Test

Test flash : Dynasty Warriors 7

Par François le

15 ans de Dynasty Warriors… On peut dire que Dynasty Warriors est une franchise qui fait partie des murs. Mais est-ce que la construction se consolide avec le temps ? Ou est)ce qu’au contraire Koei s’est décidé à nous livret à nouveau un titre sans réelle innovation ? C’est ce que l’on va voir ! […]

15 ans de Dynasty Warriors… On peut dire que Dynasty Warriors est une franchise qui fait partie des murs. Mais est-ce que la construction se consolide avec le temps ? Ou est)ce qu’au contraire Koei s’est décidé à nous livret à nouveau un titre sans réelle innovation ? C’est ce que l’on va voir !



Il existe dans notre petit monde vidéo ludique des choses immuables… La série Dynasty Warriors (qui je vous le rappelle a commencé en tant que jeu de baston) en fait indéniablement partie. Malheureusement, les années passent et se ressemblent un peu trop du côté de chez Koei. Et il faut avouer que rayon nouveauté, ce 7ème épisode nous la joue cheap. Ainsi, si l’on excepte la possibilité de changer d’armes en cours de combo, on se rend (trop) rapidement compte que le gameplay reste on ne peut plus fidèle à ce que la série nous a déjà montré. On tranche donc dans le vif des centaines puis des milliers de pauvres soldats qui ne semblent pas se rendre compte de leur erreur, en “s’aimantant” inlassablement vers nos personnages. La réalisation supporte également le poids des années passées, et les graphismes apparaissent là encore comme bien datés, handicapés en plus par des décors bien vides, des textures venues globalement pauvres et des animations qu’on qualifiera de “drôles” pour ne pas être méchants. De la même façon, les cinématiques font souvent sourire, mais plutôt dans le mauvais sens. Le tout est joyeusement empaqueté avec une musique basée (comme d’habitude) sur des rifs à la japonaise passablement insupportable à la longue. Tout n’est pas noir évidemment dans le jeu : la durée de vie par exemple est très correcte, avec plus de 60 héros jouables pouvant piocher dans une armurerie composée de plus de 200 pièces. On peut aussi noter l’arrivée d’une quatrième campagne composée comme les trois autres d’une multitude de missions assez longues. L’apparition du mode Conquête devrait aussi intéresser les plus stratèges d’entre vous. Ce mode est d’ailleurs jouable en coop, et on pourra regretter que les campagnes principales ne le soient pas. Et puis, si vous êtes fan d’histoires à rebondissements, le background est encore une fois particulièrement soigné et sera mis en avant dans le jeu par moult cinématiques (amusantes, donc) et dialogues.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Une durée de vie record
Le mode Conquête

Les –
Une réalisation datée
Gameplay répétitif et sans nouveautés

15 ans de Dynasty Warriors… On peut dire que Dynasty Warriors est une franchise qui fait partie des murs. Mais est-ce que la construction se consolide avec le temps ? Ou est)ce qu’au contraire Koei s’est décidé à nous livret à nouveau un titre sans réelle innovation ? C’est ce que l’on va voir !



Il existe dans notre petit monde vidéo ludique des choses immuables… La série Dynasty Warriors (qui je vous le rappelle a commencé en tant que jeu de baston) en fait indéniablement partie. Malheureusement, les années passent et se ressemblent un peu trop du côté de chez Koei. Et il faut avouer que rayon nouveauté, ce 7ème épisode nous la joue cheap. Ainsi, si l’on excepte la possibilité de changer d’armes en cours de combo, on se rend (trop) rapidement compte que le gameplay reste on ne peut plus fidèle à ce que la série nous a déjà montré. On tranche donc dans le vif des centaines puis des milliers de pauvres soldats qui ne semblent pas se rendre compte de leur erreur, en “s’aimantant” inlassablement vers nos personnages. La réalisation supporte également le poids des années passées, et les graphismes apparaissent là encore comme bien datés, handicapés en plus par des décors bien vides, des textures venues globalement pauvres et des animations qu’on qualifiera de “drôles” pour ne pas être méchants. De la même façon, les cinématiques font souvent sourire, mais plutôt dans le mauvais sens. Le tout est joyeusement empaqueté avec une musique basée (comme d’habitude) sur des rifs à la japonaise passablement insupportable à la longue. Tout n’est pas noir évidemment dans le jeu : la durée de vie par exemple est très correcte, avec plus de 60 héros jouables pouvant piocher dans une armurerie composée de plus de 200 pièces. On peut aussi noter l’arrivée d’une quatrième campagne composée comme les trois autres d’une multitude de missions assez longues. L’apparition du mode Conquête devrait aussi intéresser les plus stratèges d’entre vous. Ce mode est d’ailleurs jouable en coop, et on pourra regretter que les campagnes principales ne le soient pas. Et puis, si vous êtes fan d’histoires à rebondissements, le background est encore une fois particulièrement soigné et sera mis en avant dans le jeu par moult cinématiques (amusantes, donc) et dialogues.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Une durée de vie record
Le mode Conquête

Les –
Une réalisation datée
Gameplay répétitif et sans nouveautés