Test

Prise en main du Huawei MateBook D 15,6 pouces : bon à tout faire, ou presque

Ordinateurs

Par Remi Lou le

Surtout connu pour ses smartphones, Huawei nous propose également chaque année des ordinateurs portables de très bonne facture pour un prix contenu. La nouvelle version du Huawei MateBook D de 15,6 pouces ne déroge pas à la règle. Design soigné, bonnes caractéristiques, autonomie au top, la marque chinoise promet un excellent laptop de milieu de gamme sur le papier. Voyons ce qu’il en est en usage courant.

NomHuawei MateBook D 15.6 (MRC-W50)
Catégorie- PC portable
Dimensions- 36 cm x 24 cm x 1,7 cm
Poids- 1,9 kg
Processeur- Intel Core i5-8250U (1,8 GHz)
Processeur Graphique- Intel UHD Graphics 620
- NVIDIA GeForce MX150
- 2 Go dédié
Mémoire vive- DDR4-SDRAM 8 Go
SSD- Sandisk SD9SN8W256G1027 256 Go
Écran- Dalle IPS FHD (1920 x 1080 pixels)
- 15,6 pouces
- 16:9
- Matte
Système d'exploitation- Windows 10
Clavier- Clavier non rétro-éclairé
Alimentation- Batterie de 43,3Wh
Connexion- Wi-Fi 808.11 ac
- Bluetooth 4.1
Ports entrée et sortie- 3 x USB Type-A
- 1 x HDMI
- 1 x sortie jack audio casque 3,5 mm
Audio- Haut-Parleurs stéréo Dolby Atmos
- Microphones intégrés
Couleur- Argent
Prix- 899 euros

Acheter le Huawei MateBook D au meilleur prix

Design

Côté design, il est relativement aisé de constater où Huawei va puiser son inspiration. Que ce soit par son nom ou son design en aluminium brossé, le MateBook D nous rappelle immédiatement les courbes des MacBook d’Apple, sauf au niveau du prix, bien plus doux.

Visuellement, le Huawei MateBook D nous offre donc un châssis en aluminium couleur argent, ce qui inspira confiance autant au niveau de la solidité de l’appareil que pour la gestion de la chaleur. On retrouve une dalle IPS de 15,6 pouces en 1080p aux angles de vision flatteurs, entourée de fines bordures, et pour finir un clavier noir aux touches agréables dont la course n’est ni trop courte, ni trop longue, de quoi assurer de longues séances d’écriture en toute tranquillité. Petit bémol : le clavier n’est pas rétro-éclairé. Un petit mot sur le trackpad, qui ressort du châssis avec beauté grâce à des chanfreins qui donnent un côté premium au laptop.

Huawei a pensé à une petite « encoche » (pas sur l’écran, rassurez-vous) afin de pouvoir ouvrir l’ordinateur facilement. Le problème, c’est qu’ouvrir la machine à une seule main est tout simplement impossible, car le châssis entier se soulève, et il faut systématiquement y mettre une seconde main afin de maintenir la partie basse de l’ordinateur au sol.

Côté connectique, on retrouve sur la tranche gauche le port d’alimentation (à côté duquel siège un trou pour le microphone), un port HDMI, deux ports USB et un port mini jack 3,5mm. Sur la tranche droite, on retrouve un seul et unique port USB et puis… c’est tout. Une connectique minimaliste qui suffira malgré tout à la plupart des usages qu’on souhaiterait effectuer avec la machine. On regrettera cependant l’absence d’un port de carte SD, mais aussi l’absence d’USB type C, ce qui n’en fait pas une connectique spécialement pérenne pour le futur. Le constructeur aurait pu utiliser un port USB-C pour alimenter la machine, un port qui aurait pu servir comme tel lorsque la machine n’est pas sur secteur, comme sur le MateBook X. Mais après tout, Huawei a bien dû faire baisser les coûts quelque part afin de garder un prix contenu.

En dessous, on retrouve trois de grilles de haut-parleurs, dont une grande barre au centre, et deux petits évents sur les côtés. Le placement n’est pas vraiment judicieux, sachant que ces grilles seront rapidement obstruées dans nombre de situations qu’on peut rencontrer avec un laptop, comme l’utiliser dans un lit pour regarder Netflix, ou encore simplement l’utiliser posé sur ses genoux. L’emplacement de ces haut-parleurs est d’autant plus gênant que l’ordinateur, fin et léger, se destine avant tout à un usage multimédia nomade.

Enfin, sur le dessus, on retrouve simplement le logo de Huawei en lettres argentées. Sobre et efficace. Pour finir sur le design, on pourra également noter la finesse très plaisante du boitier, ce qui fait du Huawei MateBook D un ordinateur portable très léger à transporter.

Écran

Le Huawei MateBook D que nous avons eu en test dispose d’une dalle IPS matte de 15,6 pouces au format 16:9 1920x1080p avec une densité de pixel de 141 PPI. Flatteuse à l’oeil, la dalle affiche une luminosité maximale de 260 nits, ce qui s’avère suffisant pour la plupart des usages, mais qui commencera à faire juste si on compte utiliser l’ordinateur à l’extérieur en plein soleil. Les angles de vision sont bons et les couleurs flatteuses, même si elles ne sont pas particulièrement fidèles, ce qui n’en fait pas vraiment un bon écran pour la retouche photo ou le montage vidéo. En revanche, pour un usage multimédia, c’est parfait. On félicitera également Huawei pour les bordures assez fines qui permettent à la dalle d’occuper 83% de la façade avant, de quoi renforcer l’immersion générale.

[nextpage title= »Expérience logicielle, Performances et Autonomie »]

Expérience logicielle

Pas de surprise, le Huawei MateBook D tourne sous Windows 10, qui est installé nativement sur l’ordinateur. Toutefois, le fabricant chinois en a profité pour intégrer des applications de son cru : App Explorer et PC Manager.

La première, App Explorer, se veut être un app store alternatif au store de Microsoft. On y trouve des logiciels basiques et essentiels qui ne sont pas proposés sur le Microsoft Store comme Google Chrome, VLC ou encore Steam.

La deuxième app de Huawei, c’est PC Manager, qui est carrément disposé dans la barre des tâches du système. C’est une sorte de gestionnaire de l’ordinateur qui s’occupe de mettre à jour les pilotes des composants afin de s’assurer du bon fonctionnement du laptop. Huawei a également intégré dans son logiciel un moyen de connecter un smartphone de sa marque pour faciliter le partage de connexion ou de fichier.

Performances et Autonomie

L’édition du Huawei MateBook D que nous avons eu entre les mains se distingue de son prédécesseur par ses caractéristiques. Grâce à Intel, Huawei met la main sur un CPU de 8e génération autrement plus véloce, un Intel i5 Kaby Lake-R quad-core. Côté graphique, Huawei nous sert une NVIDIA GeForce MX150. Enfin, le modèle qui nous a été livré dispose de 8Go de RAM et d’un SSD de 256Go.

Avec son processeur, le Huawei MateBook D digère sans broncher toutes les taches multimédias qu’on lui donne à faire. Démarrage du système, navigation dans les menus, sur internet, lecture de vidéo, lancement d’application… Tout s’avère parfaitement fluide, et l’ordinateur encaisse sans chauffer ni émettre de bruit. Même des petits projets Photoshop passent sans soucis. Les quatre coeurs du processeur Intel de huitième génération couplé à un SSD qui affiche de très bonnes performances font des merveilles pour la bureautique.

Là où les choses se corsent, c’est lorsqu’on fait appel à la partie graphique, ici une NVIDIA GeForce MX150 avec 2Go de mémoire. Cela donne évidemment des résultats assez décevants en jeu, bien que quelques softs peu gourmands ou anciens passent sans problème. J’ai pu faire tourner Gris sans problème (même si ce n’est pas très compliqué), mais aussi Fortnite dessus avec les réglages en moyen, mais l’expérience n’a rien de plaisante. L’ordinateur chauffe et ventile beaucoup, mais après tout, on s’en doutait un peu, avec cette finesse. En définitive, si vous comptez faire tourner les gros jeux du moment avec fluidité sur le Huawei MateBook D, passez votre chemin, il n’est pas fait pour ça. En revanche, cela peut faire une bonne machine d’appoint pour jouer à des softs moins ambitieux.

Côté son, en plus d’un emplacement pas vraiment judicieux, les haut-parleurs sont un gros point noir. Le son sature très rapidement, dès qu’on pousse le volume au-delà des 75% environ. Le son émis par les haut-parleurs est cristallin, et ne distille aucune basse ou presque. Bref, n’y allons pas par quatre chemins, le son est clairement mauvais, malgré le fait que le constructeur vante l’intégration du Dolby Atmos. L’usage d’un casque ou d’écouteurs est chaudement recommandé pour profiter d’une bonne expérience sonore.

Enfin, concernant l’autonomie, elle est plutôt bonne. En usage courant, impliquant de la bureautique légère, du traitement de texte, du surf sur internet, de la lecture vidéo sur YouTube et un peu sur Netflix, et une dizaine de minutes de jeu vidéo, la machine tient jusqu’à 8 heures environ avant de sombrer dans le sommeil. C’est un petit peu moins que les 10 heures annoncées par Huawei, mais il semble tout à fait possible de prolonger davantage l’autonomie en jouant avec les réglages de luminosité et en régulant les usages. C’est tout de même une excellente autonomie, surtout quand on tient compte de la finesse et de la légèreté de l’appareil, mais on peut également remercier la dalle FHD qui consomme bien moins qu’une dalle 4K.

[nextpage title= »Où l’acheter, Galerie Photo et Conclusion »]Le Huawei MateBook D de 15,6 pouces peut être acheté chez Amazon notamment dès 599 euros !

 

 

Notre avis

Avec son MateBook D de 15,6 pouces, la marque chinoise nous propose une bien belle machine, équilibrée, et bonne à tout faire, ou presque. Le fabricant chinois sait comment faire de beaux produits, et le Huawei MateBook D en est assurément un. Avec un design soigné, de bonnes performances, et un bel écran, le Huawei MateBook D est une machine à la fois versatile et très plaisante à utiliser, surtout quand on considère son prix. Son poids et sa finesse en feront un parfait compagnon pour la vie de tous les jours.

Malgré tout, quelques défauts viennent assombrir le tableau, à commencer par une partie graphique plutôt moyenne, ce qui exclut d’emblée le jeu vidéo. On notera également un son vraiment médiocre, rédhibitoire dans le cadre d’un ordinateur orienté multimédia. Mais après tout, à ce prix, c'est difficile de faire mieux.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Bel écran
  • Design soigné
  • Très bonne qualité de fabrication par rapport à son prix
  • Excellent duo clavier/trackpad
  • Performances graphiques
  • Audio médiocre
  • Pas d'USB-C