Test

[Test] Fire Emblem Fates : Fates l’amour et la guerre [3DS]

Par Corentin le

Intelligent Systems et Nintendo avaient réussi une magnifique modernisation de sa vieille série des Fire Emblem avec Awakening, sorti en 2013 sur 3DS. L’accueil critique et public avait été au rendez-vous et la licence était parvenue à sortir de son carcan de tactical RPG froid en ajoutant la notion de couple à la recette. Avec Fire Emblem Fates, la licence explore encore plus l’aspect matrimonial afin de fidéliser le public qu’il avait réussi à rallier à sa cause. Ce qui lui aura d’ailleurs valu toutes sortes de polémiques au moment de la localisation du titre pour le public occidental.

Toutefois, ce qui marque le plus est la drôle de structure du titre, découpée en 3 parties : Héritage, Conquête et Révélation. Le scénario conte l’histoire d’un conflit entre deux royaumes, en choisissant entre Héritage et Révélation, vous choisirez également le royaume pour lequel vous combattez, respectivement Hoshido, l’envahi, et Nohr, l’envahisseur. Quant à Révélation, il verra le personnage refuser de prendre parti entre l’un ou l’autre camp. Comme son nom l’indique, il donnera les dernières clefs de lecture d’un scénario qui ne se résume pas à l’affrontement de deux nations. En somme, si vous voulez vraiment comprendre ce qu’il se passe dans l’univers de Fire Emblem : Fates, vous serez obligés de passer par Révélation.

Enfin, avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit avertissement sur la manière dont vous devriez acheter le jeu, car il serait facile de se faire avoir. Surtout, n’achetez qu’une seule cartouche ! Achetez uniquement Héritage ou uniquement Conquête, mais n’allez pas faire l’erreur d’acheter les deux en boîte. Le prix conseillé pour Héritage ou Conquête est de 40 euros. Une fois que vous avez une des deux cartouches en votre possession, vous pourrez télécharger la version qui vous manque sous la forme d’un DLC pour 20 euros seulement. Ainsi, si vous avez Héritage, il vous sera proposé d’acheter et de télécharger Conquête via l’eShop pour 20 euros, et vice-versa. Quant à Révélation, il ne sera achetable qu’en dématérialisé à partir du 9 juin, également pour 20 euros. Enfin, si vous décidez d’opter pour la version collector, sachez que vous aurez droit aux 3 volets immédiatement, directement sur la cartouche (même avant le 9 juin).

C’est bon ? C’est compris ? Allez, voyons voir ce que vaut ce Fire Emblem Fates.

Fire Emblem Fates 10

[nextpage title= »Guerre et paires »]

Comme je le disais, Fire Emblem Fates raconte le conflit particulièrement manichéen entre le gentil peuple d’Hoshido et les vilains pas beaux de chez Nohr. Chez Hoshido, il fait tout le temps beau, le peuple vit en harmonie avec la nature, la reine est vraiment super sympa et on a tous une banane d’enfer, je ne vous dis pas. Alors qu’à Nohr, c’est l’horreur. Il fait tout le temps nuit, le roi est tyrannique et a d’énormes cernes sous les yeux (preuve irréfutable qu’il est vraiment très très méchant) et les paysages sont constitués de forets sans feuilles, de marais dégoûtants d’où sortent des zombies (véridique), voire de forteresses bâties sur le corps d’anciens dragons ce qu’il fait qu’ils sont remplis d’acide gastrique (encore une fois, véridique). Et puis il y a vous, l’avatar. Que vous soyez un garçon, une fille, brun, blonde, grande, petite, ça, c’est à vous de voir. Par contre, votre particularité principale, c’est que vous êtes né.e en Hoshido, mais que vous avez été capturé.e petit.e et élevé.e comme un.e prince.esse Norien.ne. Par contre, on va partir du principe que vous avez décidé d’être un garçon, ça me facilitera la rédaction.

Fire Emblem Fates 04

Bref, à un moment donné vous vous échapperez de Nohr le temps d’une petite escapade en Hoshido, juste histoire de bien briser le cœur à vos frères et sœurs biologiques au moment où vous aurez à faire un choix : vous battre pour ceux qui vous ont élevé (Conquête), ou vous battre pour votre vraie famille (Héritage). Cependant, comme personne n’est vraiment méchant dans Fire Emblem Fates (sauf le méchant, qui lui est vraiment méchant parce qu’il a des gros cernes sous les yeux, rappelez-vous), même si vous combattez pour Nohr, ça sera simplement pour tenter d’arranger de l’intérieur les choses et ainsi de ramener la paix grâce à un inside-job des plus osés. Le choix du camp déterminera la campagne dans laquelle vous vous engagez et vous ne pourrez évidemment pas faire un choix si vous ne possédez pas le jeu correspondant. Il existe également une troisième voie (Révélation) dans laquelle vous refusez de prendre parti et où vous vous mettez littéralement tout le monde à dos. Ce sera également le seul moyen de connaître le fin mot de l’histoire.

Vous l’aurez compris, pas besoin de vous attendre à une histoire particulièrement subtile, ce n’est pas l’ambition de Fire Emblem Fates. Le scénario reste extrêmement gentillet, feel good et n’a pas plus d’ambition que ça. Les dialogues du jeu restent cependant un peu mieux écrits que ceux d’Awakening, ce qui n’est pas un luxe et même si le tout ne fait pas preuve d’une maturité à toute épreuve, on parvient sans peine à s’attacher à la myriade de personnages hauts en couleur qui nous seront proposés tout au long de l’aventure.

Fire Emblem Fates 15

Car quelle que soit la voie que vous choisirez, votre petite armée grandira au rythme des chapitres. Certains vous rejoindront automatiquement, parce que le scénario l’aura décidé, d’autres ne vous rejoindront que si vous remplissez certaines conditions. Par exemple, quelques personnages pouvant être convaincus, neutres ou ennemis, se retrouvent parfois sur le champ de bataille. En général, si le personnage possède un design différent des soldats de base et qu’il a un prénom, c’est qu’il y a une chance qu’il puisse rejoindre votre équipe.

Enfin, vos personnages pourront se marier entre eux et avoir des gosses qui pourront combattre à vos côtés. C’est même un des principaux intérêts du jeu : constituer des couples. Tous les personnages peuvent se lier d’amitié ou d’amour pour un allié sur le champ de bataille. Tout le monde n’a pas d’atomes crochus avec tout le monde, mais dans certain cas, les personnages se lieront d’une amitié extrêmement forte et d’autres, carrément se marieront. Quand cela arrive, une quête annexe s’ouvre, et il est possible d’aller chercher la progéniture qui aura découlé de cette union. Vous vous demandez comment les enfants pourraient rejoindre un corps d’armée alors qu’ils viennent seulement de naître ? Non, mais, c’est Fire Emblem, hein ? Il y a toujours un twist scénaristique qui permet ça. Dans Awakening, les enfants venaient directement du futur, ici, ils grandissent très vite grâce à des zones où le temps passe beaucoup plus vite. Toute cette marmaille pousse le nombre de personnages disponibles à 66 au total (contre 43 dans Awakening). Enfin, nouveauté bienvenue, certains personnages proposent même des romances homosexuelles.

On peut donc dire que Fire Emblem Fates ne lésine pas sur les quantités. Ainsi, si vous avez aimé composer des couples avec Awakening, vous en aurez pour votre argent avec cet épisode. Chaque volet est également long de 21 chapitres en plus des 6 qui précèdent le choix du camp que vous allez défendre et encore, je ne parle que de la campagne principale. Autant vous dire qu’en mode normal et même en allant en ligne droite, vous en aurez pour 20 à 25 heures pour chacune des trois parties qui composent le jeu.

[nextpage title= »Les histoires d’amour finissent mal (si on joue mal) »]

Fire Emblem Fates est massif dans son contenu, mais il possède également un système de jeu riche. Les combats au tour par tour sont pratiquement les mêmes que ceux d’Awakening à quelques différences près. On déplace toujours ses unités sur des cases et celui qui a l’initiative est celui qui initie l’attaque. Il existe toujours un système de pierre-feuille-ciseau quant aux armes utilisées (par exemple, les épées sont efficaces contre les haches, elles-mêmes efficaces contre les lances, lances qui sont la bête noire des épées) et les armes n’ont pas toutes la même portée (magies, shurikens/dagues et arcs peuvent attaquer à 2, voire 3 cases de distance).

Fire Emblem Fates 09

Ce qui est intéressant dans Fates, c’est qu’il existe une véritable dualité des objets disponibles. Le peuple nohrien étant très inspiré de l’Occident, on y rencontrera des épées pour les mercenaires, des lances pour les chevaliers et des gros tomes pour les sorciers. Chez Hoshido, inspirés de la culture japonaise, on favorisera les parchemins pour les devins, les katanas pour les samouraïs et les shuriken pour les ninjas. Ces armes ne sont pas exclusives, et il ne sera pas rare d’équiper un majordome d’un shuriken et d’équiper un lancier hoshidien avec une lance prise sur le corps encore chaud d’un Norhien. Toutes les armes ont leur équivalent dans l’autre camp et appartiennent à la même classe que sa jumelle respective.

Autre changement de taille, les armes ne s’usent plus et peuvent être utilisées ad vitam æternam. La seule exception reste les bâtons de soin, qui finissent par se décharger. Le retrait de l’usure des armes est une bonne chose, car il incite le joueur à les améliorer à la forge et à se construire un style de jeu encore plus personnalisé. Par ailleurs, exit la carte du monde sur laquelle on se déplaçait dans Awakening. Elle est avantageusement remplacée par un château qui fait lieu de hub central et dont vous pouvez changer à loisir toutes les composantes. En remportant des missions, vous gagnerez des points que vous pourrez échanger contre de nouveaux bâtiments magasins en tout genre, arène pour combattre et parier des ressources, lieux pour engager temporairement des unités, cantine pour donner un buff temporaire à vos unités (et encore, seulement si le cuistot est compétent). Vous pourrez également inviter une unité dans les quartiers de l’avatar pour un moment d’intimité qui améliorera leur relation. Évidemment, si vous finissez mariés, ces moments d’intimité pourront aller un peu plus loin. Jusqu’au bisou (!) ou à la caresse sur la tête pour réveiller sa moitié (!!).

Fire Emblem Fates 23

Le système de duo a également été clarifié. Il existe maintenant deux manières de constituer un duo sur le champ de bataille. La première est de place deux unités côte à côte. Si l’une attaque, ou se fait attaquer, la seconde effectuera une seconde offensive qui peut faire la différence. Cependant, cette technique est risquée, car elles ne pourront pas se protéger l’une l’autre, elles pourront seulement rendre les coups. Toutefois, cette technique est particulièrement efficace contre les ennemis possédant une forte défense, ou pour pénétrer rapidement dans les lignes ennemies. Cette tactique du canon de verre propose son lot de risques et d’avantages et est totalement contrebalancée par la constitution de duo, bien plus axée sur la défense.

En fusionnant deux unités, l’une se mettra en retrait pendant que l’autre continuera le combat avec des stats renforcées (plus les deux unités sont proches et plus l’augmentation est forte). Il est possible d’intervertir à tout moment, ce qui permet de créer des unités très polyvalentes. Par exemple, en liant une unité cuirassée avec un chevalier pégase, il sera possible de lui faire traverser de grandes distances, voire des zones impraticables, en très peu de temps. À chaque attaque portée ou subie par une unité en duo, une jauge défensive se remplit. Une fois pleine, l’unité sera capable de contrer un coup, gratuitement, sans prendre aucun dégât. De plus, si un adversaire attaque en double avec son voisin, la deuxième attaque sera nécessairement bloquée par le partenaire en duo. Une telle approche a l’avantage d’être bien plus prudente, mais également beaucoup plus lente, ce qui peut mener au game over dans les missions limitées par le nombre de tours. Elle a également le désavantage de réduire le nombre d’unités sur le terrain, et donc de moins occuper l’espace, ce qui est primordial dans un tactical RPG.

Fire Emblem Fates 13

Autre nouveauté : les veines dragunaires. Il s’agit de cases particulières ne pouvant être activées que par une unité de sang royal et qui modifie drastiquement le terrain. Que ce soit l’assèchement d’une rivière pour faire passer les unités à pied, un séisme brisant toutes les poteries de la carte (affectant les unités alentours, car elles contiennent des onguents ou du poison), l’apparition d’une zone de soin permanente, la réduction à 1 point de vie de tous les ennemis d’une zone déterminée, ces avantages pouvant être utilisés par votre camp ou par l’ennemi ne doivent pas être pris à la légère et conditionnent parfois la victoire ou la défaire sur une mission donnée.

Fire Emblem Fates 16

Fire Emblem Fates propose de choisir son niveau de difficulté (parmi trois), mais également le fait que les unités perdues ne reviennent pas à la fin d’une mission où elles sont tombées au combat. La mortalité des unités est traditionnelle dans Fire Emblem et change considérablement la manière de jouer si on décide d’y aller « à la dure ». La mort d’un personnage que l’on apprécie est également un crève-cœur qui forcera souvent le joueur au reset. C’est qu’on s’y attache à ces petites bêtes.

Cependant, chaque campagne possède un niveau de difficulté intrinsèque. Celle d’Héritage est la plus aisée et proposera des combats assez classiques, Conquête est un poil plus difficile et proposera des conditions de victoires plus variées. Quant à celle de Révélation, c’est elle qui offrira le plus de fil à retordre et il n’est pas recommandé de s’y adonner avant d’être allé au bout d’au moins une des deux autres voies. Que ça soit à cause des spoilers ou dans l’optique de conserver une courbe de difficulté croissante.

Notre avis

Fire Emblem Fates est gargantuesque. Le prix total de 80 euros peut sembler excessif, surtout pour un jeu 3DS, mais ça serait sous-estimer la quantité de contenu que le jeu a à offrir dans sa totalité. Si vous avez apprécié Awakening, vous ne pourrez qu’aimer Fates, dont un seul volet l’égale en termes de contenu et de qualité. Le mieux est de prendre l’un des volets, puis si vous en voulez encore, de prendre le suivant, puis le dernier si vous n’avez pas encore votre compte. Pour le reste, c’est riche, il y a du challenge (si vous en voulez), il y a du fan service (aussi si vous en voulez), c’est long, ce n’est pas trop laid pour de la 3DS, les musiques sont très bien orchestrées, le chara-design est toujours aussi beau, les cinématiques sont soignées… Seul le scénario cliché est à déplorer, et encore, c'est loin d'être l'aspect le plus important de ce Fire Emblem Fates. Alors, franchement, que demande le peuple ?

9 / 10