Test

Test – Guild Wars 2 : World vs World

Par Fabien le

“You shall not pass !”

Difficiles à mettre à place, ces tactiques n’en restent pas moins jubilatoires dès qu’elles fonctionnent. Le tout dans un florilège de sorts et d’attaques qui saturent la totalité de l’écran. C’est tellement imposant que la mêlée devient vite générale et la visibilité quasi nulle ; c’est aussi le prix à payer lorsqu’on participe à une bataille rangée de 2000 joueurs. Et pourtant, si notre champ de vision est obscurci par tous types d’effets, c’est justement ce qui parvient à nous plonger dans l’univers. Ces affrontements épiques renforcent l’univers et nous font vivre de l’intérieur de véritables batailles qui n’ont rien à envier au Seigneur des Anneaux. Postés dans une plaine, mes centaines de camarades en contre-bas attendent sagement l’arrivée d’un groupe d’ennemis entrevu par un éclaireur. Le calme avant la tempête. Une fois ceux de l’autre serveur à portée de vue, tous les avatars se lancent dans guerre sans merci.

C’est ce qu’on appelle un bon gros bordel.

Au delà du simple combat entre personnages, il y a tout un écosystème d’améliorations et d’armements. Le World vs World est une dimension à part entière dans l’univers Guild Wars 2. Nos bases sont peuplées de marchands d’armes, de forgerons, de maîtres instructeur et de PNJ qui sont là pour les défendre en cas d’absence. Notre réussite dans le World vs World agit sur la progression de notre personnage en PvE tout autant qu’elle en dépend. L’argent que l’on gagne dans notre aventure personnelle permet de s’acheter de l’armement en World vs World pour assiéger une base. Catapulte ou bélier, offrez-vous de véritables alternatives stratégiques. Les affrontement gagnent en profondeur et l’échelle s’agrandit. La victoire passe par le front de l’attaque mais aussi par une défense solide qu’il faut préparer en amont en fortifiant ses bases : la mobilité des équipements et leur utilisation à bon escient peuvent renverser le cours de la bataille. Automatiquement, notre niveau est ré-haussé au maximum, toutes nos caractéristiques boostées le temps de cette guerre éclair. Pour autant, toute l’expérience acquise durant les combats s’ajoute à notre niveau initial, ce qui encourage les joueurs à alterner entre les différentes façons de jouer.

Plus qu’un mode, le World vs World est une expérience à part entière dans Guild Wars 2. Le PvP atteint son apogée lorsque s’entrechoquent les boucliers de centaines d’avatars qui s’affrontent dans la chair et le sang. Tellement abouti qu’on en arrive à un sentiment d’évidence : le World vs World est le mode rêvé pour un MMORPG comme Guild Wars 2, où les combats sont le centre du gameplay.

Pour découvrir la première partie du test qui aborde le PVE, ainsi que la conclusion générale et la note donnée à Guild Wars II, c’est ici !

Pages : 12

Les heures continuent de défiler, sans que je puisse m’arrêter de jouer à Guild Wars 2. Après m’être longuement échauffé sur le mode PvE (Joueur contre Environnement) – qui fait l’objet de la première partie de mon test – il était temps que je me plonge dans le mode Joueur contre Joueur star de Guild Wars 2 : le World vs World. Une expérience plutôt novatrice dans le domaine qui accentue le sentiment d’appartenir à un univers cohérent et abouti.
Vous vous apprêtez à lire la deuxième partie de notre test consacré à Guild Wars II. La conclusion globale ainsi que la note finale sont à découvrir dans la première partie du test.

Réputé pour son exigence dans les affrontements entre joueurs, le premier Guild Wars posait de solide bases de game design que l’on pensait retrouver dans cette suite. À l’image du reste du MMO, ArenaNet a voulu bousculer ses principes et proposer une nouvelle alternative. De cette envie est né le World vs World (ou Monde contre Monde pour les anglophobes) : un affrontement perpétuel entre trois serveurs qui veulent dominer le monde. Ainsi on représente les couleurs du serveur choisi en début de création de personnages et on se lance à l’assaut des bases ennemies. Mon costume de Napoléon enfilé, me voilà prêt à envahir les contrées étrangères.

Pas le choix : il faut faire tomber cette porte pour espérer capturer la citadelle

Décrit tel quel, ce WvW rappelle fortement le mode Alliance vs Alliance de Guild Wars Faction, où de grands groupes de mercenaires s’affrontaient pour dominer des territoires. Seulement cette fois, un ordre de bataille est inévitable pour espérer défaire les deux camps adverses. Pour le momentfortement trusté par les premières guildes bien organisées, le World vs World prend toute son ampleur dans l’organisation d’une attaque. Les serveurs qui se répartissent par pays permettent une communication aisée entre les joueurs et on prend un pied monstre dans ces batailles titanesques. Les premières guildes françaises commencent d’ailleurs à préparer leurs stratégies et se donnent rendez-vous pour lancer des raids -au sens propre du terme- contre un camp ennemi. Et pour être honnête, la population de mon serveur, plutôt désorganisée, se fait fracasser.

Mes compagnons se mettent en rang et se dirigent vers la bataille. Il va y avoir du sang !
Pages : 12