Test

Test flash : Kazam Tornado 348

Notre avis
7 / 10
Android

Par Pierre le

La jeune entreprise Kazam, qui a lancé en 2013 ses premiers smartphones, nous revient cette fois avec le Tornado 348. Le Tornado 348 est un smartphone milieu de gamme qui paraît classique à première vue. Mais il a une particularité : il est en effet léger et dispose d’une finesse impressionnante (5,15mm). Kazam affirme que son smartphone est le plus fin du marché.

_SAM9972

Caractéristiques

Commençons avec les caractéristiques de la bête. Comme nous vous le disions, tout cela ne fait pas des étincelles sur le papier. Mais Kazam a préféré la forme que le fond sur ce modèle, nous le verrons plus tard. Pour l’instant, concentrons nous sur les specs.

_SAM9969

Ecran : AMOLED de 4,8 pouces d’une définition de 1280 x 720 pixels (306 ppi)
Processeur : Octocore MediaTek MT6592 cadencé à 1,7 Ghz
GPU : Mali 450-MP4
RAM : 1 Go
Mémoire : 16 Go avec port microSD
Batterie : 2050 mAh
APN : 8 mégapixels
APN frontal : 5 mégapixels
NFC : non
Bluetooth : 4.0
Wifi : 802.11b/g/n
4G : Oui
Android : 4.4.2 sans surcouche
Poids : 98 grammes
Dimensions : 139,8 x 67,5 x 5,15 mm

Comme vous pouvez le voir, le tout se montre très correct. Certes, certains regretteront la présence d’un processeur MediaTek ou la présence d’un écran seulement HD, mais ce serait se leurrer que de ne considérer que les specs pour ce nouveau né de Kazam.

Design

Car le Kazam n’est rien d’autre qu’un petit bijou au niveau du design. Crevons l’abcès tout de suite. Oui, le Kazam Tornado est fin. Très fin. Tellement fin qu’on a peur de le plier rien qu’en le touchant. Une telle finesse alliée à une coque en verre nous a tout de suite donné une incroyable impression de fragilité. Impression renforcée encore par le poids plume du terminal (moins de 100 grammes !). Mais tout cela n’est qu’une impression. Bon, nous n’avons pas essayé de le plier comme des idiots, mais en utilisation classique, nous n’avons eu aucun soucis sur la fragilité.

_SAM9974

Le Kazam Tornado 348 existe en noir, mais comme vous pouvez le voir, c’est bien la version blanche que nous avons testé. Une version blanche dotée d’un cerclage en aluminium doré. Le tout est très bien fichu, beau, et donne réellement un air très chic au smartphone de Kazam.

Très chic, mais peu imaginatif, il faut l’avouer. Kazam a repris çà et là des éléments de design qui fonctionnent chez la concurrence, sans réellement apporter une touche personnelle qui nous fait dire “ça, c’est un pur Kazam !”.

Kazam vs iPhone 6
Kazam vs iPhone 6

Notons tout de même la présence de trois boutons sensitifs sur la face avant du smartphone. Pas de révolution ici, mais il faut signaler une chose. Si vous êtes un habitué des boutons logiciels d’Android, il est toujours pénible de constater que les boutons sont parfois inversés. Et c’est le cas ici… Kazam n’est pas le seul à faire ça, mais tout de même. Pourquoi inverser les boutons Menu et Retour ? Pourquoi ? Quel intérêt ? Stahp ! Bref.

Utilisation

Concernant l’utilisation, pas grand-chose à dire. À part les applications pré-installées signées Kazam (comme Help, qui vous permet d’avoir une assistance 24h sur 24), il n’y a rien à signaler. Nous avons un Android 4.4 pur jus sans surcouche. Le tout se montre très fluide et vous serez en terrain connu.

Screenshot_2014-12-30-10-36-20

Là où le Kazam surprend, c’est bien dans la prise en main. Le smartphone est léger, le smartphone est fin. Et il faut le dire, cela surprend. Pendant notre semaine de test, nous avions eu peur de le mettre dans notre poche de jean, craignant de le plier. Mais nous n’avons pas eu ce problème. De même, la légèreté, atout mis en avant par Kazam, a été très gênante au début. Car non, nous ne le sentions pas dans nos poches et nous avons plusieurs fois eu peur de le perdre. Même dans les mains, cette légèrement se montre impressionnante et un peu dure à appréhender lorsqu’on est habitué à des smartphones entre 150 et 200 grammes.

Mais une fois la période d’adaptation passée, cette finesse et cette légèrement se montrent pour le moins agréables. Oui, le Kazam est une merveille au creux de vos mains. La jeune société a réalisé un tour de force en nous offrant le smartphone le plus fin du marché. Good job.

Malheureusement, une telle finesse à un prix. Et ce prix se paye sur l’autonomie et la photo.

_SAM9989

Autonomie

Car oui, le Tornado 348 ne dispose pas d’une batterie grandiose. Certes, le processeur MediaTek est moins gourmand que certains modèles de la concurrence et l’écran n’est qu’un 720p, néanmoins, la batterie de 2050 mAh ne suffit pas. Au bout d’une journée en utilisation normale, la batterie tombe sous la barre des 20%. Pour les grosses journées, prévoyez une batterie externe. Dommage.

Jeux

Comme on pouvait s’y attendre, le Kazam assure le travail dans ce domaine, sans forcément briller. Sur nos jeux étalons, c’est à dire San Andreas et Dead Trigger 2, le jeu fonctionne avec des graphismes moyens. Mais il ne faudra pas aller plus loin, sous peine de perdre des FPS.

Néanmoins, notons que le poids du smartphone (nous y revenons toujours) se montre très agréable en jeu. En position verticale, le smartphone ne pèse pas dans nos mains et procure un réel plaisir à l’utilisateur qui aime jouer sur son smartphone.

_SAM9987

Photo

Concernant les photos, l’APN de 8 mégapixels ne fait pas de miracle, quoiqu’étant très correct. En plan large, sous la lumière du jour, il n’y a aucun problème. Là où les choses se gâtent, c’est bien en gros plan, surtout quand la lumière vient à manquer. Bref, des photos correctes, sans plus, idéal pour ceux n’utilisant que leur APN pour partager sur les réseaux sociaux. Voici des exemples de photos prises avec le Kazam Tornado 348.

IMG_20150115_111820

IMG_20150115_111647

Benchmark

Allez, comme d’habitude, nous allons terminer avec la séance de benchmark que vous attendez tous.

Screenshot_2014-12-30-10-39-12

Screenshot_2014-12-30-10-47-19

Screenshot_2014-12-30-10-36-03

Screenshot_2014-12-30-10-35-58

Verdict

Le Kazam Tornado 348 est loin d’être un smartphone parfait. Mais malgré ses specs moyennes, il remplit parfaitement son contrat. Mais ce modèle est avant-tout un message envoyé à la concurrence par Kazam. Oui, il faut maintenant compter sur la présence du jeune constructeur dans le domaine de la téléphonie. De plus, son design est un véritable tour de force qui nous montre que la société sait y faire. Un smartphone très correct trouvable pour 300€.

_SAM9990

La jeune entreprise Kazam, qui a lancé en 2013 ses premiers smartphones, nous revient cette fois avec le Tornado 348. Le Tornado 348 est un smartphone milieu de gamme qui paraît classique à première vue. Mais il a une particularité : il est en effet léger et dispose d’une finesse impressionnante (5,15mm). Kazam affirme que son smartphone est le plus fin du marché.

_SAM9972

Caractéristiques

Commençons avec les caractéristiques de la bête. Comme nous vous le disions, tout cela ne fait pas des étincelles sur le papier. Mais Kazam a préféré la forme que le fond sur ce modèle, nous le verrons plus tard. Pour l’instant, concentrons nous sur les specs.

_SAM9969

Ecran : AMOLED de 4,8 pouces d’une définition de 1280 x 720 pixels (306 ppi)
Processeur : Octocore MediaTek MT6592 cadencé à 1,7 Ghz
GPU : Mali 450-MP4
RAM : 1 Go
Mémoire : 16 Go avec port microSD
Batterie : 2050 mAh
APN : 8 mégapixels
APN frontal : 5 mégapixels
NFC : non
Bluetooth : 4.0
Wifi : 802.11b/g/n
4G : Oui
Android : 4.4.2 sans surcouche
Poids : 98 grammes
Dimensions : 139,8 x 67,5 x 5,15 mm

Comme vous pouvez le voir, le tout se montre très correct. Certes, certains regretteront la présence d’un processeur MediaTek ou la présence d’un écran seulement HD, mais ce serait se leurrer que de ne considérer que les specs pour ce nouveau né de Kazam.

Design

Car le Kazam n’est rien d’autre qu’un petit bijou au niveau du design. Crevons l’abcès tout de suite. Oui, le Kazam Tornado est fin. Très fin. Tellement fin qu’on a peur de le plier rien qu’en le touchant. Une telle finesse alliée à une coque en verre nous a tout de suite donné une incroyable impression de fragilité. Impression renforcée encore par le poids plume du terminal (moins de 100 grammes !). Mais tout cela n’est qu’une impression. Bon, nous n’avons pas essayé de le plier comme des idiots, mais en utilisation classique, nous n’avons eu aucun soucis sur la fragilité.

_SAM9974

Le Kazam Tornado 348 existe en noir, mais comme vous pouvez le voir, c’est bien la version blanche que nous avons testé. Une version blanche dotée d’un cerclage en aluminium doré. Le tout est très bien fichu, beau, et donne réellement un air très chic au smartphone de Kazam.

Très chic, mais peu imaginatif, il faut l’avouer. Kazam a repris çà et là des éléments de design qui fonctionnent chez la concurrence, sans réellement apporter une touche personnelle qui nous fait dire “ça, c’est un pur Kazam !”.

Kazam vs iPhone 6
Kazam vs iPhone 6

Notons tout de même la présence de trois boutons sensitifs sur la face avant du smartphone. Pas de révolution ici, mais il faut signaler une chose. Si vous êtes un habitué des boutons logiciels d’Android, il est toujours pénible de constater que les boutons sont parfois inversés. Et c’est le cas ici… Kazam n’est pas le seul à faire ça, mais tout de même. Pourquoi inverser les boutons Menu et Retour ? Pourquoi ? Quel intérêt ? Stahp ! Bref.

Utilisation

Concernant l’utilisation, pas grand-chose à dire. À part les applications pré-installées signées Kazam (comme Help, qui vous permet d’avoir une assistance 24h sur 24), il n’y a rien à signaler. Nous avons un Android 4.4 pur jus sans surcouche. Le tout se montre très fluide et vous serez en terrain connu.

Screenshot_2014-12-30-10-36-20

Là où le Kazam surprend, c’est bien dans la prise en main. Le smartphone est léger, le smartphone est fin. Et il faut le dire, cela surprend. Pendant notre semaine de test, nous avions eu peur de le mettre dans notre poche de jean, craignant de le plier. Mais nous n’avons pas eu ce problème. De même, la légèreté, atout mis en avant par Kazam, a été très gênante au début. Car non, nous ne le sentions pas dans nos poches et nous avons plusieurs fois eu peur de le perdre. Même dans les mains, cette légèrement se montre impressionnante et un peu dure à appréhender lorsqu’on est habitué à des smartphones entre 150 et 200 grammes.

Mais une fois la période d’adaptation passée, cette finesse et cette légèrement se montrent pour le moins agréables. Oui, le Kazam est une merveille au creux de vos mains. La jeune société a réalisé un tour de force en nous offrant le smartphone le plus fin du marché. Good job.

Malheureusement, une telle finesse à un prix. Et ce prix se paye sur l’autonomie et la photo.

_SAM9989

Autonomie

Car oui, le Tornado 348 ne dispose pas d’une batterie grandiose. Certes, le processeur MediaTek est moins gourmand que certains modèles de la concurrence et l’écran n’est qu’un 720p, néanmoins, la batterie de 2050 mAh ne suffit pas. Au bout d’une journée en utilisation normale, la batterie tombe sous la barre des 20%. Pour les grosses journées, prévoyez une batterie externe. Dommage.

Jeux

Comme on pouvait s’y attendre, le Kazam assure le travail dans ce domaine, sans forcément briller. Sur nos jeux étalons, c’est à dire San Andreas et Dead Trigger 2, le jeu fonctionne avec des graphismes moyens. Mais il ne faudra pas aller plus loin, sous peine de perdre des FPS.

Néanmoins, notons que le poids du smartphone (nous y revenons toujours) se montre très agréable en jeu. En position verticale, le smartphone ne pèse pas dans nos mains et procure un réel plaisir à l’utilisateur qui aime jouer sur son smartphone.

_SAM9987

Photo

Concernant les photos, l’APN de 8 mégapixels ne fait pas de miracle, quoiqu’étant très correct. En plan large, sous la lumière du jour, il n’y a aucun problème. Là où les choses se gâtent, c’est bien en gros plan, surtout quand la lumière vient à manquer. Bref, des photos correctes, sans plus, idéal pour ceux n’utilisant que leur APN pour partager sur les réseaux sociaux. Voici des exemples de photos prises avec le Kazam Tornado 348.

IMG_20150115_111820

IMG_20150115_111647

Benchmark

Allez, comme d’habitude, nous allons terminer avec la séance de benchmark que vous attendez tous.

Screenshot_2014-12-30-10-39-12

Screenshot_2014-12-30-10-47-19

Screenshot_2014-12-30-10-36-03

Screenshot_2014-12-30-10-35-58

Verdict

Le Kazam Tornado 348 est loin d’être un smartphone parfait. Mais malgré ses specs moyennes, il remplit parfaitement son contrat. Mais ce modèle est avant-tout un message envoyé à la concurrence par Kazam. Oui, il faut maintenant compter sur la présence du jeune constructeur dans le domaine de la téléphonie. De plus, son design est un véritable tour de force qui nous montre que la société sait y faire. Un smartphone très correct trouvable pour 300€.

_SAM9990

Notre avis

Fin

7 / 10