sorte de proposer des couleurs plus fidèles, mais un rendu peut-être plus plat par rapport à la concurrence. Avec les iPhone 8, même si on n’atteint pas les excès de certains en terme de contraste et de saturation, il est clair que les photos des iPhone 8 proposent un rendu plus flatteur, surtout pour le grand public.

On retrouve le flash Quad-LED des iPhone 7, plus puissant et qui permet une meilleure précision lors de la prise de vue avec flash. Je ne suis pas un grand utilisateur du flash, mais force est de constater que les iPhone 8 s’en sortent très bien et limitent la casse sur la sur-exposition lié au flash. On retrouve également la technologie « Focus Pixels » qui n’est autre que la détection de phase en plus de la détection de contraste. C’est super rapide et ce, quelles que soit les conditions. Si on retrouve également la stabilisation optique sur le capteur principal, il est dommage de ne pas l’avoir sur le téléobjectif de l’iPhone 8 Plus.

Et en parlant de ce zoom x2, il est plutôt pratique au quotidien et le grand public le trouvera toujours plus utile qu’un capteur noir et blanc. En revanche, si je devais choisir entre le téléobjectif des iPhone 8 ou du Galaxy Note8 et l’ultra grand-angle des LG G6 et V30, je pense que je préfèrerai les choix de LG. Dans tous les cas, avec ce téléobjectif, on retrouve aussi le mode Portrait qui s’est forcément amélioré avec le temps. On n’est plus obligé d’être aussi loin, mais surtout, Apple apporte un nouveau mode (en Beta) basé sur le mode Portrait, mais qui peut simuler un éclairage de studio. C’est encore gadget, mais c’est plutôt fun. Maintenant, tout dépendra de la capacité de l’iPhone 8 à faire la différence entre les visages et l’arrière-plan. C’est une autre histoire.

Mieux que des mots, des exemples :

Apple iPhone 8 Plus - Photos et Vidéos de Test

Côté vidéo, l’iPhone 8 continue sur sa lancée et propose mieux que la concurrence maintenant. On a désormais la possibilité d’enregistrer des vidéos en 4K à 60 fps mais aussi du slowmotion à 240fps en 1080p ! Même les réflex experts ne filment pas encore à ces vitesses, surtout en 4K. Impressionnant. Maintenant, très honnêtement, vu l’espace disque que ça prend, je me limite encore pour l’instant à du 1080p à 60 fps pour le meilleur rapport qualité/espace disque.

Voici une vidéo en 4K à 60fps :

2017-10-07 16.12.20

Et une autre en 1080p à 60fps :

2017-10-07 21.19.19

Et enfin, un petit mot sur les selfies. Les iPhone 8 proposent la même chose que les iPhone 7, du coup, ne vous attendez pas à de grandes révolutions. Les couleurs sont cependant mieux gérées et on a moins de photos sur-exposées, surtout avec l’utilisation du flash-écran.

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]

Notre avis

Lors de l’annonce d’Apple, on pensait, à tort, que les iPhone 8 n’étaient finalement que des iPhone 7s et que le passage au chiffre 8 n’était qu’une façon de rattraper la concurrence coréenne. Si cette dernière assertion reste en partie vraie pour le côté marketing, l’iPhone 8 (et son 8 Plus) est loin d’être un simple iPhone 7 en version S.

Certes, son design, qui a évolué en douceur, peut donner cette impression d’immobilisme, mais dans le fond, les iPhone 8 restent une vraie réussite avec non seulement une finition au top mais aussi pas mal de nouveautés qu’on ne remarque pas au premier abord. Pêle-mêle, je noterai un processeur A11 Bionic impressionnant, un nouveau bloc photo qui replace les iPhone sur le podium des meilleurs photophones, l’enregistrement de vidéos en 4K à 60fps, un première pour un smartphone ou encore une autonomie décente.

La note reflète, et c’est important, le fait qu’on choisisse un iPhone 8 en toute connaissance de cause. Evidemment, si vous attendez l’iPhone X, l’iPhone 8 ne représentera qu’un intérêt limité mais pour les autres qui ne cherchent pas forcément à avoir le dernier smartphone à la mode en auront pour leur argent avec un iPhone 8 bien finie, efficace et performant. Et oui, en attendant l’iPhone X, on peut dire que l’iPhone 8 est le meilleur iPhone jusqu’à maintenant :).

9 / 10