Test

Test flash : Pokémon Version Or HeartGold/Argent SoulSilver

Par Rédacteur Invité le

Les Pokémons se suivent, et on tendance à se ressembler, depuis leur première apparition sur Game Boy. Pourtant, le concept ne semble pas lasser les millions de joueurs qui craquent à chaque nouvelle itération débarquant dans les rayons. Cette fois, Game Freak et Nintendo nous proposent de (re)découvrir les versions Or et Argent de la série, pour le coup quelque peu remises au goût du jour.

screenshot 2010-06-01 à 14.36.47

Déclinés en 2 versions, Version Or HeartGold et Argent SoulSilver, ces 2 remakes prennent ce qu’on pourrait appeler “le meilleur des 2 mondes”. Ils utilisent en effet le background monstrueux que proposaient les volets Or et Argent, tout en récupérant le squelette posé par les derniers volets de la série. Comprenez que vous aurez par exemple tout loisir d’échanger vos bestioles via WiFi, ou bien encore de jouir d’une interface utilisant l’écran tactile de la DS d’une façon très intelligente. Notons aussi l’arrivée de mini-jeux assez anecdotiques, dans le sens ou ils n’arborent qu’un côté divertissant, sans jamais vous permettre d’évoluer dans votre quête. Les éleveurs de première s’y risqueront une fois, et passeront à autre chose… Mais LA grosse nouveauté de ces 2 remakes se trouve dans la possibilité de vous amuser avec un Pokéwalker (une sorte de podomètre en réalité), livré avec le jeu, reprenant le form-factor d’un Tamagochi, et vous permettant d’emporter avec vous l’un de vos Pokémons. Plus vous marcherez, plus vous engrangerez de watts, et plus vous pourrez vous adonner à des mini-jeux vous permettant de récolter des bonus bien pratiques pour votre chasse ! Bon après, on y peut vraiment rien si vous vous faites repéré par vos amis avec un tel gadget dans vos poches… A côté de ça pourtant, on ne pourra que pester face à l’immobilisme dont fait preuve le gameplay. C’est bien simple : il vous suffit d’avoir joué à n’importe quel volet de la série pour reprendre vos marques en quelques secondes seulement. Mais l’arrivée de la 5ème génération de jeux Pokémon l’année prochaine devrait en toute logique chambouler ces codes établis. Pour en revenir à nos 2 remakes, difficile si l’on fait abstraction de leur gameplay déjà-vu de leur jeter la pierre. Ils regorgent en effet de 16 arènes dans lesquelles vous devrez enchaîner les combats de haut vol, prennent en compte l’heure à laquelle vous jouez (et qui influera sur les Pokémons qu’il sera possible de capturer), vous offrent en tout et pour tout 493 Pokémons à collectionner (autant dire que vous allez pouvoir passer des heures et des heures à leveler vos monstres de poches et à écumer les forêts, chemins et j’en passe armés de vos Pokéballs…), tout en s’étalant dans un univers rempli de quêtes annexes qui vous prendront énormément de temps.

Sorti des habituels clichés “nan mais attends, Pokémon c’est pour les enfants !”, il faut bien admettre que ce remake réussi habilement à nous scotcher à la console, en tirant efficacement notre fibre de collectionneur toujours prête à se réveiller à la moindre proposition. Reste tout de même que les développeurs auraient pu faire un (gros) effort sur le côté graphique du soft. Mais pour le coup, c’est bel et bien le fond qui compte. Et croyez-moi, pour ce qui est du fond, vous allez être servi !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Durée de vie monstrueuse
L’originalité du Pokéwalker
Le GTS, qui permet d’échanger des Pokémons en ligne
493 Pokémons quand même !

Les –
Le gameplay, inchangé

Les Pokémons se suivent, et on tendance à se ressembler, depuis leur première apparition sur Game Boy. Pourtant, le concept ne semble pas lasser les millions de joueurs qui craquent à chaque nouvelle itération débarquant dans les rayons. Cette fois, Game Freak et Nintendo nous proposent de (re)découvrir les versions Or et Argent de la série, pour le coup quelque peu remises au goût du jour.

screenshot 2010-06-01 à 14.36.47

Déclinés en 2 versions, Version Or HeartGold et Argent SoulSilver, ces 2 remakes prennent ce qu’on pourrait appeler “le meilleur des 2 mondes”. Ils utilisent en effet le background monstrueux que proposaient les volets Or et Argent, tout en récupérant le squelette posé par les derniers volets de la série. Comprenez que vous aurez par exemple tout loisir d’échanger vos bestioles via WiFi, ou bien encore de jouir d’une interface utilisant l’écran tactile de la DS d’une façon très intelligente. Notons aussi l’arrivée de mini-jeux assez anecdotiques, dans le sens ou ils n’arborent qu’un côté divertissant, sans jamais vous permettre d’évoluer dans votre quête. Les éleveurs de première s’y risqueront une fois, et passeront à autre chose… Mais LA grosse nouveauté de ces 2 remakes se trouve dans la possibilité de vous amuser avec un Pokéwalker (une sorte de podomètre en réalité), livré avec le jeu, reprenant le form-factor d’un Tamagochi, et vous permettant d’emporter avec vous l’un de vos Pokémons. Plus vous marcherez, plus vous engrangerez de watts, et plus vous pourrez vous adonner à des mini-jeux vous permettant de récolter des bonus bien pratiques pour votre chasse ! Bon après, on y peut vraiment rien si vous vous faites repéré par vos amis avec un tel gadget dans vos poches… A côté de ça pourtant, on ne pourra que pester face à l’immobilisme dont fait preuve le gameplay. C’est bien simple : il vous suffit d’avoir joué à n’importe quel volet de la série pour reprendre vos marques en quelques secondes seulement. Mais l’arrivée de la 5ème génération de jeux Pokémon l’année prochaine devrait en toute logique chambouler ces codes établis. Pour en revenir à nos 2 remakes, difficile si l’on fait abstraction de leur gameplay déjà-vu de leur jeter la pierre. Ils regorgent en effet de 16 arènes dans lesquelles vous devrez enchaîner les combats de haut vol, prennent en compte l’heure à laquelle vous jouez (et qui influera sur les Pokémons qu’il sera possible de capturer), vous offrent en tout et pour tout 493 Pokémons à collectionner (autant dire que vous allez pouvoir passer des heures et des heures à leveler vos monstres de poches et à écumer les forêts, chemins et j’en passe armés de vos Pokéballs…), tout en s’étalant dans un univers rempli de quêtes annexes qui vous prendront énormément de temps.

Sorti des habituels clichés “nan mais attends, Pokémon c’est pour les enfants !”, il faut bien admettre que ce remake réussi habilement à nous scotcher à la console, en tirant efficacement notre fibre de collectionneur toujours prête à se réveiller à la moindre proposition. Reste tout de même que les développeurs auraient pu faire un (gros) effort sur le côté graphique du soft. Mais pour le coup, c’est bel et bien le fond qui compte. Et croyez-moi, pour ce qui est du fond, vous allez être servi !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Durée de vie monstrueuse
L’originalité du Pokéwalker
Le GTS, qui permet d’échanger des Pokémons en ligne
493 Pokémons quand même !

Les –
Le gameplay, inchangé