Test

[Test] Total War : Warhammer [PC]

Notre avis
8.5 / 10

Par firoste le

Il était temps. Il était temps que les colosses de Games Workshop et de Sega s’accouplent dans une orgie de coups de béliers et de métal fondu. Il était temps que Warhammer ait un jeu vidéo à la hauteur de son mythe. Il était temps que Total War sorte de sa zone de confort pour des terres plus exotiques. Après un premier contact plus qu’engageant avec la bête il y a quelques mois, l’enthousiasme avait ratiboisé l’angoisse de ne voir qu’une adaptation paresseuse, qui se serait contenté de poser une skin fantasy sur une formule toute faite. Mais quand bien même, un Total War ne mesure son talent qu’à son endurance sur le (très) long terme. Qu’en est-il de cette incursion en Vieux Monde ?

totalwarwarhammer

Car Warhammer doit se plier ici aux traditions de son hôte : décliner une campagne de guerre digne d’une grande fresque géopolitique. Une campagne où les conquêtes dantesques doivent leur réussite à la gestion de troupes, la temporisation de l’économie et de la diplomatie. Même si ce nouvel épisode reprend bon nombre d’éléments clés (la gestion de provinces unifiées, notamment), il sait néanmoins charrier son lot de nouveautés. Même si Creative Assembly garde la liberté et l’improvisation de ses joueurs en étendard, il ponctue ici chaque campagne de nombreux jalons narratifs, plus nombreux que dans les épisodes précédents. Cela se matérialise autant sous forme de bataille scénarisée, à grand renfort de cinématique et de rebondissements in-game, que d’objectifs secondaires à remplir, certes optionnels mais diablement rémunérateurs, quand on sait la difficulté et l’attente dont on peut parfois souffrir pour lever rapidement une armée digne de ce nom. Bien que capitales et parfois contraignantes, ces interventions narratives s’avèrent heureusement efficaces pour donner à une campagne son souffle unique.

totalwarwarhammer 2