Test

Test flash : Kung-Fu Rider

Par Rédacteur Invité le

Certainement l’un des jeux PS Move les plus originaux qu’il nous ait été donné de voir à l’heure actuelle, Kung-Fu Rider a clairement décidé de jouer à fond sur la carte de l’humour. Mais ce critère même s’il revêt une importance souvent capitale dans ce genre de soft « inclassable » ne fait pas tout à lui seul…

kung-fu-rider-playstation-3-ps3-001


Pourtant, tout semblait avoir bien commencé avec ce Kung-Fu Rider : testé lors de l’E3 2010 (très, et sans doute trop rapidement), il m’avait à l’époque laissé une première impression assez positive. Pas indélébile, certes, mais agréable. 3 mois plus tard, le PS Move en main et la galette insérée dans la Playstation 3, le constat est tout autre. Le concept, même s’il est toujours aussi délirant (sur le papier), ne prend finalement pas. Pourtant, je ne suis jamais contre un enchaînement de courses juché sur des chaises de bureau, des chevaux de bois ou que sais-je. Dans la peau d’un salaryman, vous devrez donc à dos de montures les plus improbables qui soient vous frayer un chemin au sein des 18 pistes qui composent le jeu. Vu comme ça, ça pourrait sembler tout à fait sympathique. Sauf que la gameplay au PS Move, aussi fourni soit-il est vraiment trop improbable pour convaincre. Et pourtant, les développeurs avaient pensé à tout : à la possibilité de donner des coups aux ennemis qui tenteront de vous faire chuter de vos monture, mais aussi de “grinder” sur des barres, de vous coucher pour éviter les panneaux trop bas, et même d’utiliser un boost. Las, la sauce ne prend pas, la faute donc à un gameplay assez approximatif, et à un rythme de jeu justement haché par les diverses collisions que vous encaisserez. Le défaut le plus gênant étant dû à l’approximation du calibrage du PS Move : secouez le pour avancer, effectuez un mouvement vers le haut pour sauter. Évidemment, la frontière entre les 2 mouvements est très mince. Et le périphérique se moque passablement de la-dite frontière, si vous me suivez. En plus de ça, les pistes jouables souffrent du syndrome Ridge Racer : comprenez qu’elles n’hésitent pas à s’emprunter des parcelles…

Le line-up du PS Move a beau ne pas être très fourni, je ne pourrais que vous conseiller de rester loin de ce Kung-Fu Rider, qu’on pourrait résumer d’aussi alléchant sur le papier que décevant PS Move en main.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Amusant le temps d’une ou deux courses
Le concept alléchant sur le papier

Les –
Gameplay trop impécis
PS Move mal exploité
Durée de vie vraiment trop courts
Bugs de collisions fréquents

Certainement l’un des jeux PS Move les plus originaux qu’il nous ait été donné de voir à l’heure actuelle, Kung-Fu Rider a clairement décidé de jouer à fond sur la carte de l’humour. Mais ce critère même s’il revêt une importance souvent capitale dans ce genre de soft « inclassable » ne fait pas tout à lui seul…

kung-fu-rider-playstation-3-ps3-001


Pourtant, tout semblait avoir bien commencé avec ce Kung-Fu Rider : testé lors de l’E3 2010 (très, et sans doute trop rapidement), il m’avait à l’époque laissé une première impression assez positive. Pas indélébile, certes, mais agréable. 3 mois plus tard, le PS Move en main et la galette insérée dans la Playstation 3, le constat est tout autre. Le concept, même s’il est toujours aussi délirant (sur le papier), ne prend finalement pas. Pourtant, je ne suis jamais contre un enchaînement de courses juché sur des chaises de bureau, des chevaux de bois ou que sais-je. Dans la peau d’un salaryman, vous devrez donc à dos de montures les plus improbables qui soient vous frayer un chemin au sein des 18 pistes qui composent le jeu. Vu comme ça, ça pourrait sembler tout à fait sympathique. Sauf que la gameplay au PS Move, aussi fourni soit-il est vraiment trop improbable pour convaincre. Et pourtant, les développeurs avaient pensé à tout : à la possibilité de donner des coups aux ennemis qui tenteront de vous faire chuter de vos monture, mais aussi de “grinder” sur des barres, de vous coucher pour éviter les panneaux trop bas, et même d’utiliser un boost. Las, la sauce ne prend pas, la faute donc à un gameplay assez approximatif, et à un rythme de jeu justement haché par les diverses collisions que vous encaisserez. Le défaut le plus gênant étant dû à l’approximation du calibrage du PS Move : secouez le pour avancer, effectuez un mouvement vers le haut pour sauter. Évidemment, la frontière entre les 2 mouvements est très mince. Et le périphérique se moque passablement de la-dite frontière, si vous me suivez. En plus de ça, les pistes jouables souffrent du syndrome Ridge Racer : comprenez qu’elles n’hésitent pas à s’emprunter des parcelles…

Le line-up du PS Move a beau ne pas être très fourni, je ne pourrais que vous conseiller de rester loin de ce Kung-Fu Rider, qu’on pourrait résumer d’aussi alléchant sur le papier que décevant PS Move en main.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Amusant le temps d’une ou deux courses
Le concept alléchant sur le papier

Les –
Gameplay trop impécis
PS Move mal exploité
Durée de vie vraiment trop courts
Bugs de collisions fréquents