Test

Test du Huawei Mate 20 Pro, le haut de gamme de cette fin d’année

Android

Par Anh Phan le

Huawei a décidé de frapper un gros coup avec le Mate 20 Pro, nouveau smartphone haut de gamme qui intègre quasiment toutes les innovations de ces dernières années: design réussi, écran OLED, grosse autonomie, recharge sans-fil, reconnaissance faciale 3D et capteur d’empreintes sous l’écran, etc. Le constructeur chinois s’est donné toutes les armes pour réussir.

Réglé comme une horloge depuis quelques générations, c’est juste après la Geek’s Live que Huawei a finalement officialisé son nouveau smartphone haut de gamme avec la gamme Mate 20. Contrairement à l’année dernière, tous les modèles de la gamme Mate sont commercialisés en France, excepté le Mate 20 X. Dans tous les cas, aujourd’hui, c’est bien le Mate 20 Pro qui nous intéresse puisque c’est le nouveau smartphone porte-drapeau du constructeur chinois.

Avec un prix premium mais toujours en dessous de la concurrence directe coréenne ou américaine, le Mate 20 Pro continue sur la lancée de son prédécesseur avec quasiment toutes les innovations technologiques qu’on peut actuellement trouver dans un smartphone comme un SoC en 7 nm avec pas moins de 2 NPU, un écran incurvé OLED, une véritable reconnaissance faciale, un capteur d’empreinte sous l’écran, etc. Toujours en partenariat avec Leica, Huawei compte bien sur son Mate 20 Pro pour marquer cette fin d’année et autant vous dire que c’est bien parti.

Les caractéristiques et le packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Huawei Mate 20 Pro vous propose :

NomHuawei Mate 20 Pro
Taille de l'écran- Ecran OLED incurvé de 6,4" au format 19,5:9
- Gorilla Glass 5 et Support du HDR
Définition de l'écranDéfinition Quad HD+ de 1440x3120
Résolution538 ppp
SoC- Processeur Kirin 980 (7nm)
- Octa-core (2x2.6 GHz Cortex-A76 & 2x1.92 GHz Cortex-A76 & 4x1.8 GHz Cortex-A55)
- GPU Mali-G76 MP10
Logiciel- Android 9.0 Pie
- Surcouche EMUI 9.0
Mémoire vive6Go
Mémoire interne128Go ou 256Go
Port Micro-SDPort mémoire NM Card (jusqu'à 256Go)
Batterie- Batterie de 4200 mAh
- Huawei SuperCharge 2.0 40W
- Recharge Sans-Fil
- Recharge Inversée (Sans-Fil et Filaire)
Appareil photo dorsal- Triple appareils photo, le principal avec un capteur couleur de 40 Mégapixels, l’ultra grand angle avec un capteur de 20 Mégapixels et le téléphoto avec un capteur de 8 Mégapixels
- Objectif grand angle Leica Summilux-H de 27mm avec une ouverture de F/1.8
- Objectif ultra grand angle Leica Summilux-H de 16mm avec une ouverture de F/1.8
- Objectif téléphoto 3x Leica Summilux-H de 80mm avec une ouverture de F/2.4
- Stabilisation optique sur l’appareil photo principal
- Traitement Leica
- Zoom optique 3x et hybride 5x
- AF Hybride combinant AF Laser, détection de contraste et détection de phase
- Flash LED Dual-Tone
- Reconnaissance de Scène via Intelligence artificielle
- Enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p/60 et 4K(2160p)/30
Appareil photo frontalCaméra frontale avec un capteur de 24 Mégapixels et un objectif grand angle F/2.0
Dimensions157,8 x 72,3 x 8,6mm
Poids189 grammes
Carte SIMDual nano-SIM
Reconnaissance FacialeOui (avec capteur infrarouge et scan laser à projecteur de points)
Capteur d'empreintes digitalesOui (sous l'écran)
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 5.0 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 3.1, port USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
- Podomètre
Prise jackNon
Etanchéité à l'eauOui (IP 68)
ColorisNoir, Bleu Minuit, Vert Emeraude, Twilight
Prix de lancement999 euros

Petite anecdote amusante, il est fini le temps des boîtes plates pour la gamme Mate, on est repassé à une boîte plus classique de couleur noire. Pour le reste, c’est classique et sans surprise, on retrouve un chargeur USB SuperCharge 2.0 40W, un câble USB Type-C vers Type-A, un adaptateur jack via USB-C, des notices pour une première prise en main et des écouteurs/kits mains-libres USB-C. En revanche, cette année, sous la pression des FAI, pas de coque de protection de base pour la France. Et comme c’est un écran incurvé, pas de protection d’écran pré-installée sur le smartphone.

Pour son prix, comptez officiellement 999€ hors abonnement. On est clairement en présence d’un smartphone haut de gamme et Huawei ne s’en cache pas bien évidemment. Il est vrai que Huawei est monté en gamme depuis quelques années et si on y regarde de plus près, le Mate 20 Pro intègre toutes les innovations qu’on a pu voir dernièrement.

[nextpage title= »Design »]

Le design

Si la gamme des P20 se sont inspirées des smartphones d’un certain constructeur américain, le Huawei Mate 20 Pro n’est pas sans rappeler un certain constructeur coréen et ce n’est pas plus mal, tant on apprécie ce nouvel écran incurvé qui permet au Mate 20 Pro de se distinguer de la concurrence. Alors que Samsung a fait l’impasse sur le fameux « notch », Huawei le propose sur son nouveau smartphone mais avec un écran qui recouvre quasiment la totalité de la surface, on notera par exemple des bords d’écran quasi inexistants, ce qui est une prouesse.

Dans tous les cas, le Wouaaaah-Effect est bien présent quand on prend le Mate 20 Pro en main pour la première fois. Ce sont d’ailleurs les retours que j’ai eu en le montrant autour de moi. L’écran en impose, clairement. Si le P20 Pro proposait toujours un capteur d’empreintes en façade sur le bord inférieur de l’écran, il n’est plus à cet endroit avec le Mate 20 Pro. Ce dernier propose un système de reconnaissance faciale similaire au FaceID d’Apple avec capteur infrarouge et scan laser à projecteur de points et on pensait que Huawei allait se passer d’un capteur d’empreintes comme l’a choisi Apple pour ses iPhone X, mais pas du tout puisqu’on retrouve un capteur d’empreintes sous l’écran.

En effet, il est situé en plein milieu de l’écran et tombe assez logiquement sous le pouce. Et oui, il est à une place précise et on ne pourra pas poser son doigt n’importe où sur l’écran. C’est un capteur de seconde génération mais pour être honnête, il n’est pas aussi réactif que les derniers capteurs physiques. Ce n’est toutefois pas un point bloquant. Il faudra prendre l’habitude de bien poser son doigt à plat sur l’écran mais c’est une routine qui s’acquiert vite. Le système de reconnaissance faciale est qui plus est une merveille de réactivité, ce qui limite finalement l’utilisation de ce capteur d’empreintes.

Au niveau de l’aspect général, le Mate 20 Pro suit ce qui se fait en ce moment, en proposant un design tout en longueur. Avec un dos en verre et un contour en aluminium, Huawei continue avec les standards des haut de gamme actuels comme Apple, Samsung ou encore Sony Mobile. Pas de design anguleux, les coins sont arrondis, tout comme les tranches. Le design général est agréable et dans l’ère du temps, tout en brillance pour faire attention aux traces de doigts. Le bouton de mise sous tension et/ou de veille ne propose pas de revêtement mais est rouge. Sa position est classique et vous permettra de le reconnaître facilement sous votre pouce. Et enfin, on notera qu’il n’y a pas grille pour les haut-parleurs puisque ça passe par l’écran via un système qui n’est pas sans rappeler les TV OLED de Sony.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]

Affichage et Son

A l’instar du P20 Pro, le Mate 20 Pro se pare d’une dalle OLED avec une diagonale d’écran de 6,4 pouces. Il se permet de s’allonger encore un peu pour être au format 19,5:9 et surtout proposer maintenant des bords latéraux incurvés. Cela offre un design des plus sympathiques mais également cette sensation d’avoir une image qui se prolonge à l’infini quand on regarde un contenu multimédia. Et puisque le Mate 20 Pro veut nous proposer toutes les dernières technologies, la définition de l’écran est maintenant du Quad HD+ alors que Huawei nous avait habitué jusqu’à présent à du Full HD+.

La dalle OLED est équilibrée en terme de colorimétrie, de luminosité et d’angles de vision. Si cela ne vous suffit pas, Huawei met à disposition un outil pour rectifier le tir. Par défaut, j’ai trouvé la dalle un peu froide, comme c’était le cas avec le Mate 10 Pro mais pas avec le P20 Pro. Parce que c’est de l’OLED, les contrastes sont forts et les noirs profonds. Dans mes usages, avec du surf sur le navigateur internet et les applications Android, je n’ai jamais eu à me plaindre de la finesse d’écran.

Côté son, pas de grilles de haut-parleurs visibles mais on a bel et bien droit à du son stéréo qui est diffusé via l’écran et un système de micro-vibrations. Si le son est quelque peu métallique, quand on le compare à un Sony Xperia XZ3 par exemple, le volume sonore est plutôt bien contenu si bien qu’avec des vidéos sur internet par exemple, le son ne sature pas trop et reste agréable. Comme d’habitude, ça sera plus que suffisant pour du contenu court sur internet mais ne pensez même pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs.

Pour ce qui est de l’application audio, on retrouve bien évidemment Google Play Music et la possibilité de télécharger Spotify ou Amazon Music par exemple. Huawei propose cependant toujours son application maison qui s’avère être classique mais qui aura surtout le bénéfice de lire votre musique, classée par dossiers (ou pas). Pratique. J’avoue que je ne l’ai pas tellement utilisée si ce n’est pour tester quelques fichiers FLAC et là, avec un bon casque audio et l’adaptateur USB-C, le support du Lossless ne pourra que plaire aux plus audiophiles d’entre vous.

[nextpage title= »EMUI 9.0″]

EMUI 9.0, Interface Utilisateur

Le Huawei Mate 20 Pro est livré avec Android 9.0 Pie ainsi qu’une surcouche Emotion UI 9.0. Si Huawei essaie toujours de proposer une interface utilisateur proche d’iOS (Oui, même la petite barre de l’iPhone X) avec les mêmes limites (affichage de seulement 9 applications par page de dossiers, etc.), il est toujours possible d’avoir accès au tiroir d’applications, et donc une interface proche d’Android Stock. C’est cette dernière qu’on préfère, cela permet ainsi de ne pas afficher les applications qu’on n’utilise pas au quotidien. En revanche, quel dommage que Huawei affiche encore une icône pour accéder à la liste des applications et n’utilise pas le geste du bas de l’écran vers le haut comme sur Android 9.0 Stock pour non seulement économiser une icône sur l’écran mais également pour s’aligner sur une expérience unifiée.

Comme c’est le cas depuis le Mate 9, il y a toujours la possibilité de lancer deux instances de certaines applications de communication. Vous avez deux comptes WhatsApp ou Facebook ? Et bien EMUI vous permet de les gérer. Tout dépendra de Huawei pour les applications supportées. Coté applications tierces en dehors des applications Huawei (Santé, Sauvegarde, etc.), la marque chinoise marque toujours sa volonté de ne pas trop pré-charger son smartphone d’applications inutiles et vous laisse faire votre marché sur le Google Play Store. Il y a toujours quelques applications pré-installées comme celles de certains réseaux sociaux mais cela ne m’a pas gêné puisque je les utilise au quotidien. On regrettera toujours les applications en double comme l’Agenda.

On retrouve la technologie Knuckle qui permet de double cliquer sur l’écran avec une phalange pour faire une capture photo ou deux phalanges pour une capture vidéo. Très personnellement, je ne l’utilise pas vraiment et pour les captures, je préfère toujours la méthode classique (Bouton de volume et bouton de mise sous tension). Et enfin, on finit sur le multi-fenêtrage, toujours présent et pratique sur ces nouveaux écrans, surtout en mode portrait.

[nextpage title= »Performance et Autonomie »]

Performance et Autonomie

La Huawei Mate 20 Pro inaugure un tout SoC, le Kirin 980 qui se différencie de son prédécesseur avec une gravure en 7nm et la présence d’un deuxième NPU pour un traitement encore plus rapide et efficace de tout ce qui est lié à l’intelligence artificielle. Il est par définition plus puissant que son prédécesseur avec de meilleures performances et une meilleure gestion énergétique. Les scores dans les benchmarks sont plutôt bons mais pas les meilleurs même si, on le sait aujourd’hui, le score d’un benchmark ne reflète pas forcément la puissance réelle d’un SoC. Certaines applications (souvent les jeux ou benchmarks) ne sont pas forcément les mieux optimisées. Mais dans l’absolu, on n’a pas eu à se plaindre des performances au quotidien.

Dans tous les cas, le Kirin 980 continue la mode des SoC équipés de NPU (Neural Network Processing Unit). On en a même deux cette année. En gros, c’est une puce qui intègre de l’intelligence artificielle qui va permettre au SoC de s’adapter à nos usages. C’est encore nouveau et on attend encore les applicatifs à venir mais la reconnaissance d’image est assez bluffante. En photo par exemple, le NPU est capable de reconnaître les différentes scènes et types de photo (à partir d’une base de données de plus de 100 millions de photos) et donc d’appliquer les meilleures réglages.

On a utilisé le Huawei Mate 20 Pro avec un nombre conséquents d’applications et on n’a jamais senti de gêne. Le Mate 20 Pro ne chauffe quasiment pas et ce, quelque soit les applications lancées. L’expérience utilisateur est des plus fluides et au  quotidien, vous n’aurez pas à vous plaindre. Il reste encore des applications qui fonctionnent mieux sous SoC Qualcomm Snapdragon que Kirin mais c’est plus une question d’optimisation qu’autre chose. Dans la réalité, sur les smartphones haut de gamme, on ne fait plus vraiment attention aux benchmarks puisque la puissance disponible dépassent nos besoins quotidiens. On notera enfin que Huawei continue de proposer une meilleure gestion des fichiers et de la fragmentation de la mémoire sur le temps, on parle de la technologie Huawei Ultra Memory.

Comme à chaque nouveau smartphone, il vous faudra quelques jours d’utilisation avant d’obtenir votre autonomie de croisière. Mais pour notre plus grand bonheur, avec 4200 mAh, vous allez avoir de quoi faire pour tenir une journée. En plus de cela, Huawei a ajouté le SuperCharge 2.0 qui, avec le chargeur de 40W livré, permet de charger le Mate 20 Pro de 0% à 70% en seulement 30 minutes. Mais ce n’est pas tout, Huawei y a ajouté cette fois la recharge sans-fil mais alors que la concurrence se limite à la puissance de 7,5W, le Mate 20 Pro gère le 15W ! En gros, c’est aussi rapide qu’un chargeur filaire classique !

Et enfin, histoire de troller un peu la concurrence, le Mate 20 Pro propose aussi la recharge inversée qui permet de recharger d’autres smartphones. C’était déjà le cas avec les précédents smartphones du constructeur chinois mais c’était en filaire. Avec le Mate 20 Pro, on a la recharge inversée en sans-fil, ce qui vous permettra de recharger les smartphones des copains qui ont un iPhone ou un Galaxy S par exemple.

Dans le cas d’une journée très soutenue :

Une autre journée :

Une autre journée :

Je tiens à rappeler que je n’ai jamais utilisé le mode économie d’énergie. On remerciera non seulement la batterie de 4200mAh et Android 9.0 avec sa meilleure gestion de l’énergie.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Photo et Vidéo

Huawei continue sur sa lancée au niveau de la photo. Il y a toujours son partenariat avec le constructeur allemand Leica mais surtout, le constructeur chinois capitalise sur ses dernières technologies pour enfoncer le clou par rapport à la concurrence. On retrouve bien évidemment 3 appareils photo comme sur le P20 Pro mais sur le Mate 20 Pro, Huawei a décidé de se passer de l’appareil photo noir&blanc pour le remplacer par un ultra grand angle. Ainsi, l’appareil photo principal couleur vous propose un capteur de 40 Mégapixels avec un objectif grand angle Leica Summilux-H de 27mm et une ouverture de F/1.8. L’appareil photo ultra grand angle un capteur de 20 Mégapixels avec également un objectif grand angle Leica Summilux-H de 16mm avec une ouverture de F/2.2 Et enfin, le dernier appareil photo couleur vous propose un capteur de 8 Mégapixels avec un objectif télé-photo 3x Leica Summilux-H de 80mm et une ouverture de F/2.4. On notera que seul l’appareil photo télézoom avec son capteur de 8 Mégapixels est stabilisé optique. Cette stabilisation optique ne sert uniquement que sur la photo.

Comme sur le P20 Pro, avec le capteur principal, on peut bien évidemment faire des photos avec une résolution record de 40 Mégapixels, mais comme on avait vu avec le P20 Pro, le Mate 20 Pro propose des photos optimisées de 10 Mégapixels. Cette technologie, Light Fusion, permet de combiner 4 pixels et d’en faire un super pixel avec une meilleure qualité. Autre avantage de choisir la résolution de 10 Mégapixels, vous pourrez utiliser les zooms optiques et hybrides. En optique, on a droit à un zoom de 3x (d’où le 80mm) qui utilisera tout de même les deux capteurs couleurs pour vous proposer le meilleur résultat possible et en hybride, on a droit à un zoom x5 soit l’équivalent d’un 135mm tout de même ! En revanche, pas de zoom sur les photos en 40 Mégapixels.

Comme sur le P20 Pro, ce qui surprend, c’est la qualité du zoom. C’est très propre et très détaillé. Alors que les concurrents proposent un zoom numérique avec des résultats très peu convaincants, la combinaison de l’objectif de 80mm et des capteurs avec une forte résolution permet des résultats impressionnants. Avec les exemples, vous verrez tout de suite de quoi je parle. D’ailleurs, en condition de luminosité idéale, le Mate 20 Pro est capable de sortir des photos d’excellente qualité mais là où le smartphone de Huawei impressionne toujours plus, c’est quand les conditions s’avèrent moins favorables. Et si la colorimétrie n’est pas toujours maitrisée, les photos fourmillent de détails pour notre plus grand plaisir. Avec le Mate 20 Pro, Huawei propose des photos détaillées et contrastées venant clairement concurrencer les plus récents photophores comme les Apple iPhone XS, Samsung Galaxy Note9 ou plus récemment les Google Pixel 3 XL. Impressionnant, et même encore plus avec les zooms optiques et hybrides.

Si je regrette quelque peu le capteur noir&blanc avec son rendu sans pareil, l’apport de l’ultra grand angle n’est pas du tout négligeable et permet non seulement des prises de vues différentes (que cela soit en grand angle ou en mode macro à 2,5cm du sujet) mais cela permet enfin de filmer en grand angle, ce que beaucoup de vidéastes faisaient déjà mais via des compléments optiques. Pas besoin ici puisque tout est intégré.

On retrouve, grâce à la présence de différents appareils photos, la gestion de la profondeur de champ pouvant aller jusqu’à l’équivalent d’un F/0.95. Utilisable en noir & blanc également, ça reste une fonction gadget mais qui peut avoir son utilité. Si jusqu’à maintenant, on était en simulation de bokeh, et bien avec la présence d’un vrai téléphoto, la donne est différente, si bien que le mode Portrait en devient bien plus précis. De même, avec le téléphoto, le Mate 20 Pro est capable de simuler les situations d’éclairage, comme les iPhone XS d’Apple. On vous laisse juge.

Du coté des selfies, on retrouve en façade un capteur de 24 Mégapixels avec un objectif dont l’ouverture est de F/2.0. Avec une telle résolution, cela permet à Huawei de mieux analyser la photo même et donc, de simuler un mode Portrait. On retrouve toujours le mode grand angle pour prendre plus de monde dans la photo en selfie. Et enfin, comme à chaque fois, n’oubliez pas de désactiver ce satané mode Beauté.

Du côté de l’application en elle-même, je l’ai trouvé assez bien faite et facile d’utilisation. C’est la même que celle du P20 avec quelques optimisations et simplifications. Un geste vers la gauche ou la droite permet de changer de mode, un peu comme chez Apple ou Samsung. Et pour tous les modes supplémentaires, il y a un bouton « Plus » qui permet d’accéder à d’autres modes (Light Painting, TimeLapse, Cuisine, etc.) qu’on est supposé utiliser moins fréquemment. Et enfin, si vous cherchez à tout contrôler, vous aurez toujours droit à votre “Mode Professionnel” qui permet de tout régler comme la gestion de fichiers RAW, la balance des blancs ou encore la vitesse, etc.

Comme on vous l’a dit plus haut, le Mate 20 Pro supporte les NPU présent sur le SoC Kirin 980 de Huawei. En gros, le SoC embarque une base de données et avec, l’application est capable de reconnaître ce que vous photographiez et donc adapter les bons paramètres en fonction du sujet.

Côté vidéo, Huawei a encore fait des progrès. Si ce n’est pas du niveau d’un Galaxy Note9 en terme de stabilisation puisque ça ne se limite à du Full HD ou moins, le Mate 20 Pro propose du très bon, pour peu qu’on stabilise le smartphone. Dans la pratique, je ne filme toujours pas en 4K, mais je pense que ce n’est qu’une question avant que le grand public s’y mette. On notera aussi que, c’était déjà le cas du P20 Pro, quand vous filmez en 4K ou en Full HD à 60fps, la stabilisation électronique ne fonctionnera pas, dommage ! Autant, je peux comprendre pour la 4K, autant je trouve cela dommage pour le Full HD 60fps alors que les concurrents le proposent tous.

Voici quelques exemples de photos et vidéos pour vous faire une meilleure idée :

Huawei Mate 20 Pro - Photos et Vidéos de Test

 

[nextpage title= »Galerie Photo et Conclusion »]

La Galerie Photo

 

Notre avis

Pour son second smartphone haut de gamme de l’année, Huawei a réussi a faire encore mieux. Le P20 Pro était impressionnant et le Mate 20 Pro l’est encore un peu plus avec un design réussi, toutes les innovations de série comme une véritable reconnaissance faciale, un capteur d’empreintes sous l’écran, des performances de hautes volées et une impressionnante autonomie.

En photo, le gap n’est plus aussi flagrant par rapport à ses prédécesseurs, surtout après un excellent P20 Pro, mais l’ajout de l’ultra grand angle apporte un vrai plus au quotidien.

Il reste encore des petites choses à améliorer sur EMUI, mais tout cela reste mineur vu ce que propose ce Mate 20 Pro. On est proche du « Perfect ». Bravo Huawei.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Design
  • Bloc Photo Polyvalent
  • Recharge rapide et sans-fil
  • Autonomie
  • La charge inversée
  • EMUI toujours perfectible
  • Port mémoire NM-Card propriétaire
=