Test

Test : HTC U11, le smartphone qu’on presse

Android

Par Anh Phan le

Cette année, HTC fait tout en décalé. Ainsi, c’est durant le CES 2017 à Las Vegas que la marque taïwanaise avait annoncé ses nouveaux U Ultra et U Play. Il n’y a pas eu d’annonce lors du MWC 2017 à Barcelone et c’est donc le 16 mai dernier que HTC a annoncé son nouveau flagship, le HTC U11.

Pourquoi le 16 mai 2017 ? Tout simplement parce que cela correspondait aux 20 ans de la marque. 20 ans déjà. À l’exception de Sony Mobile qui traîne un peu, le HTC U11 arrive après les autres mastodontes du secteur et va faire face à une concurrence féroce. Et pour se démarquer, HTC a présenté une nouvelle technologie, Squeeze, qui permet de « presser » le smartphone pour lancer des actions. Innovation ou gadget ? Réponse entre ces lignes

Les Caractéristiques

Voici la fiche technique du HTC U11 :

NomHTC U11
Taille de l'écran5,5 pouces
Définition de l'écran1440 × 2560 pixels (534 ppi)
Type d'écran Super LCD5
SoCSnapdragon 835 (4 x 2,45 GHz Kryo + 4 x 1,9 GHz Kryo)
GPU Adreno 540
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port micro-SDOui, jusqu'à 256 Go
Batterie3000 mAh
Appareil photo dorsal- UltraPixel 12 mégapixels
- Photosites de 1,4 µm
- Objectif grand angle ouverture à F/1,7
- Stabilisation optique
- Flash Dual-LED
Appareil photo frontal16 mégapixels (F/2.0)
Version d'AndroidAndroid 7.1.1 Nougat avec la surcouche Surcouche HTC Sense
Dimensions153,9 ×75,9 × 7,9mm
Poids169 grammes
Carte SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (en façade)
Connectique- 1 × port micro USB Type-C 3.1
- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 4.2 LE
- NFC
Port jackNon
EtanchétéOui (IP 68)
ColorisBleu, Noir, Or, Rouge, Turquoise
Prix 759 euros

Petit détail à souligner : HTC a choisi le parti de proposer à l’utilisateur d’utiliser, ou non, la technologie Adoptable Storage de Google. Contrairement à d’autres constructeurs, on a au moins le choix et ce n’est pas plus mal. Personnellement, parce que je n’arrête pas de changer de terminal, j’ai préféré ne pas utiliser la technologie de Google.

Côté packaging, la marque taïwanaise ne va pas révolutionner le genre. On retrouve sans surprise le câble USB-C vers USB-A, un chargeur USB, un adaptateur USB-C vers jack 3,5 mm (car, oui, le port jack a disparu), les écouteurs USB-C HTC USonic qui disposent de la réduction de bruit active ainsi que les notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original donc si ce n’est les écouteurs qui s’en sortent vraiment bien, c’est tellement rare qu’il faut le signaler.

Pas d’opération de pré-commande avec un accessoire quelconque chez HTC, le U11 est disponible depuis le 1er juin au prix de 759 euros.

[nextpage title= »Design »]

Un design classique mais aux finitions exemplaires

La première chose qui m’a frappé en découvrant le nouveau HTC U11, c’est son format classique. En, effet, je pensais que tous les futurs smartphones haut de gamme allaient forcément adopter un format 18:9 comme les Samsung Galaxy S8 ou le LG G6. Que nenni, on restera avec un format 16:9 plus classique. Est-ce choquant ? Pas vraiment puisqu’il s’agit avant tout d’une question d’habitude.

En revanche, ce qui m’a vraiment surpris, c’était la finition du produit. Elle est excellente.La technologie Liquid Surface, qui rend la coque du téléphone brillante, lui confère un rendu unique. Ainsi, en fonction de l’angle sous lequel on regarde cette coque, elle affiche des teintes différentes au rendu magnifique. C’est encore plus flagrant sur la version rouge (qui ne sortira pas avant juillet) et que l’on avait pu entre-apercevoir lors de notre prise en main. Grâce aux différentes teintes et son dos arrondi, on aperçoit beaucoup moins les micro-rayures, comme c’est le cas sur le Samsung Galaxy S8 par exemple. Ce qui n’est pas le cas des traces de doigts en revanche qui marquent tel un marqueur noir sur une feuille blanche. On notera également l’effet miroir du dos. Si ce n’est pas un miroir parfait, il pourra s’avérer relativement utile si vous vouliez utiliser l’appareil photo principal pour vous prendre en selfie.

Comme n’importe quel smartphone de ce gabarit, le HTC U11 tient plutôt bien en main, mais l’interaction avec l’écran nécessite toujours d’utiliser ses deux mains. Enfin, du fait de son design arrondi, j’avoue avoir eu peur que le HTC U11 me glisse parfois des mains. À l’usage, sa surface adhère mieux que le métal de certains de ses concurrents.

Pour le reste, c’est assez classique puisqu’on retrouve un bouton d’accueil avec l’intégration du capteur d’empreintes en façade ainsi que les deux boutons sensitifs de navigation. Il n’y a plus de prise jack 3,5 mm et il faudra utiliser l’adaptateur fourni dans la boîte si vous voulez continuer à utiliser votre bon vieux casque filaire. Le contour du téléphone est en aluminium et c’est sur ce dernier que vous pourrez voir les antennes. Enfin, pour finir, rappelons que le HTC U11 est certifié IP68 et qu’à ce titre il est donc parfaitement étanche à l’eau et à la poussière.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]

Un bon écran un peu en deçà des ténors du genre

Le HTC U11 dispose d’un écran au format 16:9 avec une dalle IPS Super LCD5. L’écran du HTC U11 s’en sort plutôt bien dans l’absolu. Bien évidemment, on n’est pas au niveau des contrastes des écrans AMOLED de Samsung, mais dans mon usage quotidien, je n’ai pas été gêné. La luminosité était suffisante, même si ce n’est pas la dalle la plus lumineuse que j’ai pu voir jusqu’à présent.

Sans atteindre les niveaux d’un écran AMOLED, les noirs ne virent pas au gris et les couleurs restent correctes. L’écran est un peu froid à mon goût mais c’est aussi parce que j’ai d’autres smartphones pour comparer. En terme de finesse d’affichage, si tout se joue au niveau des chiffres par rapport à la concurrence, je vous défie de trouver une différence à l’oeil nu au niveau des textes ou du niveau de détail d’une image.

Une partie audio très complète

Pour ce qui est du son, le HTC U11 propose toujours la technologie BoomSound de HTC. La différence cette fois, c’est qu’on n’a plus droit à du stéréo mais à du mono et ce, malgré les deux haut-parleurs multimédia. Pourquoi ? Tout simplement parce que HTC utilise le smartphone comme d’une caisse de résonance. Du coup, on se retrouve avec le haut-parleur sur la tranche basse du smartphone qui sert de haut-parleur principal, et celui en haut de l’écran fonctionne comme un caisson de grave pour vous donner plus de profondeur.

Dans les faits, cela marche plutôt bien et on se retrouve avec un son plus homogène, moins aigu et plus profond. On approuve. Pour aller plus loin, HTC a également mis dans la boite de son téléphone des écouteurs USonic qui, non seulement, sont anti-bruits actifs mais proposent aussi d’adapter la sortie des sons en fonction de la morphologie de votre canal auditif. Très honnêtement, difficile de faire une vraie différence puisque la réduction de bruits active permet déjà un gros bon en avant pour ce qui est de la qualité d’écoute.

On finit sur la présence de 3 micros intégrés autour de la coque du téléphone, qui d’améliorer la qualité d’écoute des appels téléphoniques ou des vidéos. Cette technologie nommée Accoustic Focus, permet de « zoomer » au niveau du son quand on zoome dans une vidéo, lors de l’enregistrement. La promesse, c’est de pouvoir isoler les sons du sujet sur lequel vous zoomez en pleine vidéo. Dans la pratique, je n’ai pas noté de réelles différences. C’est assez subtil et ça reste des micros de smartphones, ne vous attendez pas à des miracles non plus.

2017-05-17 11.24.17

[nextpage title= »HTC Sense et Squeeze »]

Une interface qui se rapproche de plus en plus d’Android Stock

Au fil des années, HTC a épuré sa surcouche HTC Sense, si bien que l’expérience utilisateur est devenue très proche de ce que propose Android Stock. Et très franchement, ce n’est pas pour nous déplaire. Quelques applications préinstallées sont toutefois encore présentes et malheureusement, on ne pourra que les désactiver (et pas les désinstaller) si on ne les utilise pas. Dommage.

Du coup, pour se différencier de la concurrence, HTC a intégré une nouvelle couche avec HTC Edge Sense, une interface qui permet d’utiliser les tranches latérales du téléphone, en le pressant, pour lancer des actions. Pour l’instant, seules la pression simple et la pression longue sont gérées. La configuration est très rapide et facile, on presse les bords de son smarphone dans sa main et HTC Edge Sense définit la puissance de pression. Au début, on aura tendance à appuyer fort mais avec le temps, on s’y habitue et je suis surpris de voir à quel point c’est devenu instinctif, surtout sans presser le smartphone comme un malade.

Presser son smartphone : une fonctionnalité pratique mais un peu gadget

Pour l’instant, on ne peut lancer que certaines actions et/ou des applications. Mais une prochaine mise à jour permettra aux applications tierces de supporter la fonction et donc de gérer les pressions à l’intérieure même de l’application. Au final, la technologie Squeeze n’est clairement pas indispensable mais une fois qu’on s’y est habitué, elle prend son sens. On aime bien. Dans mon usage, j’ai configuré une pression pour lancer l’appareil photo et le déclencher, et une pression longue pour lancer l’application Google. Si beaucoup ont trouvé la technologie plutôt gadget, ils ont tout de même vraiment apprécié le fait de pouvoir tenir fermement son smartphone lors de la prise de selfies. Dans tous les cas, si vous n’aimez pas la fonction, vous la désactivez et voilà.

HTC Sense Companion : Un assistant virtuel plutôt basique

L’autre grosse nouveauté de HTC Sense concerne l’intégration d’assistants comme c’est la mode. À côté de HTC Sense Companion, on a également Google Assistant et Amazon Alexa. Le français arrive peu à peu et pour être honnête, avec le déploiement relativement récent de la langue de Molière, on ne l’a que très peu utilisé mais cela ne diffère pas de l’ancien OK Google. Et quant à HTC Sense Companion, je l’ai trouvé relativement basique pour l’instant mais surtout très similaire à ce que propose Google Now.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Des performances au sommet, sans surprise

Les résultats des différents benchmarks sont, sans surprise, de haute volée. Le HTC U11 embarque en effet le nouveau SoC haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 835. Dans l’ensemble, les benchmarks sont excellents. J’ai bien évidemment essayé toutes les applications gourmandes comme Riptide GP Renegade, Hearthstone, Super Mario Run, Asphalt 8 ou encore Implosion, je n’ai pas noté de ralentissement.

Je vous laisse regarder par vous-même les résultats dans les différents benchmarks. Mais plus que des chiffres, je n’ai eu aucun souci au niveau de l’expérience utilisateur alors qu’on est en présence d’un écran Quad HD. Petite remarque tout de même, par défaut et pour des raisons d’optimisation, le HTC U11 affiche du Full HD par défaut et fera appel que Quad HD seulement en cas de besoin. Côté chaleur, cela reste assez bien contenu dans l’absolu et je n’ai pas noté de source de chaleur désagréable.

Une autonomie dans la moyenne

Le HTC U11 dispose d’une batterie de 3000mAh et, grâce à sa puce Qualcomm, bénéficie de la recharge rapide Quick Charge 3.0. Pour ce qui est de l’autonomie, tout dépendra bien évidemment de vos usages. Dans mon cas, et je me considère comme un power-user, j’ai tenu sans problème une journée et je suis sûr qu’on peut tirer facilement quelques heures de plus. On se retrouve ainsi avec une bonne autonomie qui vous permettra d’assurer une journée complète, ce qui est le cas depuis un certain temps sur les smartphones haut de gamme.

Avant de continuer, j’aimerai faire un petit rappel au sujet des benchmarks d’autonomie. Le gros problème de ces benchmarks que d’autres ont tendance à trop utiliser, c’est qu’ils ne sont pas le reflet d’un véritable usage au quotidien. Comme on a pu le voir avec nos tests, l’autonomie varie entre la semaine et le week-end. Du coup, on a pu constater que durant le WE, avec un usage plus WiFi et vidéo, le HTC U11 affichait une autonomie meilleure qu’en semaine avec un usage autour des mails, du web, des réseaux sociaux, etc.

Voici l’état de la batterie du HTC U11 après une journée d’utilisation intensive mais classique :

Et une autre journée plus classique :

Et encore une autre journée plus calme :

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Lors de l’annonce officielle, HTC a beaucoup communiqué autour des capacités photo du HTC U11. Pour le constructeur taïwanais, c’est tout simplement le meilleur photophone présent sur le marché. Et pour cause, HTC a soumis le U11 à DXO et ce dernier lui a attribué un score DXO Mobile de 90 lui conférant ainsi la première place de son classement devant les Google Pixel, Samsung Galaxy S8 ou encore Apple iPhone 7.

Techniquement, le HTC U11 embarque un capteur UltraPixel 3 de 12 Mégapixels avec un capteur rétro-éclairé au format de 1/2.5” et avec des (gros) pixels d’une taille de 1,4 µm. Pour accompagner le capteur, on retrouve bien évidemment un flash Dual-LED, mais surtout un autofocus à détection de phase, comme sur les réflex, ce qui lui permet d’être très rapide pour effectuer la mise au point. On finit par l’objectif grand-angle avec une ouverture de F/1.7 et la stabilisation optique qui vous servira grandement pour les photos en faible luminosité, mais aussi pour les vidéos.

Une fois le téléphone en main, il faut bien admettre que HTC ne nous a pas survendu son appareil photo. Les photos produites par le HTC U11 nous ont réellement surprises. Ainsi, dans les conditions normales, les photos sont équilibrées, nettes et très détaillées. On notera cependant des rouges pas tout le temps de rouge alors que les verts sont très bien gérés. La mise au point macro aurait pu être plus courte, mais dans l’absolu, on n’a pas eu à se plaindre. Dans des conditions de faible luminosité, le résultat est sans appel face à la concurrence, c’est détaillé et comme pour ses concurrents directs (en dehors du Sony Xperia XZ Premium), ce qu’on gagne en détail, on le perd en colorimétrie, c’est un choix, mais pour être honnête, on est impressionné par la netteté et les détails des clichés produits par le HTC U11.

Sur les Samsung Galaxy S8 et Sony Xperia XZ Premium, vous pouvez appuyer deux fois sur le bouton de veille pour lancer l’appareil photo. Eh bien sur le HTC U11, on profitera tout simplement de la nouvelle technologie Squeeze. En effet, pour lancer l’appareil photo, il suffit de presser son smartphone sur le côté et l’application se lance. De même, il suffit de re-presser une seconde fois le téléphone pour déclencher. Dans la pratique, je n’ai quasiment jamais utilisé le Squeeze pour le déclenchement, il m’a surtout servi pour lancer des applications. Pourquoi ? Tout simplement parce que presser le smartphone rend ce dernier un peu instable et j’avais peur des flous de bougés. Mais c’est quand même très pratique de pouvoir lancer l’application photo de cette manière. Au final, sur la prise de vue à la photo finale, HTC a réussi à sublimer le juste-milieu qui permet une utilisation agréable au quotidien.

Mais mieux que des mots, voici quelques exemples de photos :

HTC U11 Média de Test

Côté selfie, on retrouve un capteur rétro-éclairé de 16 Mégapixels avec un objectif grand-angle dont l’ouverture est de F/2.0. Du coup, avec non seulement un objectif lumineux, mais en plus un capteur rétro-éclairé, le HTC U11 vous aidera grandement quand vous ne serez pas dans les bonnes conditions lumineuses pour vos selfies. Dans l’absolu, HTC n’a pas spécialement apporté d’innovations sur la partie frontale, mais ces petits choix permettent de faire la différence par rapport à la concurrence.

Pour ce qui est de l’application photo, elle est assez classique à ce qu’on a connu récemment avec les HTC U Ultra et HTC U Play. Si elle est facile d’accès, on regrette qu’elle ne soit pas plus débrayable quand on le souhaite, surtout en mode vidéo en fait. Après, elle est assez classique et complète, mais reste moins intuitive que ce que propose certains concurrents.

Côté vidéo, la stabilisation optique apporte forcément beaucoup et comme vous vous en doutez, le HTC U11 vous propose l’enregistrement de vidéo en Ultra HD 2160p soit une résolution de 3840×2160. Il faudra juste faire attention à la taille du média parce que l’Ultra HD, c’est quand même quatre fois la Full HD. Côté résultat, c’est très propre, détaillé et la stabilisation optique fonctionne bien. En revanche, j’ai beau chercher, je n’ai pas trouvé comment modifier le framerate des vidéos, surtout en Full HD où j’aurais souhaité jongler entre le 30fps et le 60fps.

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]


Notre avis

On va faire simple. Le HTC U11 est un excellent smartphone et pourra vous convaincre si vous cherchez un excellent photophone avec des performances au top et une autonomie plus que correcte.

Si la fonction Squeeze est gadget, on l’a apprécié à sa juste valeur et ce n'est qu’en l’utilisant au quotidien que vous en comprendrez l’intérêt. On regrette tout de même un design qui joue la facilité et on aurait aimé voir HTC suivre le wagon des smartphones 18:9.

Après des premiers HTC U un peu décevants en début d'année, la marque taïwanaise a pleinement profité de ses 20 ans pour nous proposer un très bon successeur au HTC 10.

8.5 / 10